Critique de l'anime Colorful

» par Nakei1024 le
03 Avril 2007
| Voir la fiche de l'anime

Colorful, le type de série devant laquelle le public féminin s'écriera à coup sûr: "Les mecs, vous n'êtes qu'une bande de pervers machos que le moindre morceau de chair féminine excite!", et auquel le public masculin répondra: "Oui, totalement, et on assume..."

Colorful est un anime qui se démarque des productions à caractère ecchi actuelles par une utilisation originale du mal nommé et mal aimé fan-service. On suit au long de chacun des 16 épisodes les frasques assez osées de personnages masculins plus ou moins pervers, mais dont chaque poussée de chaleur connaitra invariablement une chute comique.

Contrairement à d'autres séries ecchi, chacune des courtes histoires qui nous est montrée est résolûment réaliste, et pourrait arriver à chacun d'entre nous, pauvres mâles en manque d'affection. Et c'est ce qui fait la force de cet animé, qu'on soit un garçon ou une fille, à un moment ou un autre, on finit forcément par se retrouver dans un des personnages (osez venir affirmer que jamais à aucun moment vous n'avez tendu le cou ou déplacé vôtre regard pour tenter d'apercevoir le décoleté ou un morceau de culotte d'une fille, ça vous est forcément arrivé une fois dans vôtre vie...). Les chutes comiques arriveront toujours au moment où l'on pensait atteindre le nirvana, et provoqueront généralement un fou rire garanti.

Parlons maintenant de l'aspect technique de la série: certes le chara design est particulièrement inégal, privilégiant principalement les personnages féminins au détriment des personnages masculins, mais à mon avis, c'est voulu de la part des créateurs. Le but est de faire la démonstration flagrante que les hommes sont incapables de se contrôler face à leurs fantasmes, et donc toute l'attention du spectateur doit être focalisée (et exacerbée) sur les formes généreuses (avouons le) des différentes héroïnes de l'anime, pour y parvenir. A l'inverse, le chara design des personnages de types mâle est réduit au minimum (voire enlaidi), dans un but précis: et d'un, on se fout pas mal que ce soient de véritables Apollon, ils doivent même avoir une allure la plus banale possible, pour permettre de s'identifier facilement à eux. Et de deux, ce graphisme basique, presque caricatural permet de dessiner plus aisément des expressions du visage totalement hilarantes, qui font tout de suite penser à de vieux pervers. Et de trois, cela les rend peu attirants, car au final, qui aurait de la sympathie pour une bande de personnages pervers, voyeuristes, et admettons le, un rien mysogines sur les bords (alors qu'en fait, tout le monde l'est forcément à un moment dans sa vie, mais la mauvaise foi fait que...).

En conclusion, Colorful est un anime extrêmement original, néanmoins un peu court, dont certaines scènes ont tendance à se répéter (pour nôtre plus grand plaisir), mais qui aurait mérité d'approfondir un peu plus le sujet (sans mauvais jeu de mot bien entendu), et d'explorer d'autres facettes de l'univers des pervers que nous sommes tous. Cela reste quand même un anime qu'il ne faudra pas mettre entre toutes les mains, et qui demande un esprit un peu plus mature que la moyenne pour en saisir les subtilités et la saveur.

Plutôt 7,5 que 7.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Nakei1024, inscrit depuis le 05/01/2007.
AK8.1.13 - Page générée en 0.037 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.169636 ★