Bel hommage à Ashita no Joe

» Critique de l'anime Megalo Box par Sirius le
15 Juillet 2018

Le regard de Yuri, celui de Rikiishi. C’est peut-être là que commence l’hommage de Megalobox à l’œuvre culte. Il y a un petit quelque chose de mystérieux qu’on n’arrive pas à percer dans ce regard. Ce sont pas moins de 50 ans de culture manga qui vous observent à travers les yeux de Yuri.

Comment rendre hommage à une œuvre culte? La question a déjà été posée cette année avec Devilman. Masaaki Yuasa y a magnifiquement répondu. Pour Ashita no Joe, ça devait quand même être un peu plus difficile car le manga est bien plus long et se prête moins aux fantaisies de l’adaptation. Il a donc été choisi d’adapter uniquement l’arc Rikiishi. En prenant beaucoup de libertés. L’ancien Joe était un délinquant, le nouveau est un chien errant qui participe à des paris truqués. Dans un univers futuriste qui a lui aussi quelques ponts sous lesquels on peut monter un ring d’entraînement!

Ashita no Joe version cyberpunk ça donne des combats de boxe un peu spéciaux dans un futur proche. Les boxeurs se battent désormais avec des exosquelettes qui amplifient leur puissance. On assiste donc à une sorte de déshumanisation de l’être, une tendance contre laquelle notre Joe va faire face à sa manière. Tout ça en extrapolant dans un sens largement métaphorique, c’est un peu comme si toute le série elle-même luttait contre les dérives de l’animation de demain.

Aujourd’hui, on fait ce qu’on ne pouvait pas faire autrefois: on compare la boxe de Megalobox à celle d’Ippo. L'autre géant du manga sur la boxe. Alors oui, on ne retrouve pas les somptueuses techniques, les coups lancés à une vitesse foudroyante, la montée d’adrénaline des combats de Ippo. Ici, on est parfois téléporté au troisième round pour assister à une ou deux frappes clé qui mettent l’adversaire au sol. Les combats sur plusieurs épisodes ne sont pas l’apanage de Megalobox et c’est aussi bien comme ça. Ce qui importe ici, c'est la lutte de Joe contre le déterminisme, la recherche de l'instant sublime contre l'adversaire ultime qui justifie tous les efforts sur le ring.

On critique également le manque de panache dans la réalisation de Megalobox. Déjà il faut régler la question de la bande son: elle tue en alternant les ballades et les rythme qui ont du chien. Les personnages bougent très bien à l’écran et l’univers possède une jolie palette de couleurs homogènes qui reflète bien l’ambiance cyberpunk. