Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Le temps ne fait rien à l'affaire

» Critique du manga Dr. Stone par Papimoule le
28 Avril 2018

Dernier gros succès en date du Shonen Jump à ma connaissance, Dr.Stone nous conte l'histoire d'une humanité paralysée en statue et retournée à l'âge de pierre des milliers d'années plus tard pour ceux ayant pu sortir de leur immobilisme. Un seul homme peut ramener la technologie moderne dans ce monde et il va être opposé à la résistance farouche d'un anti-science primaire.

Bon, forcément, comme ça part dans un délire scientifique, le premier élément dont je me sens obligé de critiquer est la cohérence et l'exactitude des informations. Dès le début, l'auteur oublie volontairement des éléments essentiels d'un tel drame. Il nous montre des avions qui s'écrasent, des catastrophes naturelles qui se produisent, etc. Oui certes, mais c'est oublier les plus gros morceaux, genre, au hasard, les centrales nucléaires. Si l'activité humaine s'arrête du jour au lendemain, je vous dis pas la fiesta, le Japon serait par exemple totalement irradié étant un consommateur gourmand de cette énergie. Après, je peux comprendre le fait d'omettre volontairement ce type de calamité pour que l'univers puisse exister.
Surtout que, d'un autre côté - même si je suis certainement pas le plus apte à juger de cela - il me semble que le manga n'a pas l'air de raconter trop de conneries sur la récolte et l'usage des composants, ainsi que sur la réalisation des divers instruments. C'est tout de même surement simplifié, il n'empêche que l'envie d'en apprendre plus sur ces sujets émerge vite dû à l'excitation générale dont font preuve les personnages envers la science.
Après, les auteurs ne sont pas des bêtes en génétique. Quand nous voyons ce qui a permis l'avènement du village que Dr.Stone fini par découvrir, nous ne pouvons que doucement rire en pensant que l'existence de ces gens est parfaitement impossible à cause du manque cruel de diversité génétique. Néanmoins, passons sur ce genre de manquement un peu dommage sans être dramatique.

Je me montrerai bien moins clément sur les motivations et les caractères des personnages. Si la démarche du protagoniste principal de vouloir ramener la science parait compréhensible, son antagoniste a une logique digne d'un enfant de cinq ans. Son appelle à la nature pour réprimer la science et sa volonté de vivre dans un monde de retour à l'âge de pierre ne doit pas se justifier par la domination du fort sur le faible comme un fait de l'avancé scientifique. Cela manque cruellement de consistance, car c'est le cas depuis un paquet de temps, bien avant toutes les découvertes que l'humanité a pu faire. La conséquence directe est de rendre l'antagoniste sans intérêt, surtout que les choix qu'il fait ne sont vraiment pas convaincants de façon générale. L'intensité du récit s'en trouve grandement diminuée.
Malheureusement, ce n'est pas le seul individu qui montre des limites en terme d'écriture. Les femmes, en particulier, sont malmenées. Je n'hésiterai pas à dire que le manga est ouvertement machiste, ces nouilles se sentent obligées de sortir que la femme est l'égal de l'homme dans nos sociétés modernes sous-entendant directement que ce n'est pas le cas sinon. Bien joué les mecs, on ne pouvait pas être plus subtil. Cette pensée qui, de prime à bord, est là pour soutenir la cause féministe se retourne direct à l'envoyeur. De toute façon, suffit de voir les personnages féminins pour comprendre la vision de la femme selon ce manga. Elle est vénale, se baigne et désire simplement qu'on lui apporte à bouffer. La seule qui ne rentre pas dans cet archétype, les auteurs lui enlèvent immédiatement son statu de femme, en précisant bien qu'elle ne se comporte pas comme tel. Du coup, on se retrouve avec des demoiselles minces avec des noms débiles comme Rubis ou Saphir... Enfin, je n'ai même pas envie de m'étendre plus tellement c'est absurde, si on peut concevoir que les femmes de l'âge de pierre recherchaient des hommes forts comme mari, c'est si difficile de concevoir que les hommes sont à la recherche de femmes robustes et donc plutôt charpentées et pas des putains de canon de l'ère moderne ?
De toute façon, les personnages dans leur ensemble sont assez limités, chacun n'existant que par un trait de caractère typique, celui là est un bon artisan, cette petite fille une bonne enquêtrice, etc. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ne sont pas très développés. De même, l'histoire ne va pas chercher bien loin une fois le constat de base posé. Le tout manque cruellement de consistance.

Les graphismes de leur côté bénéficient d'un soin particulier. Pour un manga hebdomadaire, c'est vraiment impressionnant. Le design des personnages transpire rigoureusement leur personnalité. Jouant entre des traits fins et plus grossiers, le style de Boichi rend étonnement bien. Les décors ne sont pas en restent non plus, on ressent correctement ce vers quoi les auteurs veulent nous amener, ce monde où la végétation a repris ses droits et où l'humanité n'est qu'un vestige du passé.

Au final, après plus d'une cinquantaine de chapitres, j'ai bien du mal à espérer plus de Dr.Stone. Si l'idée de base est séduisante, que l'esprit et l'exaltation du progrès technologique est bien retranscrite avec un enrobage graphiquement aux petits oignons, cela ne permet pas de camoufler une écriture autant à la ramasse que ce soit dans certains dialogues, la majorité des personnages et la narration.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (4)
Amusante (1)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
6 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Papimoule, inscrit depuis le 07/07/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.04 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.144921 ★