Sonny Boy

Sonny Boy

Le 16 août, trente-six adolescents se retrouvent piégés dans leur collège suite à un phénomène paranormal. D'un seul coup, l'établissement tout entier a été transporté dans une autre dimension complètement vide, dont on ne peut pas sortir ni entrer.

Dans le même temps, certains de ces jeunes développent des super-pouvoirs qui leur permettent de survivre dans ce monde qui n'obéit pas au sens commun. Malgré leurs différences, leurs rancœurs et leurs blessures, les jeunes vont devoir collaborer pour trouver une échappatoire à cet univers régi par l'absurde.

Synopsis soumis par Deluxe Fan

Aoi Ichikawa (Nagara), Aoi Yūki (Mizuho), Chiaki Kobayashi (Asakaze), Saori Ōnishi (Nozomi)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Sonny Boy
  • Editeur: Wakanim
  • Sonny Boy - Screenshot #1
  • Sonny Boy - Screenshot #2
  • Sonny Boy - Screenshot #3
  • Sonny Boy - Screenshot #4
  • Sonny Boy - Screenshot #5
  • Sonny Boy - Screenshot #6
  • Sonny Boy - Screenshot #7
  • Sonny Boy - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Sacrilège le 14-02-2022

4
S'il vous plaît, pas taper

Ne voulant pas passer à côté de la série, je l’ai vue. Et finalement, je crois que je suis tout de même passée à côté. Avec seulement douze épisodes, j’ai eu du mal à aller au bout, alors même que le premier épisode et le synopsis me donnaient franchement envie. Ajoutez à cela les critiques que j’avais pu voir concernant la série qui étaient assez dithyrambiques. Je pensais me diriger vers une histoire de boucle temporelle, ou de torsion de l’espace-temps qui mettrait à mal les personnages et surtout leurs relations : naissance de conflits, jalousies, accidents, etc. Cela était en petite partie repris, mais la série ne se focalise pas sur la science ou l’expérimentation pure ; à mes yeux [...] Lire la critique

#Par GTZ le 03-10-2021

10
Sonny Boy - Don't Say Goodbye

Sonny Boy est une série sortie cet été sur la case Noitaima dont d'autres ont pu mieux vous en parler, mais qui reste entre guillemet le résidu de la case artistique attribuée à l'animation japonaise diffusée. Un peu comme les salles de cinéma d'art et d'essai sont diffusées sur ce créneau les "œuvres d'auteurs". Sur les dernières années passés, l'égo s'étant plus placé sous l'égide de créateur en mal de diffusion ou de produit soit disant particulier. La case s'est conformé au système, reste d'une vitrine anticonformiste forcément mercantile ayant oublié son principe premier qui est de promouvoir l'art. Discours malappris facilement discutable, composé de ma vision propre et de [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.038 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.218734 ★