Critique de l'anime Tales of Eternia

» par marwen le
06 Juillet 2006
| Voir la fiche de l'anime

La série Tales of Eternia est la préquelle du jeu vidéo du même nom sorti récemment dans nos contrées. Ne connaissant cependant pas cet univers, c’est en tant que néophyte que je me suis immergée dans les aventures de Rid et ses compagnons, pas toujours pour le meilleur et souvent pour le pire.

Car, disons le tout de go, je fus extrêmement déçue par le traitement simpliste dont a bénéficié cette série.

Le scénario, tout d’abord, est fortement imprégné de l’héroïc fantasy présente dans la plupart des jeux RPG, que ce soit les Tales of ou quelques Final Fantasy. Ainsi on retrouve les sempiternelles invocations élémentaires (Ifrit, Ondine et Sylphe), un jeune homme à l’épée et un monde emplit de magie et de monstres variés.

Pour les fans comme moi, cela aurait pu conférer à cet anime un avantage plus qu’indéniable, mais voilà tout est ici traité avec trop de légèreté. Les combats semblent se dérouler au tour par tour, avec leur lot de coups spéciaux ridiculement hurlés par les protagonistes, ou les invocations qui en apparaissant expriment leur volonté (Ondine : « puisse le pouvoir de l’eau te protéger ».). Bref, ce qui aurait pu être un clin d’œil jubilatoire se transforme en leitmotiv ennuyeux qui franchement gâche un peu tout.

L’humour est également de mise, mais beaucoup trop enfantin pour s’y attarder, les gags et blagues ne nous soutirant pas l’ombre d’un sourire, à l’exception de l’épisode consacré aux Ailes Noires, groupe de héros auto proclamés totalement loufoques.

L’histoire est elle aussi un classique du genre puisque l’on retrouve deux peuples (Inferians et Celestians) qui évidemment éprouvent envers chacun une certaine animosité et dont les continents risquent à tout moment de se percuter, provoquant ainsi le Ground Fall. C’est pour empêcher cette guerre imminente que le groupe de héros composé de Rid l’aventurier, Farah son amie d’enfance, Keel l’intello et Meredy la Celestiane vont se mettre sur la route de Celestia et atterrir sur l’île de Belcarnu qui sera le théâtre de toute l’intrigue.

Intrigue qui, au passage, ne se débloque que vers les derniers épisodes, le reste étant une pléiade d’histoires inutiles et simplettes qui ne font en rien avancer le scénario ou la psychologie des personnages. Les deux derniers épisodes se laissent cependant regarder, sans malheureusement rattraper le côté enfantin du reste.

Evidemment, la profondeur psychologique des personnages en prend un sacré coup, on pourrait même dire qu’à part leurs caractères initiaux les héros n’évoluent absolument pas et aucune épaisseur ne leur est apportée.

De même au niveau de leurs rapports qui ne sont absolument pas développés, au pire délaissés ou légèrement esquissés. Certains d’entre eux sont carrément énervants (Corina, qui finit toutes ses phrases par –desu) ou totalement mis de côté (Keel, faisant pourtant partie du quatuor de base). Mention spéciale cependant à Marone qui par son charisme et son passé est la seule à tirer son épingle du jeu.

Le résultat est le suivant : la tension devient quasi inexistante comme pour l’émotion, même après la perte probable d’un personnage central.

En ce qui concerne la réalisation, le moins que l’on puisse dire est que ça ne suit pas non plus. Pire, certains plans rappellent des séries comme Slayers, beaucoup plus vieille, en particulier lors des plans larges en mouvement, on se croirait revenu à la préhistoire.

Si le chara design est un tant soit peu agréable, il est aussi traité de façon inégale tout au long de la série, un visage devenant alors plus fin ou plus replet selon le bon vouloir des dessinateurs, ce qui honnêtement donnerait parfois envie de bousiller son poste tant c’est inadmissible pour une série de cet âge. N’oublions pas non plus le look des méchants de l’histoire (lorsqu’ils sont habillés en adorateurs de Nereid), ridicule et risible au possible.

La musique est basique, tout comme le reste, mais pas mauvaise pour peu qu’on ne se la passe pas en boucle.

En conclusion, je ne pense pas que même les fans du jeu vidéo s’attarderont sur cette série, tant elle est moyenne (voire mauvaise) à tout point de vue. Ou à réserver aux moins de 10 ans.

Verdict :3/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

marwen, inscrit depuis le 07/06/2004.
AK8.1.13 - Page générée en 0.038 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.189647 ★