GEEKERIE ET PÂTISSERIE

» Critique de l'anime Bofuri (TV) par jinrho78 le
07 Avril 2020
Bofuri (TV) - Screenshot #1

Se REPORTER* au lexique en bas de page.

Itai no wa Iya nano de Bougyoryoku ni Kyokufuri Shitai to Omoimasu ou I Don`t Want to Get Hurt, So I`ll Max Out My Defense, autrement appelé Bofuri.
Un autre titre beaucoup trop long pour ce qu'il raconte, encore que grace à lui je n'aurais pas à réécrire tout ce que j'ai déjà écrit deux lignes plus haut.
Je vous laisse quand même le google trad':

"Je ne veux pas avoir mal alors j'ai tout mis en défense."

En lisant ce titre j'ai pensé à la nana à côté de la plaque qui suit sa bande de potes au paintball en caraco et minishort parce que c'est l'été et qui se rend compte en entendant les types hurler qu'elle va vraiment sentir les balles passer. j'étais loin du compte...

Quand les adaptations de JEUX VIDÉO* ne suffisent plus, on prend carrément le JEU VIDÉO* comme thème.
On le sait, le bordel est presque devenu un genre à part entière en faisant du pied à un public en particulier: les GAMERS*.
Seulement faut bien démarrer la quête quelque part et les filons les plus évidents comme celui du héros SKILLÉ* qui OS* MOB* et GAMERS* ont déjà été bien FARMÉ*, ce à quoi Bofuri décide de répondre en hérétique:

Bofuri (TV) - Screenshot #2mettre en avant une CASU* RANDOM* qui va sortir un BUILD* OP* en pétant ses STATS*.

Kaede ou plutôt MAPLE, c'est la meuf de votre pote qui tape l'incruste à votre soirée Soulcalibur entre mecs et qui vous humilie en appuyant sur toutes les touches, s'asseyant ainsi sur le poids de centaines d'heures de jeu.
La NOOB*, qui vous TROLL* voire vous TAUNT* malgré elle mais on va quand même pas la REPORT* pour ça.

Ensuite contrairement à une tendance de ses prédécesseurs à jouer la carte du drama "quand on joue on meurt" en somme à presque vouloir nous faire oublier qu'il s'agit d'un JEU VIDÉO*, Bofuri lui, ne cesse de nous rappeler de but en blanc, au bon souvenir de son innocente nature, "le jeu pour le jeu".
L'anime nous déballe ainsi son attirail de MMORPG en bonne et due forme: des notions de NERF*, de CRAFT*, de LOOT*, de stratégie de jeu considérant les mécaniques de base STATS*, AGI*, DEF*, ATK*, des rôles de SUP*, TANK*,
le MANA*, les CD*, ainsi que les PNG*, les guildes, les événements ou quêtes, les activités annexes de récoltes jusqu'à l'interface du jeu vidéo incluant les HP*, le CHAT*, les menus etc.
Bref tout le charabia de geek ou quand ta daronne t'entend parler au micro et se dit que tu devrais sortir plus souvent.

Bofuri (TV) - Screenshot #3À ce stade on se dit que cet anime pourrait aussi bien faire le trottoir vu comme l'anime fait des appels de phare décomplexés mais le comble c'est que Bofuri est un peu comme la daronne:
Il a pris conscience que le CHEAT* pour transcender les limites d'un anime JEU VIDÉO* est justement de s'en battre la race des considérations liées aux JEUX VIDÉO*.

À qui est donc destiné cet anime?

Vous avez sûrement déjà entendu parler des "#cutegirlsdoingcutethings#":

Qu'elles travaillent comme maid dans un café, qu'elles aillent en Antarctique, qu'elles fassent du camping avec leur club, observent les étoiles avec leur blub, qu'elles chantent comme des idoles, qu'elles chantent comme des idoles en étant des zombies,
en gros toutes les activités possibles et imaginables sont un prétexte à ces anime qui arrivent par dizaines chaque année et qu'on jurerait presque comme cultivés sous serre dans des champs, ramassés, foutus dans des cageots puis distribués par cargos entiers aux quatre coins de la planète.
Des cageots emplis donc, de filles mignonnes qui font des trucs de fille mignons.

