Critique de l'anime ICE Project

» par Nakei1024 le
22 Janvier 2012
| Voir la fiche de l'anime

Une bien curieuse production que voilà. L’idée d’une société ou d’un organisme composé uniquement de personnes du même sexe a déjà été utilisée plusieurs fois dans la japanimation (le plus souvent dans des animes de type harem). Mais de mémoire c’est peut-être l’une des rares productions dans lesquelles cette situation pose le problème de l’extinction de l’espèce humaine.

Le scénario démarre donc avec un rapide résumé des évènements ayant conduit l’Humanité au bord de la disparition, avant de suivre les principaux protagonistes dont les actes décideront du sort futur de l’espèce humaine. La première partie était plutôt encourageante avec quelques bonnes idées en cours de route, comme la découverte de cet univers ravagé et des idéologies nées du cataclysme provoqué par la folie des Hommes. Malheureusement, arrivé à mi-chemin la narration reprend un chemin beaucoup plus classique et prévisible, avec un côté « déjà-vu ». La fin est quand à elle plutôt satisfaisante : ce n’est pas une happy end, mais elle conclut de manière assez logique les relations développées entre les personnages au long des 3 OAVs. Même si rien n’est gagné, rien n’est perdu non plus et un nouvel espoir est permis, tout dépend des choix des futures générations.

Techniquement l’anime oscille entre bon et moins bon. D’un côté on a certaines séquences particulièrement soignées avec de la 3D bien intégrée, des environnements réellement magnifiques et originaux et des personnages réussis (même si certains ont un chara-design très « masculin »). De l’autre on sent que le studio n’avait pas non plus des milles et des cents à dépenser sur ce projet et a donc du faire des choix qui donnent un résultat plutôt mitigé. Ainsi, sorti des principaux protagonistes, c’est un peu la fête aux clones dont on a pris le modèle et fait un copier/coller pour donner l’illusion d’une foule sans même prendre le temps de décaler un minimum l’animation. La scène la plus marquante de ce point de vue est la scène du bal : imaginez le même couple repris des dizaines de fois en arrière plan et tournant systématiquement au même rythme (comme des automates sur un manège). Voilà typiquement le genre de détail qui tire l’œil et n’aide pas vraiment à rentrer dans l’action, et cette formule est largement reprise dans d’autres séquences, donnant un côté artificiel à l’ensemble.

On notera également une bande-son plutôt réussie et agréable à l’oreille, il suffit d’écouter le générique de fin pour s’en convaincre. Par contre, le doublage ne m’a pas paru très inspiré et l’on ne ressent pas vraiment l’état d’esprit des personnages, notamment lorsque la panique ou la colère les gagne...c’est un peu monocorde tout ça.

Autre défaut du film : la catastrophe est sensée avoir eu lieu en 2012 (personnellement, dater aussi précisément l’anime me semble une erreur) et les évènements auxquels on assiste se déroulent donc quelques années plus tard. On a pourtant l’impression que durant ce très court laps de temps, la technologie a fait un véritable bon en avant alors qu’en parallèle, les combattantes mises en scènes continuent à se battre à pied, l’épée à la main dans des costumes rappelant l’époque Napoléonienne. Je peux comprendre que ce soit un choix qui inspire les producteurs, mais je trouve que ça crée un anachronisme forcé qui fait qu’il est difficile de se rattacher à quoi que ce soit pour le spectateur (un comble dans un film narrant un possible futur de la race humaine).

Je continuerai en évoquant le fait que l’absence d’hommes dans cette société entraîne comme on peut s’y attendre une conception différente des relations entre personnes du même sexe, qui deviennent donc normales et parfaitement intégrées dans les coutumes populaires. L’anime développe cette problématique de manière réussie, en mettant en scène les romances naissantes (ou existantes) entre les femmes de ce monde, mettant en avant la force des sentiments et du désir de partager son existence avec autrui pour fuir la solitude et l’isolement.

Si globalement la mise en scène de celles-ci se fait en douceur et sans exagération ni interprétation malsaine ou extrême, les producteurs n’ont pu résister à la tentation de rajouter quelques séquences fortement ecchi (limite hentaï) dans lesquelles les relations charnelles sont révélées de manière assez explicites. Je ne suis pas sur que ce choix soit réellement justifié et pense donc à une faute de goût et de jugement de ce point de vue.

Bref, voici une série d’OAVs intéressante qui n’est certes pas un chef d’œuvre et cumule pas mal de défauts. Elle ne marquera pas les masses, mais le concept m’a paru globalement accrocheur et est traité de manière sérieuse. Je note donc un 6,5/10

Verdict :6/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Nakei1024, inscrit depuis le 05/01/2007.
AK8.1.13 - Page générée en 0.04 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.188149 ★