Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Seto et Anjou, ou la recherche de différence

» Critique du manga Yancha Gal No Anjou-san par Rahvoc le
01 Mars 2022

J'ai l'impression de radoter. De m'aigrir (de "aigre" hein. Pas question de bouffe ici). De dépit en dépit, mes critiques semblaient ne plus n'être que propos acerbes envers un genre d'animé, les romcom, qui fénéantisait méchamment. Ajoutez à cela que la plupart des séries actuelles, quel que soit le genre auxquelles elles appartiennent, semblent être de plus en plus issu de light lovel dont l'on aura jamais la fin et dont 4 tomes sur 50 auront été adaptés en anime pour les promouvoir, et vous aurez une idée de pourquoi, récemment, je me tourne de plus en plus vers les mangas. Et pourtant je ne suis, ou plutôt n'étais, pas un aficionado du support.

Mais qu'importe. Je fouille un peu, je me fait conseiller par des potes, et finalement me calle sous les crocs les tomes de quelques oeuvres format papier.

Entre les quelques-unes, voici Yancha Gal No Anjou-san. Une comédie romantique au synopsis random et dont je voyais déjà les limites. Mais je persite malgré mes précédentes critiques virulentes sur des œuvres oh combien similaires.

Bah je l'ai enfin trouvée, celle dont le synopsis avance et demeure tel que celui voulu par l'auteur !

Des dessins vraiment beaux dont certaines planches lors des cliffhangers et autres plots en double pages seraient mêmes à encadrer.

Ces dessins retranscrivent donc l'histoire de Seto, gamin timide, studieux et réservé, qui, malgré toute la bonne volonté qu'il met à chercher à être invisible, se retrouve aspiré dans la lumière de sa voisine de devant, Anjou, aussi belle qu'extravertie, et qui aura tôt fait de trouver en notre rabougri-héro une cible parfaite pour des taquineries en tout genre et notamment en matière de séduction et approche sexuelle.

Plus adulte que Karakai Jôzu No Takagi-san, moins édulcoré que Ijiranaide, Nagatoro-san, on retrouve la même tendance avec le gamin naïf qui se fait taquiner par son ingénue de voisine, et dont les sentiments respectifs évolueront sans qu'ils ne le veuillent vers un destin évident pour tous ceux qui les entourent et les regardent. A commencer par nous, avides lecteurs.

L'idée de départ est somme toute classique, on est d'accord. Lorsque l'on commence le premier tome, ce ne sont que petites histoires en mode slice of life, découpées en de courts chapitres, sans liens apparent, et centrés sur les deux protagonistes, ainsi que les deux tables et les deux chaises dont ils sont les locataires (façon Tonari no Seki-kun). Puis, petit à petit, le cercle de personnages augmente, le monde s'agrandit et la petit bulle s'élargie vers une histoire en bonne et dû forme.
Une bulle qui pourtant, si elle se dilate, n'éclate jamais.
On suit leur romance avec intérêt, et les gags et chamailleries qui en résultent, restent dans ce contexte. Enfin un manga qui ne verse pas dans le harem et le ecchi par facilité scénaristique !
Alléluia !
Oh certes les pauses ambiguës que prendra notre héroine pour taquiner sa pauvre proie seront bien évidemment portées à notre rétine par les coups de crayon de Katô Yûichi, l'auteur de toutes ces frasques, mais en dehors de ces scènes (plutôt soft de plus), rien de gratuit ne viendra polluer les planches.

Ainsi l'histoire ne verse pas dans la facilité. Même dans son scénario. Aucun rival, aucune rivale pour allonger le fil rouge, pas de personnage grotesque pour un humour débile d'arrière plan ne servant qu'à meubler, etc... On reste concentré sur l'évolution de l'histoire principale qui, s'il y a parfois quelques longueurs, arrive à nous surprendre d'un coup !
Il y a peu de personnage, mais tous ont un développement propre avec leur propre romance, leur propre histoire. Certains moins que d'autres certes, mais néanmoins personne n'est inutile et tous sont attachants ou finissent par l'être via leurs évolutions.

A l'heure où j'écris ces lignes, 10 tomes sont sortis et la série n'est pas terminée, quoi que bien avancée. Mais j'ai souhaité anticiper car j'ai trouvé dommage qu'elle ne soit pas plus connue. Cela est peut être un coup d'épée dans l'eau, mais si par mes humbles lignes je peux faire découvrir à quelques uns cette belle petite œuvre, alors c'est toujours ça de gagné pour l'auteur. Et pour vous.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (9)
Amusante (1)
Originale (1)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Rahvoc, inscrit depuis le 24/04/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.052 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.218553 ★