To Love-Ru - Darkness

To Love-Ru - Darkness

Après que Rito mit ses sentiments au clair avec Lala, Nana et Momo décident de se faire transférer dans son lycée. Afin que toutes les filles aimant Rito soient heureuses, Momo se met en tête de lui créer un harem. De son coté, Nana se fait une nouvelle amie du nom de Méa. Elle se révèle être la sœur de l'Ombre Dorée et désire retrouver son ancien esprit d'assassin.

Synopsis soumis par Saku HSBY

Fukuen Misato (Konjiki no Yami), Iguchi Yuka (Kurosaki Mea), Toyosaki Aki (Momo Belia Deviluke), Watanabe Akeno (Yuuki Rito), Nazuka Kaori (Kotegawa Yui), Tomatsu Haruka (Lala Satalin Deviluke), Yuzuki Ryouka (Celine, Momioka Risa), Noto Mamiko (Murasame Shizu), Itou Kanae (Nana Astar Deviluke), Arai Satomi (Peke)

  • Licencié : oui
  • Titre français : To Love-Ru - Darkness
  • Editeur: ADN, Kazé

Critiques des membres

#Par Nakei1024 le 05-05-2014

4
Tout le monde a droit à une seconde chance... Eh ben c'est encore raté...

To Love-Ru, une pâle copie de Lamu, qui déjà en 2008 m’avait traumatisée avec son humour basé sous la ceinture, et ses personnages plus caricaturaux et clichés les uns que les autres. Il aura fallu bien des années avant que je trouve le courage de regarder les suites, mais quitte à replonger en enfer, j’y suis allé franco… J’ai donc regardé « Trouble » et « Darkness » (plus les OAVs correspondants) d’un bloc, histoire de ne pas souffrir trop longtemps. Ça tombe bien : cela faisait quelques temps que je ne m’étais pas fait une grosse daube animesque… J'esquive prestement « Trouble » : mon avis est à peu près le même que pour le premier opus, donc je vous invite à aller lire ma critique de [...] Lire la critique

#Par TonyTrip le 18-04-2014

6
Une approche plus "mature" de to Love-Ru en quelque sorte...

Le sous-titre de l'anime lui sied effectivement bien dans la mesure où il y a quelques changements (facilement) visibles dans cette suite du manga : c'est plus sérieux, l'ecchi est (regrettablement ?) davantage présent (préférez la version non censurée...) et l'ambiance laisse moins paraître de la "japonaiserie". Néanmoins, ça ne "trahie" aucunement la série d'origine puisque les moments typiquement marrants que To Love-Ru nous a habitué en général (notamment celles dans lesquelles le toujours très insouciant Rito se retrouve, "par accident", dans encore plus de situations embarrassantes, mais amenant surtout évidemment à des scènes pour l'ecchi et rien d'autre...) sont conservés ! De [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.07 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.180771 ★