Repartir de zéro c'est plus facile! Ah ... vraiment?!

» Critique de l'anime Re:Zero kara Hajimeru Isekai Seikatsu par Pitucho le
20 Septembre 2016

Si tout va mal, il suffit de recommencer non? C'est bien facile de dire ça dans la vie de tous les jours. Une fois que c'est fait, c'est fait. Une fois le délai expiré, c'est irréversible. Mais Subaru Natsuki, il dit "bullshit" à la causalité et reprend le cours des choses à partir de là où ça a dérapé. Sauf que même quand on s'appelle Subaru Natsuki, revenir en arrière ne veut pas dire que tout ira pour le mieux. Et c'est justement ça qui est très intéressant dans Re: Zero kara hajimeru isekai seikatsu (abrégé Re: Zero parce que je suis faignant quoi).

De notre monde, Subaru se retrouve spontanément dans un autre sans aucune explication. Il fait alors la connaissance de personnages au Royaume de Lugnica avec lesquels il va entretenir des relations tumultueuses et faire face à la fatalité de la mort. Il découvrira qu'il est capable de revenir dans le passé après être mort. Si sauver les autres est un objectif courant du héros, Subaru a intérêt à se sauver lui-même au passage pour remplir son objectif. C'est une évidence dans toutes les histoires mais ici cette préoccupation est centrale et occupe nos esprits curieux. Bon nombre de fois, on se demande : "Est-ce que cette fois-ci est la bonne? Va-t-il encore mourir?"

Pour autant, notre attention est captivée par les enjeux que doit affronter le protagoniste et la manière par laquelle il va résoudre chaque situation. Sa mort ou celles de ceux qui lui sont chers est donc synonyme d'échec et l'oblige à tout recommencer en faisant preuve cette fois-ci de plus d'ingéniosité. Ce qui est impressionnant est que même si on s'attend à revoir en boucle la même situation se dérouler, les évènements changent sensiblement dès que Subaru décide de faire autrement et même parfois sans qu'il ne décide quoi que ce soit. Chaque retour est singulier et permet d'apprécier de la nouveauté dans du "déjà-vu". C'est le minimum auquel on pouvait s'attendre pour ne pas rendre la série longue et ennuyante. Mais tout n'est pas là, on va au-delà de la seule nouveauté des évènements, on assiste à de nouvelles révélations et à de nouveaux enjeux et surtout à une évolution du personnage.

Un personnage sans évolution est le pire des maux dans n'importe quelle histoire et même si, par moment, on pourrait reprocher à Subaru une stagnation ou une trop lente prise de conscience, il est indéniable qu'à quelques points de l'anime, on constate une réelle évolution psychologique. Tout cela passe par des changements d'attitudes, de comportements et d'état d'esprits plus ou moins différents en adéquation avec la situation concernée. Plus les évènements sont tragiques, plus l'impact psychologique sera important et la façon par laquelle on assiste à ces changements est réussie et réaliste. On a donc un développement que je juge louable du protagoniste, un protagoniste qui si on me le permet est intemporel.

Ce n'est pas pour autant que cela va plaire à tout le monde. Combien de fois je me suis dit que le personnage était un peu con. Mais avec du recul, le jugement que je portais étais trop rapide, trop facile, trop révélateur de mon inexpérience. Aurions-nous vraiment fait mieux que Subaru? Ses hauts et ses bas sont humains. Sa folie découle logiquement, d'abord, de son immaturité, et ensuite, de son incapacité à faire face. Rajouter à cela le choc émotionnel de voir ses proches se faire déchiqueter sous ses yeux et il ne reste plus grand chose de la combativité humaine. On pourrait penser que la mort résoud tout mais la série nous montre clairement que ça ne motive pas plus que ça le personnage, que ça n'efface pas ses erreurs, que ça ne lui libère pas la conscience mais qu'au contraire ça l'entrave. Au lieu de supporter le fardeau d'un échec, il est condamné à en supporter plus que tout homme au cours de sa vie. La mort est loin d'être une délivrance. Et on ressent avec lui toute cette frustration et ça c'est très fort.

