Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

The Breaker - Mafia, arts martiaux, et bien plus encore.

» Critique du manga The Breaker par Anon le
21 Février 2014

The Breaker....le résumé du résumé serait un ado mal dans sa peau qui rencontre un prof expert en arts martiaux.
Je vois....du shônen baston, schéma classique du nekketsu et un peu de charme féminin par dessus le marché.
Pan! Dans les dents, me dirait ce manwha s'il pouvait parler.
Car The Breaker, c'est bien plus que du combat.

C'est tout d'abord des personnages au top. Chunwoo, en apparence c'est le mec craignos dragueur, prétentieux et pas sérieux, mais cette couverture va vite laisser place à ce qu'il est vraiment, un maître certes pas facile mais fort et on ne peut plus sérieux.
Face à lui, Shinwoo (ou Shioon selon les versions, les traductions étant pour The Breaker assez hasardeuses avec les noms) un adolescent terrorisé par ses camarades de classe, faible comme pas deux, bref, le loser typique. Loser qui va cependant très vite monter en puissance et afficher une détermination et un charisme impressionnant, opposant à son professeur blasé et fataliste un point de vue frais et empli d'espoir sur leur monde.

Leur monde, c'est le murim. Comprenez une sorte d'univers mafieux basé sur les arts martiaux. Chez ces gens là, et c'est en partie ce qui fait de The Breaker un seinen et pas un shonen, c'est pas du tout comique. C'est cruel, sanglant, trompeur, sans pitié. Bien trop terrible pour l'innocent Shinwoo, mais pas de chance pour lui, son maître est une légende vivante dans ce monde, et les ennuis vont lui tomber dessus sans qu'il comprenne la moitié de ce qui lui arrive.

La force de The Breaker, c'est de faire tenir en haleine le lecteur sur un scénario qu'il ne connaît pas. Nous en savons à peu près autant que Shinwoo, qui ne sait absolument rien. Pourquoi Chunwoo est-il là à jouer les enseignants de lycée? Quel rapport avec la princesse d'un clan du murim que l'on rencontrera dans la série? Quel est ce mystérieux plan pour lequel tout ce beau monde se rassemble?

Tant de questions qui pourraient faire décrocher les lecteurs perdus. Mais entre personnages tous écrasants de charisme et de puissance, le talent des auteurs pour nous mener à des finaux éblouissants quand on serre les dents depuis plusieurs chapitres à craindre l'endroit où ils nous mènent, et ces combats d'une intensité juste extraordinaire, alliés à un court format (dix tomes) font de ce manwha une recette étourdissante qu'on lit sans voir défiler les chapitres.

Réaliste autant que faire ce peut avec des combattants presque surnaturels tant leur force est inhumaine, The Breaker vous fera revisiter en coréen tous les détails anatomiques et énergétiques que l'on retrouve dans les mangas d'arts martiaux soucieux d'explications plausibles.

Un grand merci pour l'évolution de Shinwoo, qui parvient grâce à un petit coup de pouce scénaristique à quitter son rang d'incapable assez vite. Pas de héros faible et insupportable au programme, donc.

Niveau dessins, l'esthétique n'est pas toujours au rendez-vous bien que l'amélioration soit nettement visible en si peu de tomes. A défaut d'être réellement beaux, les personnages sont classes, et les combats sont impressionnants.
Seul vrai défaut, le coréen qui est à vous flanquer la migraine...

Pour récapituler: personnages qui vous en mettent plein la vue, combats monstrueux, univers complexe et scénario bien présent, voilà qui compose la claque monumentale qu'est The Breaker.
La séquelle, The Breaker New Waves, est tout aussi excellente.

Verdict :10/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (7)
Amusante (0)
Originale (0)

7 membres partagent cet avis
2 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Anon, inscrit depuis le 28/07/2013.
AK8.1.13 - Page générée en 0.034 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.169636 ★