Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Jiken Jaken - La passion du mystère.

» Critique du manga Jiken Jaken! par GTZ le
16 Septembre 2020

Il existe des mangas qu'on suit sans se poser de questions, ou plutôt qu'on suit en se posant "la" question.

"Pourquoi est-ce que je lis ça ?"

Ce genre de manga moyen, dont la lecture en général se fait dans la salle consacrée à la défection. Ce moment précis où vous vous faîtes chier, ce moment qui passe parfois pour une perte est souvent occupé par deux trois lectures légères, permettant le bon déroulement des rejets fécaux.

Jiken Jaken est ce genre de manga.

L'histoire est somme toute facile à résumer. Nous suivons l'histoire du Club de recherches des Mystères, enfin des mystères liées à tous ce qui a attrait à l'univers des détectives, de l'enquête, en somme des romans policiers.

L'héroïne s'appelle Yuriko Shirogane, elle est en terminal et tient ce club à l'aide de son Kouhai Toiri, un élève de première qui est sous le charme de la belle excentrique. Se rajoute à ça l'amie d'enfance du dernier, sportive avec le bronzage adéquate, classique, amoureuse évidemment du lead masculin. Dernier personnage complétant l'équipe est une élève de seconde, l'étrangère de service, d'origine anglaise, le pays des mystères, la blondasse, cousine éloignée de la terminale un peu perchée.

S'en suit alors quelques mise en scène de pseudo crime, beaucoup de références à Sherlock Holmes, essentiellement, du vocabulaire sur l'univers des romans policiers, le vocabulaire adéquate et tout le tintouin liée au genre tranche de vie (la plage, le festival, etc...). C'est mignon quoi.

En fait, présentement, il n'y a pas vraiment de trame, les relations entre les différents personnages avancent peu, voire pas du tout, il n'y a pas vraiment de problème à régler, ni de trauma, ni quoi que ce soit. A la fin du récit se dessine un semblant d'intrigue, un semblant de difficulté auto crée par le lead féminin même, histoire d'amener une résolution, reprenant plus ou moins ou tout a commencé avec l'évidence que les choses iront dans le bon sens, comme on pouvait s'en douter dès la moitié du manga.

Alors le trait a le mérite d'être précis, jolie, les SD mignonnes et non surutilisée, les filles sont charmantes, le héros est loin d'être une loutre, donc assuré de sa victoire finale. D'autres personnages habitent le manga, à l'intérêt plus ou moins discutable, présent pour habiller le récit, sortir du microcosme de cette salle de club dont les séances de "mystère" peuvent parfois sembler redondantes, en tout cas cela occupe le temps et permet de se déconstiper.

Finalement, cela se lit sans forcer, mais je ne saurai vous la conseiller une fois l'œuvre terminer. A suivre périodiquement, comme une habitude médicale, cela devient une occurrence légère et non nocive qui habille joliment l'atmosphère parfois fétide du lieu de lecture privilégié.

En somme, si vous n'avez rien à faire, un caca plutôt difficile, un trajet en métro désagréable, cela présente une bonne alternative permettant à votre matière cérébrale une légère évasion un tant soit peu que vous ne soyez pas trop exigeant(e) avec celle-ci (votre matière cérébrale quoi).

5.5

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (3)
Originale (2)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

GTZ, inscrit depuis le 09/06/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.054 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.196541 ★