Je pense qu'il s'en sort plutôt bien finalement notre Subaru malgré tout ses défauts. C'est un réel plaisir de voir à la longue un Subaru qui apprend de ses erreurs et renvoie avec autant d'impact tout ce qu'il a encaissé. C'est par ses efforts qu'on prend conscience que rien n'est simple alors même qu'on pense savoir comment les choses se passeront. Et s'il est une chose qu'on peut difficilement prévoir, c'est l'homme, à commencer par Subaru lui-même.

Je trouve que le développement des personnages de Re: Zero n'est pas très équitable mais ce n'est pas si mal, chacun ayant une présence majeure dans l'un des arcs de l'histoire. Cette focalisation sur chacun d'entre eux en fonction des passages est très classique. Mais se pose un léger problème. À la longue, on finit par oublier que certains personnages existaient tout comme certaines petites intrigues. C'est le cas de l'antagoniste du premier arc et je n'ai pas eu l'impression à son égard que ses raisons soient expliquées. Elle m'était complètement sortie de la tête et ça aussi c'est très fort mais pas dans le même sens. Dans l'ensemble, ça se pardonne car il faut bien que certains personnages servent de tremplin dans l'amorce de l'intrigue principale sans oublier qu'ils n'ont pas forcément une grande histoire à développer ni un grand rôle à jouer. Et puis la suite dans le light novel doit apporter les réponses à ces questions car il est utile de rappeler que Re: Zero n'est pas fini. Et oui!

En tout cas, la suite donne envie malgré la douce et belle fin qu'on nous offre, fin qui ne me déçoit pas du tout même si un petit cliffhanger aurait été pas mal. Or ne serais-ce pas de la torture tout en sachant qu'il est incertain qu'une deuxième saison soit adaptée? Si j'ai un réel intérêt pour la suite, c'est parce que l'histoire a fait tout pour. D'une part, l'histoire a su bien poser ses bases et de l'autre, elle a su captiver mon attention de manière croissante. Que vouloir de mieux? J'avoue que ce n'est pas parfait et j'ai des raisons pour cela. Comme je l'ai dit plus haut, l'histoire ne tombe pas dans la répétitivité mais ça ne veut pas dire pour autant que ce n'est pas un peu lourd. L'anime a un point que je juge à la fois négatif et positif. Je garde l'impression que Re: Zero se divise en deux : une première moitié mitigée et controversée et une seconde intense et palpitante.

La première moitié présente des épisodes par moment un peu longs et ennuyants. C'est d'ailleurs l'occasion pour Subaru de faire connaissance avec les personnages, de découvrir son nouvel univers ainsi que ses règles et ses légendes, et aussi de comprendre les bases de son pouvoir. C'est une étape obligatoire j'ai envie de dire sinon on aura du mal à s'intéresser. L'inconvénient est le manque de dynamisme mais tout va bien avec le tout début car les premiers épisodes fournissent une accroche suffisante pour se laisser embarquer. La seconde moitié quant à elle, dont le début est assez difficile à cerner, joue habilement avec le suspense à chaque fin d'épisode pour tenir le spectateur en haleine et piquer sa curiosité. Elle monte progressivement en intensité, avec de plus grands enjeux qui dépassent le personnage et son entendement, avec une place plus importante pour l'intrigue principale, et avec plus d'action. La série n'est donc irrégulière que dans sa première partie mais la regarder sans à avoir à attendre une semaine la rend plus digeste et permet de pallier ce défaut sur lequel j'aurais été plus sévère. Ouf! (Je m'essuie le front mais vous ne le voyez pas.)

Sensationnelle, c'est la dernière impression que je garde de Re: Zero et le cas est de dire que d'une manière ou d'une autre, lui être indifférent est difficile quand on l'a vu. Ce n'est pas un chef-d'oeuvre pour moi mais l'anime mérite une place de choix dans ma liste et je le recommanderais à toute personne ne l'ayant pas vu.

Bien, j'ai assez blablaté, c'est l'heure du verdict. Ais-je atteint un nouveau checkpoint ou me suis-je fait flingué par les fans? Ne m'obligez pas à repartir de zéro, pitié!

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (15)
Amusante (0)
Originale (0)

18 membres partagent cet avis
4 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Pitucho, inscrit depuis le 20/02/2016.
AK8.1.13 - Page générée en 0.051 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.123439 ★