Glass Fleet

Glass Fleet

Dans un monde de space opéra, l'humanité a essaimé au travers des étoiles. Pourtant, l'insatisfaction et les maux des sociétés humaines persistent toujours dans cet âge avancé.

Dans un royaume déchiré par la guerre, à une époque où les grands nobles ont fait disparaitre la famille royale, le joug de cette féodalité est contesté par le peuple qui finit par mettre en place Vetti Lunard Sforwa de Rosebulle. Ironie du sort, Vetti s'instaura nouvel empereur et mettra son propre régime tyrannique en place.

La rébellion n'est pas pourtant tarie car le parti du peuple, dirigé par Michel Asiel Vaurban de Cabelle continue la lutte. A la recherche d'un nouveau souffle et d'un personnage porte-étendard, il continue la lutte. Son destin aurait pu trouver sa fin si lors d'une embuscade, le mystérieux pirate Cléo aux commandes d'un vaisseau de verre n'était venu s'interposer pour détruire la flotte de l'empereur Michel.

La lutte allait-elle pouvoir continuer ?

Synopsis soumis par beragon

Akira Ishida (Vetti Lunard Sforza de Rosebulle), Kenjiro Tsuda (Cleo), Yuko Kaida (Rashinu/Michel Asiel Vaurban de Cabelle), Akiko Yoshikawa (Isabel), Hiroshi Iida (Hector), Jun Karasawa (B.B), Kana Ueda (Aimel), Rie Kugimiya (Ralph Fitzlard Deon de Luck)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Glass Fleet - La Légende du Vent de l'Univers
  • Editeur: Déclic Images

Critiques des membres

#Par Zero70 le 21-12-2012

2
Glass Fleet, ou le sommet du ridicule.

Je crois bien que c’est ce terme que j’utiliserais s’il fallait résumer cet anime en un seul mot : ridicule. D’abord le scénario. Au premier abord, ça aurait pu être bien. L’histoire se déroule dans un monde « futuriste » (vous verrez pourquoi j’utilise des guillemets après), où les hommes vivent sur des sortes de grands vaisseaux-astéroïdes. Un type, Vetti, profite de l’insatisfaction du peuple et du soutien de certains nobles pour renverser l’Union de la noblesse. Il fonde alors le Saint-Empire, et il finit par décevoir une partie de ceux qui avaient placé leurs espoirs en lui, puisqu’il se comporte en tyran. C’est ainsi que nait l’Armée du peuple, sous la direction du seigneur Michel, [...] Lire la critique

#Par luf le 06-05-2010

3

Glass Fleet, la première chose qui me vient à l'esprit c'est "aurais pu mieux faire". Cet anime me laisse un gout bizarre après visionnage. Mais commençons par le début ! Graphiquement, l'anime n'est pas de mauvaise facture. On a droit cependant à quelques défauts, comme une 3D mal utiliser ou encore deux ou trois combats raté (animation non fluide, mauvais effets etc...) Mais dans l'ensemble ça passe. Ce qui ma par contre très contrarié, c'est plusieurs incohérences vraiment flagrantes. Pour exemple, il me semble tout de même inconcevable que l'on puisse se balader (sans protection) dans l'espace en respirant !!!! (je parle notamment du début où Michel accepte de se faire [...] Lire la critique

#Par beragon le 14-07-2009

5

Glass Fleet - The Legend of the Wind of the Universe, ou un des Gonzo relativement recent, la serie date de 2006. Bref je ne sais plus trop pourquoi je fus tente par cet anime mais je me fis, j’espérai, un petit plaisir en m’offrant le coffret après une longue diète d’anime. Le point maintenant est de déterminer si après l’avoir visionné je vais choisir de demeurer dans l’abstinence, trouver cela roboratif ou m’est remis sur la voie de la japanime. Reposons un peu le cadre, il s’agit d’une œuvre de science fiction, ou plutôt d’un space-opéra qui comme a l’instar d’un Flash Gordon va piocher un peu partout pour ses sources d’inspiration afin de donner un cadre propre. Le monde de [...] Lire la critique

#Par Scalix le 30-04-2007

6

Gonzo est clairement l’un des studios faisant le plus parler de lui dans le monde des grands de l’animation japonaise. Créateur de blockbusters, tels que Last Exile, Gankutsuou, ou encore du très récent Romeo X Juliet, toujours en cours de parution au Japon, c’est avec Glass No Kantai que je compris, tardivement je l’admets, que le célèbre studio n’était pas une machine à succès, comme je le pensais auparavant. Car s’il est indéniable que son inventivité n’est plus à prouver, la qualité générale de ses œuvres est on ne peut plus erratique. Glass no Kantai fait partie de ses « erreurs ». La série est avant tout un concept, se riant des époques et des technologies ; les mélangeant jusqu’à [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.039 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.176494 ★