Busou Renkin ! Un amour de jeunesse

» Critique de l'anime Busô Renkin par Kanade Kyoshiro le
05 Février 2018
Busô Renkin - Screenshot #1

Cela va bientot faire 10 ans que j'ai commencé à regarder des animés et pour fêter ça plutôt que de faire la critique d'une découverte, j'ai eu envie de retourner vers un animé qui a été l'un de mes 1er. Je me rappel l'avoir honteusement téléchargé sur feu Megaupload (RIP) et pour les épisodes que je n'avais pas pu télécharger je les avais trouvé sur Dpstram à l'époque ou il était encore le leader du streaming pour animés ... Aaaaah ça ne nous rajeunit pas tout ça. Mais depuis je suis devenu un honnête homme qui, de retour dans le droit chemin, s'est tourné vers le streaming légal parce qu'il faut bien avouer que c'est vachement plus dur de profiter d'une bonne expérience avec des pixels gros comme un homunculus et des sous titres parfois faits à la dèche (même si j'ai beaucoup de respect pour les fantrads, je sais que ça représente monstre de travail). C'est ainsi que dans la liste ADN je retombe sur Busou renkin et je me dis : "tiens ? si je me payais le luxe d'un moment nostalgie en bonne qualité ?" Et surtout j'avais cette curiosité, à l'époque j'avais adoré Busou Renkin mais je n'avais presque jamais vu d'animés avant ça, aujourd'hui 10 ans et + de 300 animés plus tard est ce que je vais autant apprécier mon visionnage ? Après tout pour prendre un exemple lors de mon 1er visionnage j'avais super bien aimé Hoshizora e Kakaru Hashi... Puis plus tard je l'ai revu et j'ai compris que fut un temps je mettais vraiment pas la barre très haut parce que dieu que c'était mauvais. Donc au final, après cette longue introduction aussi hors sujet inintéressante à lire pour qui ne se passionne pas quand je raconte ma vie (et je suppose que ça doit faire pas mal de monde), avec du recul qu'est ce qu'on en a pensé de Busou Renkin ? La réponse tient en 2 points assez simple qui sont sa principal qualité et son principal défaut.

Busô Renkin - Screenshot #2Ses personnages

Evidemment on échappe pas à quelques clichés. Le héros sait presque instinctivement se servir d'un busou renkin sans entrainement, il est habité d'une volonté et d'un courage à toute épreuve et il est prêt à risquer sa vie à chaque instant alors que ce n'est qu'un lycéen. Au final ce n'est pas si dérangeant que ça, c'est un cliché relativement admis aujourd'hui et ça l'était sans doute déjà à l'époque mais après tout l'animé n'est pas une fresque psychologique et social, c'est un shonen clairement orienté pour les ados/jeunes adultes, mais surtout c'est un animé "détente" qui ne se prive pas de sacrifier le réalisme au profit du divertissement. Et puis surtout ce sont pour la plupart des personnages extrêmement attachants.

Le personnage de Tokiko est pour moi l'un des points fort de l'animé car elle est vraiment un personnage travaillé qui s’éloigne justement des clichés habituels. Au début elle à se coté un peu froide de la jeune fille torturé mais hyper balèze mais pourtant elle est très nuancé. Elle n'est pas juste clouée dans ce rôle, elle sait reconnaître quand elle a tort, elle sait avoir de l'humour quand il faut. Souvent dans les animés on peut voir plein de personnages féminins qui ont toutes une fonction définie, elle c'est la Yandere, elle c'est la fille mignonne naïve, elle c'est la timide, elle s'est la garçon manqué. On y perd beaucoup. Dans Busou renkin Le fait de n'avoir qu'un seul personnage féminin lui fait gagner en complexité, la qualité avant la quantité est souvent gage de réussite et c'était visiblement déjà le cas à l'époque.

Busô Renkin - Screenshot #3Chouno Koshaku/Papillon quand à lui est un personnage très particulier, son délire proche du fétichisme papillonesque lui confère un rôle de sidekick comique mais il s'avère être bien plus complexe que ça et c'est un personnage que j'ai énormément apprécié, ceci également du au fait qu'il est interprété par Mitsuaki Madono (un Seiyuu pour qui je ne cache plus mon amour depuis sa magnifique prestation en Siegfried dans Shijou saikyou no dechi kenichi, entre autres).

Le rythme

Déjà dans la répartition des personnages, trop de personnages arrivent d'un seul coup à la fin et on a pas le temps de s'attarder sur eux. Ensuite les problèmes de rythmes se sentent également dans les combats (c'est dommage pour un shonen quand même) certains combats sont un peu long pour pas grand choses et se contentent pour la plupart de mouvements assez basiques, comprenez par la qu'il y a assez peu de place pour la maîtrise du corps à corps et qu'on est plutôt sur un enchaînement "d'attaques spéciales" et de techniques secrètes propres à chaque arme. On se retrouve de ce fait avec beaucoup de combats différents, avec beaucoup de protagonistes différents, la ou moins de combats plus travaillés et plus pertinents aurait été un choix plus judicieux. Je le redis, la qualité avant la quantité, c'est dommage que ça n'ai pas continué sur ce point la.

Conclusion ? Une fois qu'on a lu le synopsis on sait déjà plus ou moins à quoi s'attendre mais cet animé n'a de cesse de me surprendre dans son parfait mélange de simplicité et de réussite. C'est un shonen drôle, épique avec des personnages attachant et un scénario qui tient la route malgré ces défauts de rythmes. Busou Renkin s'est un peu un amour de jeunesse, et visiblement force est de constater que même 10 ans après il n'a en rien perdu de son charme. Sa musique (son opening) ses personnages haut en couleurs, son charme explosif sont autant de bonnes raisons pour se pencher sur cet animé si on est passé à coté.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (2)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Kanade Kyoshiro, inscrit depuis le 17/02/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.042 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.134995 ★