BLAME! — Sans la liberté de BLAMEr, il n’est pas d’éloge flatteur

» Critique de l'anime Blame! par Deluxe Fan le
29 Mai 2017
Blame! - Screenshot #1

Dans un futur lointain, les hommes ont confié à des robots bâtisseurs la construction d’une gigantesque cité. Mais suite à une catastrophe, les humains ont disparu laissant les robots hors de contrôle. Depuis des siècles, la ville ne cesse de d’étendre de manière anarchique et incohérente, jusqu’à atteindre des proportions incommensurables.

A l’intérieur de cette mégastructure labyrinthique, survit une colonie d’humains retranchés dans un secteur isolé des menaces extérieures. En effet, la Cité a développé un système de défense à base de robots tueurs qui errent dans la ville, les Exterminateurs. Mais la faim oblige les humains à quitter leur havre de paix pour explorer les dédales sombres et inhospitaliers.

Bien vite les Exterminateurs débarquent et les humains en déroute tombent sous leurs assauts. Au bord de l’annihilation, ils sont secourus par un mystérieux vagabond se faisant appeler Killy. Doté d’une arme surpuissante, il réduit les Exterminateurs en poussière. En les raccompagnant chez eux, Killy dévoile son objectif : trouver les humains qui possèdent le Net Terminal Gene, seul moyen de reprendre le contrôle sur la ville et d’arrêter son expansion incontrôlable…

BLAME! est un manga de Tsutomu Nihei, qui depuis sa parution à partir de 1997 est considéré comme un chef-d’œuvre de la bande-dessinée de science-fiction et un classique du manga cyberpunk. Un titre dont la réputation n’est plus à faire mais qui n’a jamais eu droit à une adaptation animée, en dehors d’une tentative avortée il y a une douzaine d’années. Son scénario abscons, ses illustrations minutieuses au style radical rendent l’œuvre quasiment inadaptable, si bien qu’aucun studio n’a osé se frotter au mythe.

Blame! - Screenshot #2Ce n’est qu’en 2017 que Polygon Pictures décide de relever le défi. Le studio vient tout juste de boucler l’adaptation de Knights of Sidonia, un autre manga de Nihei, et c’est forts de cette expérience qu’ils décident de s’attaquer à ce gros morceau. Et ils se trouvent un allié de poids avec Netflix, le producteur américain ayant acquis les droits du film pour sa distribution internationale.

Maintenant la grande question va être de savoir si je vais encore consacrer la majorité de ma critique à chier sur la 3D comme je l’ai fait pour Knights of Sidonia. Parce que c’est ici exactement la même chose : visage inexpressifs, animation robotique, effets spéciaux dégueu, et surtout mise en scène minimaliste qui n’utilise en rien les capacités de l’animation par ordinateur. Le film abuse des plans larges sur les décors parce que c’est ce qu’il y a de plus beau à regarder, mais dès qu’on s’intéresse aux personnages c’est mauvais, plus aucune émotion ne passe, on s’en fout complètement.

Je serais éternellement contre la 3D mais à vrai dire je n’en veux pas particulièrement à Polygon Pictures, qui fait preuve d’une réelle ambition avec ce film tiré d’un manga réputé inadaptable. Contrairement à certains studios qui se convertissent à la 3D pour gagner plus d’argent et tirer la japanime vers le bas (genre Toei), Polygon cherche véritablement à prouver quelque chose avec sa technologie ; sinon ils n’iraient pas se casser le cul à adapter des mangas seinen compliqués et peu vendeurs. En ce qui me concerne ce studio constitue un ennemi mortel de l’animation japonaise, et je les critiquerai toujours, mais c’est un ennemi pour qui j’ai du respect.

Blame! - Screenshot #3Et le film BLAME! dans tout ça ? C’est bien mais pas particulièrement génial. Le scénario notamment est assez décevant, puisque l’univers présenté est finalement beaucoup plus intéressant que l’histoire racontée qui n’a rien d’original ou de surprenant. On commence à avoir l’habitude de ces récits où « les derniers survivants de l’humanité vivent retranchés sous la menace des titans/zombies/robots/aliens/etc. » C’est tout le temps le même truc et ça mène toujours au même endroit. On se doute qu’il a fallu réécrire le scénario pour en faire quelque chose de digeste en une heure et demie mais le résultat n’est pas palpitant et ne fait qu’effleurer la surface de l’univers créé par Nihei il y a vingt ans.

L’offre actuelle en matière d’animes de science-fiction est tellement nulle (au sens propre comme au sens figuré) que l’on peut difficilement faire la fine bouche face à un film tel que BLAME!. C’est d’ailleurs probablement la stratégie de Polygon Pictures, qui en adaptant un manga très apprécié des spécialistes cherche à convaincre les fans hardocre de japanime pour imposer sa 3D et ainsi détruire définitivement l’animation japonaise traditionnelle, le tout avec la complicité de l’américain Netflix trop content de pouvoir pénétrer dans un marché qui lui résistait depuis trop longtemps. Les fans d’animes continueront-ils à applaudir bêtement cette déliquescence programmée de leur média favori ? Le succès d’un film tel que BLAME! risque de nous donner rapidement la réponse.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (18)
Amusante (2)
Originale (0)

6 membres partagent cet avis
4 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Deluxe Fan, inscrit depuis le 20/08/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.039 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.129369 ★