Auteur Sujet: Utena  (Lu 5112 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Einzbern

Utena
« le: 28 novembre 2011, 19:08:08 »
Fiche

Nombre d'épisodes: 39 épisodes + 1 film
Titre original: Shojo Kakumei Utena
Réalisation: Ikuhara Kunihiko
Auteur: Be-Papas
Année: 1997



Synopsis

Citer
Utena se déroule dans un univers étrange, le grand lycée Ohtori. Un groupe d'étudiants, porteur du sceau de la rose, se défie à l'épée dans le but de posséder la fiancée de la rose pour révolutionner le monde.
Tenjô Utena fut, lors de son enfance, sauvée par un prince mystérieux qui lui a remis un sceau en forme de rose. Utena intègre le fameux lycée Ohtori...

Screenshots



Premières impressions après quelques épisodes

En temps normal, je ne me serais même pas arrêté devant l'intégrale de la fillette révolutionnaire qui ne me disait absolument rien. Sauf que depuis le phénomène Mawaru Penguindrum de Ikuhara Kunihiko que j'ai beaucoup aimé, je me suis un peu renseigné sur le bonhomme. Donc c'était presque inévitable de passer par la case Utena! De ce fait, les comparaisons vont être dures à éviter et je m'en excuse d'avance!

Pour commencer, on retrouve le kitch de son petit frère toujours en cours de diffusion, mais en puissance 1000. En effet, il est question de rose, de chevalier servant, de petite binoclarde qui se fiance avec le vainqueur d'un duel, de château dans une école, enfin bref... C'est très kitch, et la musique vient renforcer tout ça avec des pistes classiques! Ensuite, on y retrouve aussi le petit Chu Chu qui fait office de petite bestiole pour faire de l'humour pendant les dialogues et pour s'occuper des quelques tâches ingrates, des séquences étranges mettant en scène des ombres chinoises pour propager les rumeurs, d'autres avec un cadre entouré de fleurs, des personnages haut en couleur (dans tous les sens du terme) avec des personnages présentés au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire, des endroits imaginaires complètement déjanté (en l’occurrence, le château, avec toujours la même musique bien sympa soit-dit en passant).

Enfin bref, malgré le fait que l'univers n'ait, à première vue, rien pour me plaire, les personnages ainsi que l'intrigue autour d'eux me bottent bien. Je dois en être au cinquième épisode là.  8)

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=GWuP4aLDU8M[/youtube]

EDIT : Episode 6 à 15,
Alors, plus les épisodes passent, plus je me demande de quoi ça parle les séquences avec des ombres. Au début ça me semblait évident puis ça commence à raconter des trucs absurdes, je ne capte plus trop bien. On en sait d'avantage sur les personnages et la relation qu'ils entretiennent avec la fiancée. Les épisodes que je viens de mater là c'était bien drôle, des gros wtf de Nanami avec ses épices. Techniquement si je dois retenir quelque chose c'est la musique superbe à défaut d'avoir des dessins vieillots!
« Modifié: 29 novembre 2011, 18:21:58 par Einzbern »

Einzbern

Re : Utena
« Réponse #1 le: 02 décembre 2011, 16:27:15 »
Et voilà... Série terminé! Mettons tout de suite les choses au point, j'ai a-do-ré! Je n'en ressors pas de marbre et j'ai l'impression que tout ce qui va suivre aura un gout bien fade (c'est dans ces moments là que je remercie le ciel de n'avoir pas encore terminé la deuxième saison de Ghost in the Shell). Non mais quelle claque, j'ai tellement de choses à dire que je ne sais pas par où commencer.

Plus kitch tu meurs.

