Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Critique de Final Fantasy XII

» par Scalix le
2007-04-08 11:59:06
| Voir la fiche du jeu

Elle aura fait parler d'elle, cette dernière production Square-Enix.

Au revoir, Hironobu Sakaguchi, producteur et scénariste des Final Fantasy depuis 1987, et bonjour Yasumi Matsuno (FF Tactics, Vagrant Story pour ne citer qu'eux), nouveau Concepteur original, scénariste original et superviseur pour ce projet. Au revoir, Nobuo Uematsu (compositeur de tous les FF, sauf du X-2), et bonjour, Hitoshi Sakimoto (compositeur de Vagrant Story) ! Eh oui, pour ce projet, Square-Enix décide de briser l'équipe classique de Final Fantasy, afin de proposer au joueur une experience radicalement nouvelle, un renouveau de la saga.

D'un point de vue visuel, il n'y a rien à dire, si ce n'est que les programmeurs sont parvenus à exploiter la PS2 mieux que quiconque. Les décors sont vastes, la caméra totalement dirigeable via le stick analogique droit de la manette ; les personnages sont très détaillés, les textures sont propres et l'aliasing n'est vraiment pas choquant. Pour parvenir à un tel résultat, il leur a fallut s'éloigner des tendances visuels lancées par FFX et FFX-2, à savoir des zones de déplacement très limitées, mais des gestuelles et des expressions faciales extrêmement élaborées.

Vous serez probablement surpris par l'animation des villes. Elles grouillent de PNJ, avec lesquels vous pourrez communiquer, et qui pourront vous mener vers diverses quêtes annexes.

Parlons en, de ces quêtes annexes, car elles sont très nombreuses ! En effet, l'univers du jeu étant vaste et complet, il fallait un scénario qui soit digne de ce monde : Ivalice. Le personnage principal, Vaan, est donc un jeune habitant de Rabanastre, principale ville d'une province désormais contrôlée par un empire extrêmement puissant. Notre protagoniste ne digère pas la défaite de sa nation et désire devenir un pirate, pour voler à l'envahisseur tout ce qu'il peut, et le rendre à son peuple. Très vite, son destin va se mêler à celui d'un soldat déshonoré, d'un pirate et de sa partenaire, ainsi qu'à celui d'une des leadeuses de la rébellion de Rabanastre. Ensemble, ils vont s'unir afin d'abattre celui qui est responsable de tous leurs maux : Vayne Solidor ; l'homme qui est à la tête de l'empire. Ce ne sera pas une mince affaire, et il faudra beaucoup de temps pour que les différents personnages acquièrent suffisement de puissance pour le vaincre.

Le système de jeu est très intelligent. Il n'y a désormais plus la moindre transition entre les phases d'exploration et les phases de combat. il est possible d'accéder au menu de combat à tout moment, pour utiliser vos objets, invoquer vos espers, etc.

Les combats à proprement parler ne sont plus exactement au tour par tour, mais plutôt en temps réel. Il faut toujours attendre le chargement de la jauge ATB pour lancer son attaque, mais il est possible de se déplacer autour de l'adversaire pendant les combats. Il devient donc relativement compliqué de gérer trois personnages en même temps dans ces conditions. Les concepteurs de jeu ont donc créé les Gambits. Pour faire simple, vous aurez la possiblité d'accéder à un menu dans lequel vous configurerez vos personnages. Par exemple, Vaan pourra être programmé pour lancer un sort de soin à Balthier (le pirate), dès que celui-ci aura perdu la moitié de ses HP. Ce système est très instinctif et très efficace.

Autre nouveauté, le damier des licences. Ivalice étant sous le joug des juges, il faut être en règle pour acheter son équippement. Il vous faudra donc accumuler des Points de Licences, en tuant des ennemis, qui vous permettront de débloquer sorts, armes et armures. La liberté du joueur est très grande, car le damier étant énorme, vous êtes libre d'aller dans toutes les directions, qui vous mèneront à des choix radicalement différents dans la construction de vos équipes.

Les musiques sont une grande réussite, et on se surprend à ne pas regretter Uematsu, qui pourtant était necessaire dans la conception des univers "fabuleux" des Final Fantasy. Ces musiques envoutantes ne sont plus là, mais elles ont été intelligemment remplacées par celles de Hitoshi Sakimoto, comme je le disais au départ, qui s'en sort particulièrement bien.

Une fois de plus, je suis totalement satisfait par les travaus de Square-Enix. Après un excellent Final Fantasy X, et un FFX-2 daubesque, il fallait au moins ça pour redonner espoir aux fans de la série. Désormais, nous savons que le studio peut faire d'excellentes choses, tout en inovant et en brisant lentement, mais surement, le classicisme qui dévorait Final Fantasy à petit feu. Prochaine étape : Final Fantasy XIII, sur Playstation 3. Ca va faire mal, très mal....

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Scalix, inscrit depuis le 05/04/2004.
AK8.1.13 - Page générée en 0.045 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.180771 ★