Boogiepop Phantom

Boogiepop Phantom

Au lycée Shinyo, toutes les lycéennes parlent de la nouvelle disparition survenue il y a peu. En effet, depuis l'apparition en ville d'une étrange lueur, plusieurs étudiants ont disparu dans des circonstances pour le moins étranges. Un nom est sur toutes les lèvres : Boogiepop, le dieu de la mort. Existe-t'il réellement ou est-il simplement le fruit de l'imagination collective ? Qu'en est-il de ses réelles intentions ?

Synopsis soumis par marwen

  • Licencié : oui
  • Titre français : Boogiepop Phantom
  • Editeur: Dybex
  • Boogiepop Phantom - Screenshot #1
  • Boogiepop Phantom - Screenshot #2
  • Boogiepop Phantom - Screenshot #3
  • Boogiepop Phantom - Screenshot #4
  • Boogiepop Phantom - Screenshot #5
  • Boogiepop Phantom - Screenshot #6
  • Boogiepop Phantom - Screenshot #7
  • Boogiepop Phantom - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Minuit le 27-11-2018

9
Boogiepop - Ta vie n'a aucun sens

Boogiepop, c’est une histoire poétiquement cruelle. Cruelle parce qu’elle semble se raconter d’elle-même, dans une autonomie qu’elle saisit au moyen de cartons brechtiens, alors qu’elle multiplie les voix narratives. Le ton sale est un contrepoids de la distance : la palette, cadavérique, fait de l’œuvre une œuvre exsangue et agonisante. Il n’est pas évident de parler de Boogiepop ; comme si la série était aussi insaisissable que le personnage qui lui donne son nom. Boogiepop est une suite de douze tableaux. Chaque tableau se concentre sur le destin tragique d’un lycéen. Le script est brillant. Sadayuki Murai mêle avec virtuosité le passé au présent et croque en ses personnages les [...] Lire la critique

#Par forgetmenot le 09-04-2011

9

Boogiepop Phantom est de la même trempe que Serial Experiments Lain (dont le peu que j'ai vu m'a tout de suite conquis), mais il serait traître de le considérer comme une pâle copie. En effet Boogiepop Phantom est un anime très expérimental, mais qui ne manque pas de marquer le spectateur avec une atmosphère étouffante et mélancolique, où se débattent des adolescents en souffrance qui semblent vouloir quelque chose dans cette existence qui les happe sans douceur. L'histoire suit ainsi un cheminement tortueux où se mêle bruits métalliques, mélodies électroniques assez flippantes, sons d'ordinateur et surtout, un clair obscur oppressant qui entoure les personnages... jusqu'au dernier épisode, [...] Lire la critique

#Par animan le 31-07-2005

7

Série divertissante qui saura faire réfléchir le public dans un univers aussi sombre dans les rues que dans les esprits des personnages. Boogiepop Phantom invite à découvrir l'histoire d'un personnage torturé à chaque épisode. Chacun se trouve doté d'un pouvoir ou est victime d'un esprit, chacun était doté d'un rêve, chacun essaiera d'agir du mieux qu'il pourra avec ce qui lui aura été permis d'avoir, chacun tentera de résoudre les problèmes du monde qui l'entoure pour finalement se rendre compte que le véritable problème vient de soi. Se mentir à soi-même, se réfugier derrière un idéal, oublier ses souvenirs ou ses rêves sont-ils les meilleurs moyens pour tenter de vaincre sa [...] Lire la critique

#Par Circé le 22-11-2004

9

Boogiepop est une série assez particulière aussi bien du côté de la réalisation que de la narration. Commençons par la réalisation. On est en face d'une image presque monochrome tendant vers le jaune/kaki, et très sombre (l'image est continuellement entourée d'un flou noir qui restreint le champ de vision). Ce choix visuel n'est pas fait pour nous rassurer et nous plonge dans une ambiance glauque, malsaine et dérangeante. Côté narration là aussi le choix est intéressant. Les évènements ne nous sont pas montrés dans l'ordre chonologique : chaque épisode se consacre presque exclusivement à un personnage en particulier, nous montrant son parcours et bien souvent sa mort ! Il arrive donc [...] Lire la critique

#Par marwen le 22-06-2004

9

Voilà certainement l'un des animés les plus oppressants qu'il m'ait été donné de voir! Les couleurs, la musique, le chara-design... Tout ici est fait pour que le spectateur se sente de plus en plus mal à l'aise au fil des épisodes. De plus, le fait de distiller ainsi l'intrigue ne peut que nous empêcher de décoller de l'écran.  Certains passages sont empreints d'une subtile poésie, posée çà et là dans cet univers glauque, d'autres sont plus violents et nous font parfois détourner les yeux... Cependant tout ceci se place dans un souci d'esthétisme, de lenteur, voire même de douceur parfois.   Ce subtil mélange fait de cet animé une série étrange, dérangeante... Indispensable! Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.039 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.189731 ★