Hors Bofuri c'est quoi? des filles mignonnes qui font des trucs mignons mais en jouant aux JEUX VIDÉO*.
SETTING* JEU VIDÉO* devenu un strap de téléphone portable aussi changeant que les SKINS* des lycéennes qu'il met en scène.
Parce que Bofuri s'en tamponne des enjeux, ce truc est un prétexte permettant à Silverlink de mieux agiter sa perche remplie de miel devant les junkies en cure de désintox'.
FEMME* et JEU VIDÉO*, arme de biodiversité longtemps développée en secret et qui n'a pas les désavantages de la bombe nucléaire.
La particularité des "#cutegirlsdoingcutethings#"étant que les FEMMES* restent entre elles comme vivant dans un genre de société utopique Vénusienne.

Bofuri (TV) - Screenshot #4Toutefois voir des meufs sourire en comparant leur bento peut vite devenir rébarbatif.
Là encore Bofuri transcende ses limites au-delà de son public de niche en alternant combat et transitions tartelettes à la fraise ou au citron meringué! ou comment marier l'utile à l'agréable.
Parce que le but d'un MMORPG* "#CGDCT#" ou pas, c'est quand même d'éprouver ses SKILLS* en allant se friter contre l'adversité.

Et de ce côté il faut admettre que le studio Silver Link n'a pas perdu le nord ni radiné sur les moyens: anime et chara plus que correct, insertion de CGI plutôt réussie dans l'ensemble, un lot conséquent de séquences où la théorie laisse place à la pratique.
il y a une vraie fluidité d'action mais sans jamais se départir totalement de cette dynamique propre au JEU VIDÉO*.

Mais alors va-t-on enfin savoir à qui est destiné ce bordel? ba justement à tout plein de monde à l'arrivée!

À tous les niveaux, musique, cinéma et même au-delà... les frontières entre les genres, les identités, deviennent flous car l'hybridation est de mise à l'heure où le monde LVL UP* à vitesse grand V et où chacun tend à piocher partout chez tout le monde pour mieux se fondre l'un dans l'autre inexorablement.
La Japanim' ne fait pas exception, ces changements sortent pas de Bab El Oued, ils viennent de nous.

Bofuri (TV) - Screenshot #5Du MMORPG*, de l'épicness, du combat, des lycéennes mignonnes, du thé et des gâteaux, Bofuri est l'un de ses prototypes multi-emplois dernière génération tout droit sorti d'usine qui a su
MAXER* ses PTS* au bon endroit et en un sens ça fait peur.
Chose assez ironique quand on sait que Bofuri peut être résumé à l'appréciation très anecdotique de tartelettes à la fraise et au citron meringué.
qu'a-t-on réellement à craindre si ce n'est peut-être justement de prendre du poids.
Cet anime en fera sûrement RAGEQUIT* plus d'un IRL* qui diront qu'une fois emballé et pesé, Bofuri n'a en fait rien à raconter.

Pourtant moi je dis GG* et ceci sera le mot de la fin:
Plus que l'histoire d'une aventure dans un MMORPG*, Bofuri raconte l'expérience de jeu en elle-même. Bofuri c'est en fait du stream en live sauf qu'au lieu d'être diffusé sur Twitch ou Youtube, c'est diffusé dans un anime.
Kaede est non seulement un élément complètement extérieur au JEU VIDÉO*, c'est aussi une fille.
À ce stade le doute n'est plus permis, Bofuri est en fait loin d'être un simple like, l'oeuvre utilise la meilleure méthode pour exposer les clichés, elle en revêt l'apparence.
Bofuri est une putain de mise en abyme, un anime qui utilise le succès des "#CGDCT#" pour surfer sur la vague du JEU VIDÉO*.
Le plus drôle c'est que ça n'enlève rien à tout ce qui a été écrit plus haut.
Le beurre et l'argent du beurre sauf que c'est l'oeuvre la crémière.
Je vous l'ai dit pourtant: Bofuri=Geekerie et pâtisserie. EZ*.

