Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Quand l'utopie rencontre le troll

» Critique du manga Akumetsu par Shizao le
19 Mars 2016
Akumetsu - Screenshot #1

Imaginez : vous disposez d'un pouvoir vous transformant en héros et vous permettant d'être bien plus fort que n'importe quel être humain. Que feriez-vous ? C'est un peu la question à la laquelle Yogo Yûki (dessins) et Tabata Yoshiaki (scénario) tentent de répondre. Cela débouche sur la mise en scène d'un groupe terroriste nommé Akumetsu, dont fait partie un lycéen répondant au nom de Shou.

Ces terroristes masqués ont un but clair et net : purifier le Japon. Entendez par là, éliminer le mal qui le ronge. Ce fameux mal est représenté par les sphères politique, économique voire médicale du pays du soleil levant. Ma fois, pourquoi pas ? Surtout quand je vois que le mystère du masque est rapidement mit au placard pour se consacrer au coeur du problème : comment le pays pourrait-il se relever de la crise dans laquelle il est engouffré ? Après tout, nous, lecteurs, savons que Shou fait partie de ce groupe, pas de suspens. Et une chose que j'apprécie, c'est de voir des personnages autour du héros qui ne sont pas plus bêtes que nous. C'est simple, regardez la couverture : on ne voit que ça ! Ca crève les yeux ! Si on ne reconnait pas Shou ici, l'expression "si on te jette à la mer, tu trouves pas l'eau" serait plus qu'appropriée.

Akumetsu - Screenshot #2Bref, Shou est rapidement reconnu et, vous l'aurez compris, là n'est pas le problème. Tout simplement parce qu'il a un alibi en béton, car là est toute la complexité de son identité : les Akumetsu ont la particularité d'éliminer une cible (sans dommages collatéraux) avant de se suicider en faisant exploser leur masque et de ce fait, leur tête. Un tueur, un tué. Akumetsu ne peut donc être identifié formellement et le jeune Shou exploite bien le système. Oui tous les Akumetsu se ressemblent, ils semblent tous être Shou, mais que ça soit avant, pendant ou après un attentat, Shou est toujours là, entrain de faire le pitre en classe.

Cela m'amène à un autre problème, à savoir la réussite insolente du groupe Akumetsu. Ils sont très forts, trop même. Et donc ? Les auteurs ne m'ont pas donné l'impression de vouloir développer l'aspect purement stratégique de cette réussite et tant mieux. Les Akumetsu cumulent à la fois force brute, adresse, intelligence mais surtout, ils sont de très bons trolls. Leurs méthodes sont variées, intéressantes, drôles et toujours ponctuées d'un discours à la fois provocateur et révélateur. Révélateur d'un Japon soumit à des politiques et des bureaucrates qui exploitent le peuple selon leur bon vouloir à grand coups de manoeuvres financières aussi tordues que scandaleuses. Il est là, le développement prioritaire des Akumetsu : leurs raisons. La bande de Shou n'esquive aucune question, explique clairement le pourquoi du comment de chaque assassinat (même si au bout d'un moment, ça peut être un peu assommant) en se permettant de ridiculiser leur cible. Paradoxalement, c'est peut-être bien le premier défaut du manga. Akumetsu est divertissant, mais une meilleure opposition et des personnages un peu moins gueulards n'auraient pas fait de mal parfois. En attendant, cela nous offre une belle opportunité d'en savoir plus sur l'économie japonaise et certains problèmes historiques liés à ce pays si, comme moi, vous n'êtes pas de grands spécialistes en la matière. Yogo et Tabata n'ont pas hésité à s'inspirer de vrais figures politiques japonaises et de vrais scandales, comme celui des transfusions de sang contaminé par le virus de l'hépatite C par exemple.

Akumetsu - Screenshot #3Je vous vois venir, moi aussi je me suis demandé si on avait pas là une simple histoire manichéenne entre le rebelle chevaleresque et les méchants costards-cravates. Surtout quand l'autre défaut du manga se manifeste, à savoir que l'histoire est un vrai one-man show et les personnages secondaires sont peu utiles, voire inutiles pour certains. Une fois de plus je me réjouis devant le fait que ça ne soit pas le cas. Le peuple, notamment les journalistes et bien sûr les policiers, ont parfaitement conscience qu'Akumetsu rend justice en se livrant à l'inacceptable. Les débats politiques et économiques débouchent sur un débat presque philosophique sur ce qu'est une rébellion positive. Forcément, Akumetsu a sa part d'admirateurs, la violence fait toujours des émules. La réponse fournit par les auteurs à la fin du manga n'en reste pas moins très satisfaisante. Elle traduit à merveille leur lucidité totale sur la trajectoire de leurs héros, du début à la fin. J'en profite pour applaudir également le processus de création des Akumetsu, qui explique ce qui n'était pas prioritaire, bien qu'indispensable, sans en faire trop.

Akumetsu suscite finalement de nombreuses question sur diverses sujets (la politique, l'économie, le patriotisme, l'humanité, le bien et le mal) et y répond de manière habile et très structurée. Une belle manipulation d'une utopie à travers des rappels réalistes efficaces et un gros troll.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (6)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Shizao, inscrit depuis le 28/12/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.047 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.111116 ★