SSSS.Gridman — La Passion

» Critique de l'anime SSSS.Gridman par Anon le
05 Janvier 2019
SSSS.Gridman - Screenshot #1

SSSS.Gridman est un anime que j’ai eu, en toute honnêteté, peur de regarder. Je n’en entendais que du bien et ça avait l’air cool, mais il y avait deux hics.

Le premier, majeur s’il en est, c’est que les Gridman, Ultraman et toute la bande, je n’y connais rien (très vaguement Ultraman mais uniquement par le récent manga dont l’adaptation animée débarque à la saison prochaine). J’éprouvais donc une certaine anxiété à l’idée de tenter une série pour laquelle je n’étais clairement pas le public visé. Par ailleurs, j’ai cette même anxiété à l’idée d’écrire une critique sur une série dont je n’ai pas su percevoir les références et hommages, ce qui je l’avoue volontiers, est un comble quand on parle d’une série-hommage. Fort heureusement, un autre membre de ce site s’est déjà chargé de donner une opinion plus renseignée que la mienne, ça va équilibrer.

Le second hic, c’est Trigger. Ce n’est pas que ce studio n’a pas de talent, c’est qu’ils n’ont à mon sens jamais sorti de série à ce jour qui leur fasse honneur. Je ne peux être définitif dans mon avis faute d’avoir vu absolument tout ce qu’ils ont produit, mais il n’y a pas grand-chose dans leur filmographie qui m'ait inspiré autre chose que de l'indifférence. On ajoutera des désastres comme Darling In the Franxx qui a réussi l’exploit de me garder jusqu’au dernier épisode en m’agitant sous le nez des promesses jamais tenues, sans parler de leur film à venir (Promare), qui assume clairement être la fusion de deux autres de leurs travaux, autrement dit, la mort de l’originalité la plus absolue.

SSSS.Gridman - Screenshot #2Mais bon, les designs, l’opening, les combats de pseudo-robots géants contre des Kaijus, c’était quand même trop tentant, alors fort de mon ignorance et de mes réticences, je me suis quand même lancé dans SSSS.Gridman.

Eh bien SSSS.Gridman, c’est super cool. C’est véritablement l’opinion que j’en ai eu pendant une bonne partie. «Cool». Un héros amnésique qui fusionne avec un robot alien pour se changer en mecha géant et taper des monstres gigantesques, le tout dans une CGI de qualité, des plans à couper le souffle tellement ils sont badass, une animation excellente, des osts bien comme il faut pour accompagner le tout, plein de persos secondaires avec des transformations classes, et de la bonne tatane avec tout le monde qui crie ses noms d’attaque à la Gridman Beam, fusionne en super méchas, et tout le tralala. Les personnages sont plutôt sympas, du héros qui vit beaucoup trop bien son amnésie à ses compagnons, le fan de kaijus inconditionnel qui s’enthousiasme de voir la fiction devenir réalité, et l’adolescente qui bat des records d’attitude blasée avec une authenticité impressionnante. Sans compter les sidekicks, sortis de nulle part pour faire pas grand-chose, et qui l’assument complètement.

SSSS.Gridman - Screenshot #3J’ai vaguement conscience qu’il y avait de l’hommage à la pelle jusque dans la composition des plans, je me suis renseigné un peu quand même. Mais je vous ai prévenus, c’est le néant culturel de ce côté là.

Ce à quoi je ne m’attendais pas, et où, je pense, SSSS.Gridman surprendra tout le monde, c’est dans le tournant que prend la série. Il n’y a pas de gros plot twist, de changement d’ambiance majeur, mais subtilement, petit à petit, on prend conscience de certains thèmes amenés dans la série. C’était toujours fun et divertissant, mais il y avait un truc, un début de réflexion. Le tout porté par l’antagoniste de la série, littéralement le cliché du méchant qui est en fait ton voisin et auquel tu dis bonjour tous les matins avant qu’il ne déclenche pendant le goûter son plan machiavélique pour gouverner la planète. Mais méchant est-il vraiment le terme pour Akane, reflet d’un profond mal social, d’une incapacité à s’intégrer qui la pousse à des mesures drastiques pour façonner un monde illusoire dans lequel elle a sa place? Personnage lunatique et apparemment dérangée, elle nous apparaît pourtant très vite comme aussi authentique, aussi facile à comprendre, que Hibiki et sa bande. En fin de compte, le pur combat du gentil contre le méchant, du Gridman contre le redoutable alien (mention au passage du restaurant, j'ai failli m'étouffer c'était parfait), n’est que du facultatif, du divertissement. Les personnages, simple supports en apparence, éléments de décoration si vous préférez, sont en réalité l’élément central du scénario; chez eux, il n’y a pas de grand héros et de grand vilain, mais plus une difficulté à communiquer, qu'ils doivent surpasser pour gagner. Derrière l’hommage, il y a donc une histoire qui non contente d’être purement et simplement bien menée – pas d’intrigue laissée en sursis, pas de mauvais deus ex machina, rien qu’un scénario cohérent et efficace – a le mérite d’être surprenante. En lançant le premier épisode, je m’attendais à faire des «oh» devant des méga combats, sans me poser de questions. Pas à rester admiratif devant des séquences de rêves mélancoliques superbement réalisés, illustrant de la profondeur inattendue de protagonistes, ou encore quelque questionnement existentiel sur ce qui fait un monstre, et ce qui fait un humain.

Reste enfin l’élément que je ne refuse jamais quand il est bien utilisé, le méta. Présent un peu partout, il fait surtout sourire, et puis il y a la scène finale, aussi inattendue que bien pensée, qui me restera longtemps en mémoire.

Alors voyez, mon problème avec SSSS.Gridman, c’est que je ne pense pas avoir su pleinement apprécier la série, parce qu’elle n’est pas pour moi. J’ai senti la passion débordante dans chacun de ses épisodes, mais sans avoir le bagage culturel pour en profiter. Par conséquent, suis-je apte à vous en parler? Probablement pas. Mais connaisseur ou pas, j’ai fait l’expérience d’une série bien construite, parfaitement équilibrée entre le pur divertissement et la réflexion, avec une forme maîtrisée et impressionnante, des personnages que j’ai été triste de quitter. Sans parler du fait qu’elle m’aura un peu réconcilié avec Trigger. Et peut-être même que j’irai jeter un coup d’œil aux Gridman et compagnie grâce auxquels on doit cette série, parce que la passion ça donne envie de s’intéresser. C’est sur cela que je clôs ma critique, un peu brouillonne et pas très renseignée: c’est que SSSS.Gridman, c’est un anime de niche oui, mais qui peut pourtant plaire à de parfaits néophytes.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (0)
Originale (1)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Anon, inscrit depuis le 28/07/2013.
AK8.1.13 - Page générée en 0.053 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.169626 ★