The Day I Became a God

The Day I Became a God

Yôta Narukami, un lycéen ordinaire, est accosté durant ses vacances d'été par une jeune inconnue à la tenue excentrique. Elle se prénomme Hina et lui annonce d'entrée qu'elle est un dieu omniscient et que la fin du monde arrivera dans 30 jours.
D'abord incrédule, il doit quand même accepter ses talents de prédiction et le fait, encore plus étrange, qu'elle s'incruste chez lui et que ses parents n'y voient pas d'inconvénient. Cet été risque bien d'être très différent de ce que Yôta prévoyait.

Synopsis soumis par RadicalEd

Ayane Sakura (Hina), Natsuki Hanae (Yôta Narukami), Yui Ishikawa (Kyôko Izanami), Ryohei Kimura (Ashura Kokuhô), Yûki Kuwahara (Sora Narukami)

  • Licencié : oui
  • Titre français : The Day I Became a God
  • Editeur: Wakanim
  • The Day I Became a God - Screenshot #1
  • The Day I Became a God - Screenshot #2
  • The Day I Became a God - Screenshot #3
  • The Day I Became a God - Screenshot #4
  • The Day I Became a God - Screenshot #5
  • The Day I Became a God - Screenshot #6
  • The Day I Became a God - Screenshot #7
  • The Day I Became a God - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Kanade Kyoshiro le 07-04-2021

3
Consternant d'amateurisme.

Cet anime est un véritable ovni structurel. Je ne peux pas dire que j'ai apprécié son visionnage dans son ensemble. J'aurai même du mal à le recommander. Parce qu'on a constamment l'impression de pas savoir ou on va. Ya une jeune fille qui dit être une déesse et annonce la fin du monde. D'un coté son "omniscience" ne fonctionne pas tout le temps, mais ça reste impressionnant quand ça marche donc on se dit qu'elle a peut être vraiment un pouvoir. Sauf que quand on regarde l'anime, on a surtout l'impression d'être dans un genre de comédie pseudo haremesque slice of life hyper légère. Et ça jusqu'à + de la moitié de l'anime. Alors quoi ? Cette histoire de fin du monde c'est du flan ? [...] Lire la critique

#Par Kael le 04-03-2021

6
Le pronostic vital n’est pas encourageant pour notre monde !

Le drame est une composante récurrente des histoires de Jun Maeda. Celle-ci n’échappe pas à cette règle. Un été ordinaire commence pour notre héros. Alors qu’il joue au basket avec son ami, il rencontre l’héroïne qui est une petite fille déguisée en nonne et qui prétend être Dieu. En même temps qu’elle lui prouve son omniscience, elle annonce que la fin du monde est dans trente jours et que c’est inéluctable. Les circonstances amènent le héros à passer ses journées avec cette petite fille qui n’a nulle part où aller. Ils se créent tout un tas de souvenirs qui les rapprochent et qui constituent le cœur des épisodes jusqu’au début du dénouement. En parallèle, le héros s’interroge peu [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.116 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.201628 ★