Twittering Birds Never Fly

Twittering Birds Never Fly
  • Auteur : Yoneda Kô
  • Année : 2011
  • Titre original : Saezuru tori wa habatakanai !
  • Nombre de volumes : 3+
  • Origine : Japon
  • Tags : yaoi - drame - romance - psychologique - flashback - yakuza - sexe
  • AKA :
    • 囀る鳥は羽ばたかない
    • 鸣鸟不飞
    • Saezuru Tori ha Habatakanai
    • The Songbird Doesn't Fly
    • A szárnyaszegett énekesmadár
    • Pájaro que gorjea no vuela
    • The Songbird Doesn't Fly

Yashiro est un masochiste pervers et est à la tête d'un clan de Yakuza et de la société de finance Shinsei. Il va faire la rencontre de Chikara Dômeki qu'il va engager comme garde du corps. Alors que tout semble les opposer, l'un extravagant et l'autre discret et secret, un lien va se tisser entre les deux hommes.

Synopsis soumis par Pixy

  • Licencié : oui
  • Titre français : Twittering birds never fly
  • Editeur: Taifu Comics

Critiques des membres

#Par Maya* le 07-06-2015

9
Twittering Birds Never Fly - Les ailes brûlées

Suivant Yoneda Kou depuis ses débuts, c’est avec une joie à peine dissimulée que je remarque sa popularité grandissante même si le Yaoi reste un genre réservé à un public majoritairement fujoshi et peine à se détacher de ses stéréotypes et de ses origines de « fantasmes pour filles ». Toutefois, des auteurs comme Yoneda Kou redorent le blason du genre. Pour la petite histoire, Yoneda Kou est une mangaka spécialisée dans le Boy's Love s'étant lancée en 2005 par l'intermédiaire de doujinshis intéressant le pairing Yamamoto Takeshi x Hibari Kyoya du shönen Katekyo Hitman Reborn. En 2008, elle finit par percer grâce à son oneshot Doushitemo Furetakunai (Le labyrinthe des sentiments) qui [...] Lire la critique

#Par Pixy le 29-11-2013

8
Je ne lève pas la main sur mes subordonnés. J'ai seulement dit mes mains...

Twittering birds never fly est le premier yaoi a avoir récemment baptisé ma mangathèque. Ca a été un véritable coup de coeur pour cette auteur, pour son talent et pour ses oeuvres. Ce manga regroupe avant tout deux autres one-shot en plus de Twittering birds never fly. Un prequel du nom de Tadayoedo Shizumazu, Saredo Naki mo Sezu, traduit par À la dérive, sans couler, sans un cri et un sequel, Don't Stay Gold. On retrouve ainsi nos trois personnages Yashiro, Kageyama et Kuga auxquels vient s'ajouter Dômeki. Yoneda Kou excelle dans la mise en place d'un univers mature, adulte. Elle met rarement en scène des amourettes lycéennes et préfère exposer un monde difficile, souvent celui des [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.03 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.139000 ★