Critique de l'anime Chocotto Sister

» par beragon le
22 Juin 2008
| Voir la fiche de l'anime

Ohh le beau nanar que voilà, c'est du bon du gros du vrai nanar. Du nanar sirupeux qui colle au dent et vous arrache les plombages mais comme le caramel, on finit la boite pasque laisser des restes c'est pas bon. Je laisserai le lyrisme de ma prose de coté pour faire un compte rendu factuel.

Le début laisse penser à une oeuvre teintée de fantastique ou de magie mais en fait, hormis le point de départ la trame évolue très rapidement sur un récit de vie au quotidien. Le récit met en scène la vie s'installant (trop) facilement entre Haruma et sa petite soeur cadeau Choco au sein de la pension de famille. C'est une histoire sans grand rebondissement qui part d'ailleurs carrément dans tout les sens, une pincée de romance triangulaire, de leçons de vie, des incohérences aussi, on agite le tout pour en faire un mélange étrange mais sirupeux. Étrangement cela passe, peut être la prédominance du récit au quotidien ou le charme de Choco.

Cela semble partir dans tout les sens, devrai-je dire, car en fait, le fil rouge de l'anime est la relation fraternelle qui se développera et s'entretiendra entre Choco et Haruma, cela inclut les leçons de vie qu'elle va vivre mais aussi l'évolution d'Haruma (qui concerne la première partie de l'anime en fait). C'est réellement sans prétentions et guimauve. La narration est loin d'être au top soulignons le clairement.

Niveau personnage, c'est mitigé car il n'y a pas ou peu d'originalité, la plupart des personnages sont des incarnations d'archétypes du genre, même si ils sont correctement développés. Haruma est l'archétype du "super" grand frère, Chitose la gérante celui de la nunuche nipponne à grosse poitrine. Haruma, la fille "dissolue" au coeur d'or. Le seul personnage réussi et qui aussi le centre de révolution de ce petit monde est Choco. Une gamine ingénue limite profondément naïve (en même temps elle débarque tout juste dans le monde) et candide, L'humour de situation ou dans les dialogues se basera d'ailleurs énormément sur cette ingénuité.

C'est gentillet dans l'ensemble, plein de guimauve et donc on pourrait penser que c'est un shojo pur souche.

Que nenni, c'est loin d'être un shojo vu la quantité impressionnante de fan service ( 90% sur Chitose et Makoto) et les blagues gentillettes mais vite graveleuses qui y sont associées. Là ou j'ai réellement été mal à l'aise, c'est que les auteurs en ont fait aussi en mettant Choco en scène alors que c'est une gamine pré pubère. Enfin, la mise en scène est pour le public car Haruma n'aura jamais une attitude équivoque sur ce point là, c'est d'ailleurs un père la pudeur à l'extrême. J'aurai arrêté définitivement l'anime sinon.

Niveau réalisation, le dessin est de qualité correct mais l'animation est médiocre dans son ensemble à honnête avec quelques rares passages bien animés. Clairement la production a du être fauchée ou pressée vu le nombre de plans fixes et les esquives monstrueuses. Afin d éviter de réaliser les passages d'animation complexe ils recourent souvent à des changement de cadrage injustifiés. OST qui n'agresse pas les oreilles, sans plus.

Un bon nanar rose guimauve niaiseux à prendre en guise de valium tellement c'est lent et que cela calme. Pour évaluer cela, bon, j'admets avoir réussi à regarder le tout avec un petit sourire en coin sans réellement m'ennuyer. Cela vaudrait la moyenne, mais -1 pour le fan service sur une gamine.

Verdict :4/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

beragon, inscrit depuis le 28/03/2008.
AK8.1.13 - Page générée en 0.043 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.189647 ★