Kamigami No Asobi: Ludere deorum

Kamigami No Asobi: Ludere deorum

Yui Kusanagi est une jeune étudiante pleine de vie et passionnée d'arts martiaux. Alors qu'un soir, elle rentrait chez elle, elle entend résonner dans sa tête une voix sourde. Elle est ainsi guidée jusqu'à un sabre qui la transportera dans une étrange école, une école remplie de dieux.
Zeus lui ordonnera d'enseigner aux dieux ce que sont l'humanité et l'amour afin de resserrer les liens entre les dieux et les humains. Elle devra ainsi convaincre les dieux de sa bonne volonté et gagner leur confiance pour pouvoir retourner chez elle. Néanmoins, il parait évident que Zeus a autre chose en tête...

Synopsis soumis par Leaf

Daisuke Ono (Hades Aidoneus), Hiroshi Kamiya (Balder Hringhorni), Miyu Irino (Apollon Agana Belea), Saori Hayami (Yui Kusanagi), Toshiyuki Morikawa (Thoth Caduceus), Toshiyuki Toyonaga (Takeru Totsuka), Yoshimasa Hosoya (Loki Laevatein), Yuuki Kaji (Anubis Ma'at), Yuuto Uemura (Tsukito Totsuka)

Critiques des membres

#Par onaspitz le 17-08-2015

7

Kamigami No Asobi est l'adaptation d'un Otome-game, ces jeux japonais destinés au public féminin où une jeune fille va se retrouvée courtisée par une armée de beaux mâles. D'ordinaire, je ne suis pas forcément cliente de ce genre de série. Mais ayant plutôt apprécie Uta No Prince Sama et ayant détesté le très célèbre Amnésia, je voulais savoir ce que cet Otome Game me réservait...Et j'ai été très surprise. Franchement, je n'attendais rien de cet anime. Mais finalement, j'ai eu quelque chose. Le scénario (bien qu'étrange, voir absurde) est sans conteste original et c'est là, l'un des points positif de l'anime. La série se regarde assez vite mais cependant, pendant ce court laps de temps, [...] Lire la critique

#Par Leaf le 08-07-2014

6
Là où l'expression beau comme un dieu prend tout son sens...

Habituelle adaptation d'otome game de Brains Base, Kamigami no Asobi nous propose de suivre les aventures d'une jeune fille humaine lâchée au milieu d'une cohorte de dieux. Cher lecteur, si vous êtes prêt... Parce que les dieux c'est beau ? Autant le dire directement, je n'ai pas trouvé cet anime particulièrement beau. Pour tout dire, une simple recherche sur le jeu initial, et n'importe qui pourra se rendre compte que le passage à l'animation a été laborieux. L'animation, pas très fluide, et pas toujours très bien exécutée porte préjudice à cette série. Néanmoins, si vous acceptez de passer à côté, vous pourrez passer un moment agréable. Certes, l'histoire peut sembler [...] Lire la critique

#Par Anon le 26-06-2014

9
Et l'abominable virus de l'otome game frappa à nouveau....

De nos jours, chercher des perles d'animation et de scénario dans les animes proposés chaque saison peut s'avérer aussi compliqué que frustrant. J'ai donc pour passe-temps de me dégoter un anime navet par saison pour m'assurer de bons fous rires, et me dire que les autres séries, même médiocres, sont toujours mieux que ça. Et pour trouver un navet, rien ne vaut une bonne adaptation d'otome game. Kamigami no Asobi, l'histoire d'une humaine, Yui, qui se fait kidnapper par Zeus, lequel a construit une école dans laquelle il accueille, non, séquestre, un petit groupes de divinités issues des mythologies grecque, japonaise, nordique ou égyptienne, afin qu'elle leur apprenne dans un délai [...] Lire la critique

#Par Helia le 26-06-2014

7
Une petite fée perdue dans une école de dieux

Kamigami no Asobi suit le schéma classique d’un harem renversé en plus original que d’ordinaire. Notre héroïne peut être moins niaise que d’habitude (un vrai soulagement) se retrouve au milieu de dieux, contraints d’apprendre le fonctionnement de la société humaine et des sentiments. Centre d’attention de tous ses jeunes et séduisants étudiants Yui leurs fait découvrir l’humanité. Ici chaque dieu a une personnalité propre à son attribut, on a le droit entre autre à Apollon séducteur, à un Hadès solitaire, un Loki des plus espiègles. On ne révolutionne pas le genre, dans chaque épisode Yui ou la petite fée d'Appolon comme il la surnomme, se rapproche d’un dieu, qui tombe sous son charme [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.049 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.174853 ★