Vacances d'été : n'abandonnez pas les animaux

» Critique de l'anime To The Abandoned Sacred Beasts par RadicalEd le
08 Août 2020
To The Abandoned Sacred Beasts - Screenshot #1

Cette série, adaptée d'un manga, et produite par le studio MAPPA se révèle être une grosse déception : c'était probablement une production alimentaire pour le studio.

Donc, la série s'oriente sur le concept de mélanger un univers relativement moderne, ici la guerre de sécession américaine, avec des créatures légendaires pour pouvoir profiter du côté "cool" des bestioles sans avoir à se borner à faire de la Fantasy classique. On y retrouve un peu le même concept que pour un Gate dans la catégorie Isekai ou, plus proche encore, Fairy Gone de P.A. Works, mis à part que MAPPA a au moins eu l'intelligence de ne pas porter à l'écran ces créatures avec des CGI informes.

L'histoire se résume à la chasse de ces humains, vétérans de la guerre, qui peuvent se transformer en créature mythiques (dragon, centaure, loup-garou, gargouille...), mais qui, à cause de ce pouvoir, sombrent dans la folie et deviennent une menace pour le reste de la population. On les appellera les "Bêtes" pour simplifier. Une fois la guerre achevé, ils sont devenus encombrant et l'armée veut se débarrasser d'eux... Pas de grande originalité à ce scénario, mais ça aurait pu fonctionner si l'écriture n'était pas aussi mauvaise. On suivra donc deux personnages principalement : Hank Henriette, ancien commandant de l'unité spéciale des Bêtes, et Schaal Bancroft, la fille d'un des soldats de cette unité. Hank pourchasse ses anciens compagnons pour les tuer avant qu'ils ne deviennent des monstres et Schaal va d'abord pourchasser Hank pour venger son père puis elle décidera de se balader.

To The Abandoned Sacred Beasts - Screenshot #2Alors pourquoi est-ce que je considère l'écriture du scénario comme mauvaise :
En fait le "ta gueule c'est magique" est utilisé de base (d'où vient leur pouvoir?), ce qui est normal en partant du concept de la série, mais cette formule se retrouvera utilisée pour justifier tout et n'importe quoi, rendant l'univers présenté assez incohérent. Par exemple, les quelques combats militaires n'utilisent aucune stratégie et se retrouveront écrasés par la puissance des Bêtes. A cause de cette différence de pouvoir, tout le choix du cadre de la guerre de sécession et des complots de l'armée deviennent anecdotiques : quoiqu'ils fassent, ils se feront écraser ! D'ailleurs leur plan va se résumer à confier à une personne (non combattante) la mission de les éliminer, c'est ridicule mais pas autant que leur unité d'élimination composé de 20 guignols avec des "budget jetpack" qui crachent des arc-en-ciel... De même, tout l'aspect géopolitique passera à la trappe et ne sera occasionnellement évoqué que par le principal antagoniste mais tout le monde s'en fiche de toute façon.
Conclusion, tout l'aspect "guerre de sécession" est inutile et MAPPA ne s'y est pas trompé : ils ont carrément ignoré cet aspect au niveau de la direction artistique, enchaînant des décors aléatoires sans aucune recherche historique sur les architectures ou costumes de l'époque, mais qui pourrait leur en vouloir ?

Sinon, pour revenir à l'argument de vente principal qui était censé être les combats des Bêtes entre-elles qui devait être épique, et bien c'est raté aussi. Non pas que l'animation soit mauvaise mais ils ont collé une bande son mollassonne pendant les combats qui tue le rythme. De plus, l'écriture calamiteuse a encore frappé ici et on est constamment face au syndrome du "méchant qui trouve toujours une excuse à la noix pour perdre à la fin"...

Donc cette série présente techniquement un travail minimal, un scénario ridicule et pas vraiment d'intérêt.

Verdict :4/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (6)
Amusante (1)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

RadicalEd, inscrit depuis le 26/01/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.052 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.196541 ★