Tenjo Utena, c'est une fillette au cheveux roses habillée comme uN étudianT. Des duellistes prêt à se battre pour la fiancé de la rose, une petite binoclarde timide pas très belle (à première vue). Un prince qui sauve une demoiselles en détresse sur son beau cheval blanc. Des élèves qui se font des soirées de luxe tranquillement entre eux, avec des bijoux 800 carats, des cloches pour les vaches (oui oui) et des  et des belles robes. Il manque plus que les perruques et le talque sur le visage. En fait, même l'architecture des bâtiments l'est. Je ne sais pas qui a dit que "la première impression était toujours la bonne, surtout si elle est mauvaise", mais pour Utena, il avait tout faux le pauvre! En effet, on dirait vraiment que le staff s'est amusé à faire d'un tas de déchet, une œuvre unique en son genre aux apparences terriblement cucul, mais profonde dans son développement et maitrisé de fond en comble avec des touches poétiques voir même carrément psychédéliques quelques fois.

Une intrigue nous balade par le bout du nez et qui sait se renouveler.

Tout commence avec l'héroïne, enfant, qui se fait sauver par son "prince", la toute première question c'est "qui est-il? d’où vient-il? ce merveilleux génie de l'infini ♫?". Elle décide donc de devenir elle-même un prince quitte à se faire passer pour un garçon manqué. Des éléments de réponse pointent le bout de leur nez au fil du temps. Des nouveaux personnages présentés au fur et à mesure, liés a cette mascarade et au conseil, viennent renouveler un peu la trame avec d'autres histoires. Les duels peuvent paraitre répétitif mais apportent leurs lots de révélations sur les secrets les plus sombres des différents protagonistes, certains sont réalisés de façon assez bizarre d'ailleurs. En parlant de choses bizarres, les phases des ombres, à certain moment on capte bien de quoi ça parle, mais à d'autres moments, ça sonne carrément comme des absurdités, des délires me sont un peu passés au dessus de la tête à vrai dire. L'humour est très présent également, j'y ai vu la baffe la plus surprenante tout anime confondu jusqu'à maintenant je crois lol, quelques runing gag, les spectacles comiques de Chu Chu, et ça se renouvelle toujours pendant les 39 épisodes avec quand même quelques trucs bien trouvés, entre Nanami qui attire les wtf comme une merde attire les mouches et Wakaba qui fait office de figurante comique, on a pas trop le temps de s'ennuyer.

Des personnages hauts en couleurs.

Comme je le disais dans mon premier message, ils le sont dans tous les sens du terme. Le pire pour moi reste quand même Toga et Anthy que je trouve sacrément moche, le choix des couleurs est pas terrible terrible (faut s'efforcer de les voir comme des Power Rangers de la rose lol). Pour le charismatique président du conseil, je m'y suis fais avec le temps mais pour Anthy, je l'ai trouvé horrible jusqu'à la fin (je vous vois venir d'ici, je parle du choix discutable de ses cheveux bleus foncés et ses yeux verts caca). C'est peut-être le but au fond, qu'on ait pitié de cette pauvre petite gamine qui se fait exploiter par tout le monde. Ils ont leurs propres personnalités, leurs démons qui finissent toujours par refaire surface un moment ou l'autre. D'ailleurs c'est assez étonnant le nombre de personnages développés pendant ces 39 épisodes. Je crois que tous ceux qui prennent la parole y ont droit, même pour les figurants. Quant à Utena, c'est simple, elle entre direct dans mon top 5 des meilleurs personnages de la japanimation pour son tempérament explosif et son look d'enfer (femme fatal yeah!).

C'est vieux, mais le résultat reste surprenant.

Techniquement, c'est hideux. C'est pas sa faute hein, mais ça a très mal vieilli. Même si pendant les duels, il y a, outre les scènes qui reviennent à chaque fois, quelques belles animations. Mais force est d'admettre qu'artistiquement, c'est très recherché. Rien que l'architecture des bâtiments, surréaliste avec des grosses influences 18ème siècles(?) et des touches fantastiques, donne une véritable personnalité à l'anime (en plus des différentes séquences très originales : ombres, cadres puis les scènes répétitives qui comme quelqu'un le précisait dans une critique, sont gravés dans notre mémoire, on entre un peu dans une routine). A coté de ça on a Rinbu Revolution, le titre de l'opening, j'ai eu du mal à m'en passer! D'habitude pour vous dire, je le zappe simplement, là je me le suis écouté 39 fois (même un peu plus hé hé, mais chut, faut pas le dire, j'aime pas la musique jap'!). Les musiques sont excellentes et oscillent entre deux styles bien différents. De la musique classique bien cucul qui colle à merveille à l'univers, d'autres bien plus pêchues pour tout ce qui concerne les scènes d'action, de combat et pendant les moments clés.

