Une bien jolie peinture

» Critique de l'anime Barakamon par Afloplouf le
29 Octobre 2014
Barakamon - Screenshot #1

Barakamon est très joli. Entre le choix des couleurs, leur aplat sur l'image et le trait choisi, on a vraiment l'impression de se balader dans un tableau. Et c'est même que ça bouge avec ça. L'emballage technique est globalement très soigné. Le générique d'intro, à la fois doux et entraînant, nous plonge rapidement dans l'épisode du jour.

Les personnages expressifs, et notamment des personnages en SD surligne un humour qui n'est pas en reste avec son lot de qui pro quo (mention spéciale pour la mangaka en herbe fan de yaoï), de situations absurdes et de facéties impayables de tous ces joyeux bambins (et je désigne aussi bien les adultes que les vrais enfants).

Pourtant, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher à cette série d'animation. Je pourrais rapidement passé l'éponge en me disant que je ne suis tout simplement pas rentré dans l'ambiance de ce feel good anime et j'entends déjà les reproches de ceux qui ont apprécié la série qui me critiqueront comme pisse-froid. Non non, trop facile le coup des goûts et des couleurs. Essayons de comprendre ce qui ne marche pas.

Je vois essentiellement deux points. Le premier est Naru. La gamine est l'un des ressorts comiques principaux de la série, quitte à éclipser tous les autres. Ce personnage est d'ailleurs assez réaliste, ce n'est pas ce que je reproche. Malheureusement, c'est l'âge typique où je ne supporte pas les gosses. Et comme la série n'essaye pas de sortir autre chose ou même développer plus en profondeur sur sa relation avec Handa. Tout cela reste assez superficiel et par la même, artificiel.

Barakamon - Screenshot #2On retrouve la même légèreté (dans le sens négatif du terme) dans l'ensemble des habitant du village. Si je suis aujourd'hui un pur produit de la ville, j'ai grandi à la campagne et on y retrouve en effet une partie de l'ambiance dépeinte dans Barakamon. Sauf que les choses sont bien moins unidimensionnel qu'elle se contente de le décrire. J'ai donc vu une grande ambiance de fausseté, comme un mauvais décor de théâtre.

Je n'attendais pas forcément un Honey & Clover (qui le modèle pour ce qui est de mettre en mouvement le vide artistique et le passage à la vie adulte) mais même sur un simple divertissement, je recherche plus qu'un mauvais vaudeville. Barakamon est une jolie peinture, ça bouge même, mais elle ne ne raconte rien et le peu qu'elle montre est terriblement factice.

Verdict :6/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (11)
Amusante (0)
Originale (0)

3 membres partagent cet avis
19 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Afloplouf, inscrit depuis le 14/05/2008.
AK8.1.13 - Page générée en 0.054 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.198384 ★