Un lolicon au pays des démons…

» Critique de l'anime Astarotte no Omocha! par Nakei1024 le
01 Septembre 2017

J’avoue que ce qui a attiré mon attention lorsque j’ai vu le titre un peu par hasard parmi une liste longue comme mon bras, c’était le nom du célèbre démon, mais à l’orthographe quelque peu modifiée. Puis j’ai cherché la fiche sur AK et en lisant le résumé, j’ai été pris d’un léger doute quant au contenu de l’anime.
Imaginez le pitch : une succube d’à peine 10 ans à qui l’on demande de se créer un harem de mâles de différentes espèces. En absorbant leur énergie vitale durant son adolescence, elle va peu à peu acquérir des réserves de magie qui lui permettront de passer à l’âge adulte en devenant une démonette de premier ordre…
Bien évidemment : succube, harem de mâles… Inutile de vous faire un dessin sur la manière théorique dont l’énergie est absorbée. Autant dire qu’après le premier épisode dans lequel les serviteurs de la demoiselle tentent d’invoquer un premier mâle, je ne pouvais m’empêcher de ressentir une légère goutte de sueur me parcourir l’échine. Allais-je tomber sur une production plus que douteuse, qui me forcerait à arrêter son visionnage après 2-3 épisodes ?

Eh ben finalement non. C’est juste une production moe classique, ciblant clairement un public de lolicons, mais qui ne présente finalement rien de bien méchant.
Ainsi le personnage de Naoya (le jeune Humain recruté pour remplir son devoir particulier) tient davantage le rôle de grand-frère/père de substitution pour la princesse Lotte, que celui de gigolo attitré dont il faudra aspirer l’énergie.
C’est mignon, c’est léger. On trouvera bien ici et là un humour un peu graveleux, mais rien qui ne puisse réellement choquer le public.

Et puis globalement ça respire les bons sentiments : Naoya va rapidement comprendre que le démon qu’il est censé servir est avant tout une enfant solitaire qui demande juste un peu d’affection et d’amitié pour l’aider à combler certains vides de son existence comme l’absence d’une présence parentale.
La réalisation va en ce sens et l’univers coloré que l’on découvre petit à petit se veut globalement innocent enchanteur, même si le passif de certains protagonistes aborde quelques thématique un peu plus matures. M’enfin ça reste abordable pour n’importe quel public malgré tout.

Pour conclure, une petite série sans prétentions, pas désagréable à regarder. J’avais peur de me retrouver face à un nouveau Kodomo no Jikan (abandonné après 2 épisodes), mais c’est plutôt un Hayate no Gotoku (sauce démoniaque).

Verdict :6/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Nakei1024, inscrit depuis le 05/01/2007.
AK8.1.13 - Page générée en 0.046 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.126052 ★