Genocidal Organ

Genocidal Organ

En 2022, le monde n'est plus le même depuis qu'une bombe atomique artisanale a vaporisé la ville de Sarajevo. Les pays les plus développés ont mis en place des systèmes de surveillance généralisés qui traquent les citoyens dans leurs moindres agissements, afin de protéger la population des terroristes. Pendant ce temps le reste du monde plonge dans un chaos total, toutes les régions du monde faisant face à des guerres civiles meurtrières.

Clavis Shepard est un agent des Forces Spéciales directement sous les ordres du Pentagone. Lui et son équipe se voient confier une mission étrange : traquer un individu nommé John Paul, que les services secrets ont identifié comme le responsable de la vague de génocides à échelle mondiale...

Synopsis soumis par Deluxe Fan

Yūichi Nakamura (Clavis Shepherd), Akio Ohtsuka (Rockwell), Kaito Ishikawa (Realand), Sanae Kobayashi (Lucia), Satoshi Mikami (Williams), Takahiro Sakurai (John Paul), Yuuki Kaji (Alex)

  • Genocidal Organ - Screenshot #1
  • Genocidal Organ - Screenshot #2
  • Genocidal Organ - Screenshot #3
  • Genocidal Organ - Screenshot #4
  • Genocidal Organ - Screenshot #5
  • Genocidal Organ - Screenshot #6
  • Genocidal Organ - Screenshot #7
  • Genocidal Organ - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Deluxe Fan le 10-11-2017

8
GENOCIDAL ORGAN — Si tu veux la paix, prépare la guerre

Genocidal Organ est un film qui revient de loin. Annoncé dès début 2014 par les producteurs de Noitamina, il est censé faire partie d’un triptyque de films adaptés de l’œuvre de l’auteur japonais Project Itoh, décédé en 2009. De son vrai nom Satoshi Itô, ce romancier de science-fiction connut une carrière aussi brillante que brève puisqu’il succomba d'un cancer à l’âge de 34 ans seulement. Genocidal Organ fut son premier roman publié en 2007, suivi par Empire of Corpses et enfin Harmony. Chacun de ces livres devait donc être adapté en film d’animation, sachant que Genocidal Organ était considéré comme le plus important car le premier et le plus connu des romans de Itoh. Mais les choses [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.115 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.140668 ★