ASSAULT LILY BOUQUET — Le studio Shaft perd les pétales

» Critique de l'anime Assault Lily Bouquet par Deluxe Fan le
24 Janvier 2021
Assault Lily Bouquet - Screenshot #1

Si l’on devait faire le bilan des dix dernières années de la japanime, un des grands perdants serait sans doute le studio Shaft. Le studio avait démarré la décennie avec une popularité sans égale, grâce au succès de l’adaptation des romans Monogatari qui demeurent encore aujourd’hui un des plus gros succès commerciaux de l’industrie. L’essai fut transformé quelques années plus tard avec Madoka Magica, un phénomène qui emporta encore une fois tout le fandom sur son passage. Le studio était chouchou du public, on voyait même des sites francophones entièrement dédiés à ce seul studio, la hype était réelle.

Puis les choses se sont nettement ralenties. Vers 2011, le studio est racheté par la société de production Aniplex, ce qui a entraîné une restructuration des équipes et beaucoup de départs parmi les animateurs et artistes les plus expérimentés. Incapable de pallier cette fuite des talents, le studio enchaîne des productions de qualité moyenne et qui surtout ne parviennent pas à reconnecter avec le public. Les animes Monogatari continuent de sortir régulièrement mais plus grand monde ne s’y intéresse. Le studio tente ensuite une percée vers le cinéma mais se plante complètement. En 2019, pour la première fois de son histoire récente, le studio ne sort aucun anime durant toute l’année. Dans une ultime tentative de susciter de l’intérêt, Shaft produit en 2020 un spin-off de Madoka Magica, qui est accueilli par l’indifférence générale.

Assault Lily Bouquet - Screenshot #2La longue décadence du studio autrefois favori du fandom semble ne pas vouloir s’arrêter. Et leur dernière série en date, Assault Lily Bouquet, est une… adaptation d’une franchise de figurines en plastique représentant des adolescentes en uniforme ? Ce ne sera pas aujourd’hui que Shaft va retrouver son lustre d’antan.

Il y a cinquante ans, la planète fut attaquée par d’immenses monstres appelées Huge qui utilisent un pouvoir appelé Magie pour semer mort et destruction. Pour les combattre, des jeunes filles capables d’utiliser la Magie sont sélectionnées puis formées au combat. Elles deviennent alors des Lily, seul rempart de l’humanité face aux monstres.

Riri Hitotsuyanagi est une Lily qui intègre l’école Yurigaoka pour devenir une combattante émérite. Elle cherche surtout à retrouver une certaine Yuyu Shirai, qui l’a sauvée d’une attaque de Huge quelques années plus tôt. Lorsque les deux jeunes filles se retrouvent cependant, Yuyu a fortement changé de personnalité…

Si vous avez l’impression d’avoir déjà vu cette histoire de filles qui se battent contre des monstres avec du mélodrame adolescent, des plans appuyés sur les cuisses de gamines de quinze ans et pas mal de sous-entendus lesbiens, c’est parce que vous en avez effectivement déjà vu. Il y a quelques années j’avais parlé de Ange Vierge, une série adaptée d’un jeu mobile à la con et qui racontait exactement la même chose. Si on remonte plus loin, Black Rock Shooter était déjà dans le même registre, et si on continue jusqu’à la source on trouve évidemment Madoka Magica qui est un peu l’origine de ce type de récit. C’est amusant de voir comment un truc plutôt intéressant de base comme Madoka a été récupéré, tordu, dégénéré par les otakus qui en ont fait cette masse informe de fétiches qui ne raconte plus rien à part pour auto-alimenter cette machine à pognon dont l'adaptation en jeu mobile est déjà prévue.

Assault Lily Bouquet - Screenshot #3Bref, on suit donc les aventures de Riri et Yuyu (au passage, si on associe leurs noms ça donne "yuri", oui c’est fait exprès et oui c’est débile) qui devront affronter les Huge en même temps que de résoudre leurs dilemmes personnels. La série propose quelques tentatives de scénario, comme lorsque se pose la question de savoir si les Liliy pourraient être utilisées comme arme par les gouvernements pour se battre en eux plutôt que contre les Huge. Des points intéressants que la série emprunte à Evangelion mais qui n’iront pas plus loin qu’une ou deux scènes de discussion. En revanche les séquences dans les bains où on montre les fillettes à moitié nues en train de se baigner et de se tripoter ça par contre ça ne manque pas, faut pas déconner.

Le gros avantage de cet anime c’est qu’il est plutôt agréable en termes de production, les trois ou quatre combats de la série sont bien foutus, mais pas de quoi réveiller le spectateur qui se sera probablement assoupi devant un tel étalage de mièvrerie où les personnages prennent le thé et mangent des gâteaux en contemplant leur monde post-apocalyptique. Seul aspect surprenant, l'unique personnage masculin de la série est un vieux monsieur doublé par Jôji Nakata (!!!), j’ignore le montant du redressement fiscal qui l’oblige à bosser là-dedans mais en tout cas il y est.

Assault Lily Bouquet n’accomplit pas grand-chose d’autre que d’évoquer la gloire passée de Shaft pour servir la soupe à une énième franchise de produits dérivés et de jeux mobile. Quelque part dans les tréfonds de l’anime on ressent une tentative d’installer un récit mais cela est noyé sous tellement de compromissions que toute velléité artistique est réduite au silence. Une coquille vide, qui représente bien l’état actuel du studio Shaft.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (9)
Amusante (2)
Originale (1)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Deluxe Fan, inscrit depuis le 20/08/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.058 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.199959 ★