Bofuri (TV) - Screenshot #6









Lexique du "Parler le jeu vidéo pour les noob":



AGI: agilité.
AKT:Attaque.
BUILD: ensemble des choix donnés aux joueurs dans le jeu (statistiques, arbre de talents,
points de compétence) et qui permet de définir son style de jeu.
CD: temps de rechargement entre l'utilisation d'une même capacité, en général plus la
capacité est puissante plus son "cd" est contraignant.
CHAT: interface de dialogue en ligne.
CHEAT: "cheater", tricher, se dit d'un tricheur parfois utilisé comme expression à la place
d"op".
CRAFT: "crafter", consiste à fabriquer un objet, un outil ou une arme en combinant
d'autres éléments ou objets ramassés le long de sa quête voire d'ingrédients récoltés/collectés
comme des ressources.
DEF: défense.
EZ: izi, facile.
FARM: Gagner de l'expérience en combattant.
FEMME: créature de sexe féminin qui sent bon et qui a la peau douce.
GAMER: joueur.
GG: bonne partie, bien joué.
HP: points de vie.
IRL: dans la vraie vie.
JEU VIDÉO: instrument machiavélique fortement connoté.
LOOT: butin, récompense qu'un ennemi est susceptible de laisser tomber sur le sol une
fois vaincu et qui peut être ramassé par le joueur ou alors coffre au trésor.
LVL UP: Monter/montée de niveau.
MANA:réserve d'énergie nécessaire à l'exécution de la magie.MMORPG: Jeu de rôle en
ligne massivement multijoueur.
MOB: créatures contrôlées par l'intelligence artificielle du jeu vidéo et qui peuvent aussi
bien attaquer le joueur que l'aider, interagir avec lui ou faire partie du décor.
NERF: Remaniement/affaiblissement d'une classe, d'une compétence ou d'une pièce
d'équipement afin de rendre le jeu plus équilibré.
NOOB: débutant usage plus courant que "newbie".
OS: one-shot, tuer en un coup.
OP: se dit en général d'un personnage/héros jugé trop puissant.
PNJ: personnage non joueur.
PTS: points que l'on reçoit en jeu lorsque le joueur monte en niveaux ainsi qu'à la
création de son personnage et qui permettent d'améliorer/monter les capacités ou les
caractéristiques du joueur.
RAGEQUIT: quitter le jeu de façon intempestive sous le poids de la rage.
RANDOM: aléatoire, se dit aussi d'un joueur inconnu, voire d'un "noob".
REPORT: signaler un joueur pour malversation ou comportement déplacé, utilisation
extrêmement relative qui lui fait souvent perdre sa fonction première.
SPE: spécialité que peut se faire un joueur en développant un axe de compétences
spécifiques.
SKILLS: sujet à débat, capacités, talent du joueur à exploiter les mécaniques du jeu,
disposition naturelle à dépasser ses limites etc.
SKIN: "peau", apparence, équipement du joueur.
STATS: caractéristiques.
SUP: soutien/support, se dit généralement des personnages/joueurs spécialisés dans le
soin ou le soutien de leurs alliés notamment les "tank", ils sont généralement plus fragiles et
restent en retrait la plupart du temps.
TANK: se dit des joueurs/personnages qui vont au contact, enfoncent les lignes ennemies
ou servent de bouclier pour leur équipe, dotés de capacités offensives ils fonctionnent de pair
avec les "sup".
TAUNT: provoqué un joueur en faisant exécuter de manière répétée à son personnage, un
geste, une pose, une phrase.
TROLL: joueur qui tente de ruiner l'expérience de jeu des autres joueurs par tous les
moyens, certains noob sont parfois qualifiés de troll.
Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (6)
Originale (8)

3 membres partagent cet avis
2 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

jinrho78, inscrit depuis le 13/04/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 1.976 secondes - 8 requêtes ★ DB.8.0.189803 ★