Tu n'as plus qu'à révolutionner le monde...

En regardant Utena! C'est un anime à voir de par son originalité, ses thèmes abordés parfois très déroutants, son atmosphère unique et ses personnages tous plus géniaux les uns que les autres. Si je devais résumer cet œuvre en une phrase, je dirais "comment faire pousser une fleur dans une flaque de boue radioactive". A la base, c'est tout les éléments que je déteste le plus dans l'animation, pourtant, ils ont réussi a en faire un anime que j'adore, respect!

Edit : désolé pour le double message mais si j'avais édité personne s'y serait jamais intéressé ,les pauvres...  =D

Yoyan

Re : Utena
« Réponse #2 le: 03 décembre 2011, 11:50:34 »
Techniquement hideux ? Mmmh, là je suis pas d'accord. Le début de la série a certes ses faiblesses mais certains épisodes sortent clairement leur épingle du jeu. (La seconde partie de la série qui est bien plus homogène et classe.) Surtout quand on voit le nombre incalculable de série dégueulasse techniquement qui sont sorties ses dernières années.

Bon après, je suis archi-fan de la série donc forcément... :p

Einzbern

Re : Utena
« Réponse #3 le: 04 décembre 2011, 19:55:44 »
C'est-à-dire que... J'ai trop peu de point de comparaison. Soit c'est beaucoup plus vieux, soit c'est des blockbusters... Des animes de la même année, j'ai vu Berserk, End of Evangelion, Perfect Blue et Princesse Mononoke. Enfin voilà quoi, pour moi c'est aussi mal animé que Berserk mais beaucoup en dessous des trois gros films. Enfin je dis ça mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier Utena à sa juste valeur, puis l’intérêt de la série n'est clairement pas dans la qualité de l'animation.

Aerin

Re : Utena
« Réponse #4 le: 04 juillet 2012, 10:49:56 »
J'ai commencé Utena (je dois être à l'épisode 4 environ) après avoir suivis les recommandations de mon entourage.
Alors oui, c'est très kitch comme tu disais, très rose bonbon, coloré, très fifille. Bref, cela fait Shôjo au possible. Mais cet Anime a bien des qualités évidentes comme sa bande-son, son intrigue qui laisse présager un côté dramatique (je le sens venir) et des personnages mystérieux qui ont certainement une histoire à part entière.
Je peux évidemment me tromper mais c'est ainsi que je le ressens.

Et pour parler de ces 3 premiers épisodes que j'ai vu, je ne peux pas émettre un avis construit mais l'intrigue se met tout doucement en place.
Petite mention pour Saionji qui est actuellement le personnage qui m'a le plus marquée. Il m'en faut peu  :D

Duna

Re : Utena
« Réponse #5 le: 27 octobre 2012, 17:52:16 »
Alors ! Je viens de regarder un film surréaliste, l'Âge d'or réalisé par Luis Buñuel (et peut-être co-écrit avec Salvador Dali), sorti en 1930 et ayant fait scandale (un peu comme Hernani de Victor Hugo cent ans auparavant). Non je ne viens pas là que pour faire de l'érudition.

Voyez cette image tirée du film (bon normalement le bonhomme à droite n'y figure pas)

Cliquez pour afficher/cacher

ça ne vous rappelle pas un quelque chose (EP. 16) ?

