Pour rosser appeler les pompiers !

» Critique de l'anime Fire Force (TV 1) par La cigale le
19 Mars 2020

Je me suis lancé dans Fire force (Enen No Shôbôtai de son petit nom original) totalement aux feeling sans me renseigner ou même lire un synopsis, sur la simple base d'une image où j'avais identifié des pompiers... Oui, je suis très perspicace, je sais, calmez vous.

Ça faisait un petit moment que je voyais cette image et donc au visionnage du premier épisode, je pensais regarder un animé pseudo-réaliste sur la vie de soldats du feu.
Et bah enfaîte il s'agissait littéralement de soldat du feu, des soldats qui sont en guerre donc, contre des monstres de flammes et qui possèdent eux même le pouvoir de contrôler le feu ou même le créé, voir les deux.

Est ce que j'ai été déçu de constater ça ? On va dire que la surprise est vite passer puisque l'on comprend tout ça dans les 5 premières minutes. On suit donc Shinra Kusakabe qu'on "prend" le jour de son entrée dans la 8 ème brigade. Pas le temps de niaiser dans FF on est directement dans le feu (ahah) de l'action, chose qui m'a d'ailleurs rapidement déplu, c'est le rythme infernal, et ce dès le départ, pas le temps de poser une ambiance ou d'apprendre à connaitre un peu les personnages non. On va d'abord se castagner et après, on discute, mais pas longtemps parce qu'après baston !

On peut pas dire que j'ai apprécié l'introduction à ce monde et à ces personnages, désagréable sensation de "rush" tout va trop vite, tout s’enchaîne a une vitesse telle qu'on n'a pas le temps de comprendre. Et pourtant, j'aurais aimé qu'ils se posent 5 min, car l'idée d'un monde ou les combustions spontanées font parti du quotidien est plutôt intéressante.
Je ne vous cache pas que j'ai failli lâcher dès l'épisode 4 où on avais déjà eu droit au flash-back et autre entraînement.
C'était pas mauvais mais clairement pas passionnant jusque-là.
Et puis la FF prend un espèce de tournant à l'épisode 8, une révélation qui arrive asse tôt et qui change un peu la donne. Le rythme est toujours soutenu mais je me suis mis a réellement kiffer en enchaînant les épisodes.

Si Shinra est un protagoniste peu original il est entouré de personnages... Tout aussi peu original que lui, mais on s'attache finalement à cette petite brigade, à son capitaine sans pouvoir, son commandant rigide, l'idiot se prenant pour un chevalier, le mécano au grand cœur.
J'ai plus de réserves sur la nana garçon manqué qui met des pains dès que les jeunots disent quelque chose de travers ou encore de la bonne sœur inutile et de la tsundere maladroite qui est capable de se dessaper en mangeant du riz.
En parlant d'elle, l'humour de FF est ultra basique et fait rarement mouche, j'en ai même vu certains se plaindre du fan service découlant du personnage de la chatte maladroite. Clairement, ce n'est pas très fin et ça amène des scènes tout droit sorti de trucs ecchi, mais ces moments ce compte sur les doigts d'une main donc calmons nous.

Bon tout ça pour en venir à la qualité principale de FF, d'ailleurs petite digression inutile, j'ai toujours détesté cette série de jeux vidéo, quand l'un de tes personnages emblématique s'appelle Nuage ça craint quand même, bref !
Enen No Shôbôtai coche toutes les cases du shonen avec finalement très peu de chose qui sort de l'ordinaire, même ce postulat de départ qui a des airs de trucs original n'est en fait qu'un prétexte puisque rapidement on fera la rencontre de personnages avec toujours plus de pouvoirs et on s'éloignera de la mission des premiers épisodes pour atterrir dans un schéma ultra convenu d'enchaînement de bastons... Mais justement.

LA BASTON !

À partir de ce fameux épisode 8 j'ai arrêté d'espérer quoi que se soit du scénario ou du développement des persos pour me concentrer sur une seule chose, la castagne ! Et bordel a ce moment précis, je me suis mis a kiffer. Shinra n'est pas très fut fut, mais quand il s'agit de boxer, de cogner, de dérouiller, de rétamer, de talocher ! Compter sur lui !
On en prend plein la gueule, techniquement les combats sont beau et l'animation réussie, sans parler des effets sur le feu super bien rendu.

Quelle jouissance de voir le héros distribué des coups de genou dans les gencives des vilains pas beau.
FF nous offres des combats ultra dynamique qui s'éternise rarement, les protagonistes ,contrairement à de nombreux shonnen, ne passe pas leurs temps à se faire des monologues intérieur pendant les bastonnades, bien sur il y en a, mais beaucoup moins qu'a l’accoutumé. Ça donne des affrontements que j'ai trouvé jubilatoire, distribution de tarte à 5 doigts, capoeira enflammer , attaque à base de balai en feu (ce qui on vu comprendront) bref , pour ça et uniquement pour ça, j'ai passé un excellent moment.

N'attendez pas mont et merveilles du scénario et apprécié simplement la technique et les taloches ! Je pense que c'est la meilleure des manières d'aborder Fire Force.

7.5/10

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (4)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

La cigale, inscrit depuis le 06/08/2013.
AK8.1.13 - Page générée en 0.035 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.187964 ★