Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Stravaganza : mais qu'est ce qui se cache derrière ce casque?

» Critique du manga Stravaganza - La Reine Au Casque De Fer par Davenne le
30 Août 2021

Je traine cette envie de lectures depuis des années, fallait vraiment que je m'y mette, c'est fait, et c'est sans regrets.

Scénaristiquement parlant, c'est assez classique.
Une jolie héroïne, forte et de caractère, qui combat avec ses compagnons les "forces du mal", dirigées par un vilain méchant sadique et un vilain méchant érudit.
Equilibré et totalement dans les clous du genre héroic fantasy, le scénario se tient, est bien écrit et possède début et fin concrètes.
Rien de folichon là dedans, mais ça fait le boulot.
A noter que le dernier tome est juste une compilation de chapitres bonus, plus ou moins intéressants.

Visuellement, on va pas se mentir, c'est beau, et c'est surtout très très TRES dénudé.
Mais là où l'auteur réussit un tour de maître, c'est que c'est fait sans vulgarité.
Les corps sont extrêment réussis, aux proportions sculpturales, à toutes morphologies confondues on touche à la Grâce du corps féminin. Même en n'étant pas du public visé, ça ne m'a pas bloqué tellement le coup de crayon est superbe.
Au passage l'auteur dessine tout à la main, sans assistance numérique, comme il le précise sur la jaquette du premier tome, pas que je sois une obsédée du dessin manuel, mais ça rajoute au talent du mangaka.

Il y a aussi pas mal d'humour dans le manga, très tourné grivois, évidemment.
Le genre d'humour Niki Larson (je parle bien de la version censurée par le Club Dorothée, pas de City Hunter hein), vu, revu et rerevu.
Pour un manga de 2012, c'est quand même un peu limite. Mais le dosage en terme de quantité n'étant pas excessif, ça passe.

C'est presque à déplorer que le manga soit édité chez Casterman, je n'ai personnellement rien contre eux, mais on ne peut pas dire que l'éditeur ait aidé à faire connaître le titre dans les pays francophones. Assez confidentiel dans le milieu du manga et dans la tranche haute de prix pour un manga "classique" (au delà de 8€/tome), forcément une bonne partie du public est passé à côté. Dommage.
Par contre les jaquettes sont toutes très belles, ça fait presque plus erotic-fantasy que heroic-fantasy, le ton est donc donné au premier regard sur les tomes, sans même les ouvrir.
Représentatives et réussies.

Pour conclure, Stravaganza est un délicieux mélange entre un dessin soigné au chara design sculptural et un scénario fantasy classique de qualité, avec une touche d'humour un peu balourde, mais qui ne tombe pas dans la vulgarité.

15/20

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Davenne, inscrit depuis le 14/10/2020.
AK8.1.13 - Page générée en 0.049 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.205426 ★