Cliquez pour afficher/cacher

Bon, je ne sais pas s'il y a référence, ça reste une piste parmi tant d'autres... m'enfin c'est l'un des épisodes que j'arrivais le moins à interpréter.
« Modifié: 27 octobre 2012, 17:54:08 par Duna »

Kyoshi

Re : Utena
« Réponse #6 le: 27 octobre 2012, 17:59:06 »
Citer
Alors ! Je viens de regarder un film surréaliste, l'Âge d'or réalisé par Luis Buñuel (et peut-être co-écrit avec Salvador Dali), sorti en 1930 et ayant fait scandale (un peu comme Hernani de Victor Hugo cent ans auparavant). Non je ne viens pas là que pour faire de l'érudition.

Putain, le courage. J'ai vu Un Chien Andalou hier, j'en suis ressorti traumatisé :D

Duna

Re : Utena
« Réponse #7 le: 27 octobre 2012, 21:15:01 »
Putain, le courage. J'ai vu Un Chien Andalou hier, j'en suis ressorti traumatisé :D

Aaaah mais je l'ai vu en cours celui-là ! Et le Ballet mécanique de Fernand LÉGER, et le premier Fantômas d'Armand GUERRA, Le Retour à la raison et Emak Bakia de MAN RAY, et là je viens de finir, et ce péniblement si ce n'étaient quelques morceaux, The Jazz singer d'Alan CROSLAND. À côté Le chien andalou c'est divertissant je trouve. Car là, entre ces yeux exorbités pour les scènes muettes qui décrédibilisent le jeu d'acteur - et on se demande pourquoi ils ont pris la peine de faire du parlant ! - et ce gars qu'a un complexe d'Œdipe inavoué et dit ou chante "mummy" à tout bout de chant, ça m'a bien plus gonflée que les chants rabbiniques.

Ah, qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour réussir un partiel d'histoire du cinéma !  =D

Et toi, pourquoi as-tu regardé ce film ? On t'as mis un couteau sur le globe oculaire sous la gorge ?  :D

Yuki Usagi

Re : Utena
« Réponse #8 le: 03 août 2014, 17:07:25 »
Previously in Avatar, Signature et Personnalité 8)

Hum, j'ai moins aimé le film, moins subtil que la série à mon goût, m'enfin il est tout de même à voir. Fan-serv oblige.

Oh ? Perso, j'ai préféré le film, et j'ai bien aimé chercher des liens entre lui et la série.

Hum... Certes, le film
Cliquez pour afficher/cacher

Le film et la série se complètent je trouve, il est marrant comme le dit Yuki de tisser des liens entre les deux. Sur un autre site quelqu'un disait qu'un degré de lecture du film, c'était de le voir comme une parodie de la série.
Ensuite évidemment y'a infiniment plus de matière dans 36 épisodes et la série est plus subtile, mais ce film c'est quand même vraiment de la balle.

Je pense qu'on peut poursuivre la conversation ici.
Comme Down, je pense que le film est vraiment complémentaire de la série. C'est sûr si que si on voit le film et la série comme deux choses séparées, il y a de quoi préférer la série ; le film se concentre vraiment sur Utena et Anthy, les autres personnages ne sont pas grand-chose de plus que la déco.
Mais je ne pense vraiment pas que ce film s'adresse à des novices. Quand on a découvert les personnages grâce à la série, le film permet de les voir sous un jour légèrement différent, ce que j'ai beaucoup apprécié (je regrette quand même qu'on ne voie presque pas Nanami, c'est mon personnage préféré), et on peut imaginer plein de théories farfelues en faisant la parallèle entre les deux narrations.

Cliquez pour afficher/cacher


Et sinon, vous saviez qu'il existe une comédie musicale ? Bon, c'est une comédie low-budget qui résume le premier arc et donc ont trouve des extraits en 240p sur Youtube, mais il y a quelques chansons très sympa :

http://youtu.be/yazjtqI3AYM
Cliquez pour afficher/cacher

Duna

Re : Utena
« Réponse #9 le: 03 août 2014, 19:16:41 »
Haaaan une comédie musicale ?!?!?!!!
Dommage qu'on ne puisse pas la trouver en intégrale  :'( C'est du fan-made ?

