La Colline aux Coquelicots

La Colline aux Coquelicots

Nous sommes en 1963 dans la ville portuaire de Yokohama, au Japon. C'est là que vit Umi Komatsuzaka, lycéenne ordinaire qui partage sa vie entre les études et les tâches ménagères, ne pouvant compter sur son père décédé et sa mère absente.
Au lycée justement, un groupe d'étudiants mène une action militante pour sauvegarder le Quartier Latin, un vieux bâtiment qui leur sert de foyer. C'est au cours d'une de ces manifestations qu'Umi va rencontrer le leader de ce mouvement, Shun Kazama.

Les deux jeunes gens vont rapidement partager plus qu'une simple amitié. Mais leur douce relation va prendre un tournant inattendu lorsque sera dévoilé un lourd secret de famille.

Dans un Japon en plein renouveau qui termine de résorber les blessures de la guerre, nous suivrons ce couple moderne au travers de leur luttes, de leurs joies et de leurs peines.

Synopsis soumis par Deluxe Fan

Junichi Okada (Jun Kazama), Masami Nagasawa (Umi Komatsuzaka), Jun Fubuki (Ryôko Komatsuzaka), Keiko Takeshita (Hana Komatsuzaka), Nao Omori (Kazama), Shunsuke Kazama (Shirô Mizunuma), Takashi Naito (Yoshio Onodera), Teruyuki Kagawa (Président Tokumaru), Yuriko Ishida (Hokuto Kitami)

  • La Colline aux Coquelicots - Screenshot #1
  • La Colline aux Coquelicots - Screenshot #2
  • La Colline aux Coquelicots - Screenshot #3
  • La Colline aux Coquelicots - Screenshot #4
  • La Colline aux Coquelicots - Screenshot #5
  • La Colline aux Coquelicots - Screenshot #6
  • La Colline aux Coquelicots - Screenshot #7
  • La Colline aux Coquelicots - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Duna le 22-08-2012

8
L'éclosion d'un réalisateur

Un visionnage tardif est dû à une addiction Ghibli du moment, mais que je ne regrette absolument pas. Dès les premières notes de piano jazzy, ♫ zwing ! went the strings of my heart ♫. Coup de foudre donc sur une bande-son sur laquelle je reviendrai dès que possible. Le premier long-métrage de Goro Miyazaki, à savoir Les Contes de Terremer, m'avait profondément déçue. Et pourtant, avec ce retour aux sixties nippones, quel coup de jeune ! On sent alors pointer le talent du réalisateur ; n'oublions pas que le vénérable Hayao Miyazaki lui-même n'a pas fait des chefs d'œuvres dès ses premiers essais ! Que d'espoirs naissants donc, pour nous autres, humbles et friands spectateurs [...] Lire la critique

#Par Deluxe Fan le 11-01-2012

8

La Colline aux Coquelicots : c’était mieux avant Personnellement, s’il y a bien un type dont je n’aimerais pas prendre la place, c’est Gôro Miyazaki. Après avoir été quasiment forcé de prendre la succession de son père Hayao, il se casse les dents sur Les Contes de Terremer et laisse une tache noire dans l’histoire du studio. Rappelé presque par dépit, il se voit confier un scénario écrit par Hayao, adapté d’un vieux manga shôjo populaire. Et le revoilà à porter tout l’héritage de son nom et du studio Ghibli sur les épaules. Non vraiment, je n’aimerais pas être à sa place. Par contre, j’étais drôlement bien à ma place de cinéma, devant La Colline aux Coquelicots - Kokurikozaka-kara, [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.088 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.176034 ★