Complémentaires, peut-être...  mais voilà, c'est réduit à deux personnages et c'est ça qui est dommage. Et puis ce délire final du film
Cliquez pour afficher/cacher

Bon, c'est décidé. Je finis la saison 4 de Game of Thrones et c'est reparti pour Utena.

Edit : ça y est. Je suis en train de vibrer de nouveau devant le premier épisode. Merci Yuki  :wub:

J'avais oublié combien Tôga était haïssable et l'arc de la Rose noire passionnant :3
« Modifié: 14 août 2014, 17:06:52 par Duna »

Choub

Re : Utena
« Réponse #10 le: 05 octobre 2017, 13:52:24 »
Premier épisode vu ! J’accroche direct, et bien bien bien.
Le chara-design, le personnage féminin au caractère fort, des duels à l’épée et la petite dose d'humour, des ingrédients qui me mettent tout de suite dans de bonnes conditions. Je me demande si ça va partir dans le sérieux ou dans le délire mais peu importe.
Je ne peux pas m’empêcher de penser à Versaille no bara ou X. On verra la suite mais ça commence fort.

@Berserk : Beaucoup plus fort que Mawaru :p

Berserk

Re : Utena
« Réponse #11 le: 05 octobre 2017, 18:24:23 »
Parfait si tu apprécies, j'espère que ça va être encore comme ça au fil de la série. <3
Ah t'inquiète, tu risques de beaucoup aimer dans ce cas je pense. Utena à l'inverse de Mawaru (puisque tu le mets sur le tapis) est plus équilibré dans ce côté sérieux/humour là où dans Mawaru une première partie était plus humoristique et la dernière était juste...  :'(
...Et il faut le dire, très vague.
Utena, c'est plus direct, plus rythmé, du moins dans son entrée au coeur narratif. Après pour MP faut accepter ces moments de flottement, de "je suis perdu" (tout comme les héros) alors que pour Utena ce sera plus sur le côté répétition auquel il faudra s'accoutumer.
Perso', ça m'a pas gêné, mais le schéma narratif et très répétitif. Du coup j'espère que ça va passer pour toi~

En tout cas bon visionnage Chouchou~  :wub:

Choub

Re : Utena
« Réponse #12 le: 07 décembre 2017, 13:59:59 »
Me voilà Doudou !

J’avance tout lentement mais j’avance quand même. Je suis à l’épisode 17.
Je ne vois pas bien ou ça veut en venir mais ça ne me gêne pas plus que ça (pas envie de me triturer le cerveau en vérité :p, je me laisse porter).
En bref, c’est agréable à suivre, le mystère est captivant, de temps à autres quelques petits délires bien rigolos.
Il y a quand même des passages un peu flippants/malsains ou tu sens le gros drame qui se trame.

alors que pour Utena ce sera plus sur le côté répétition auquel il faudra s'accoutumer.
Avec mon rythme de visionnage, c'est plutôt une bonne chose ;).

Choub

Re : Utena
« Réponse #13 le: 17 février 2018, 01:53:28 »
Il y a des passages surréalistes dans cette série :o.

Je ne sais pas si c'est voulu, s'il y a une explication malgré tout ou si c'est juste là pour déstabiliser le spectateur, en tout cas ça pousse à réfléchir =D.

Minuit

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 1407
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Phallique, au calme clair de lune triste et beau
Re : Utena
« Réponse #14 le: 17 février 2018, 18:46:25 »
En tant qu'admirateur convaincu d'Ikuhara, je te dirais qu'il y a un fond. Tu as un certain nombre d'articles pour mettre en lumière des passages clé de la série. Mais en tout cas, j'y ai toujours trouvé personnellement une cohérence qui m'a poussé à faire du sens plutôt qu'à trouver les images contingentes. =3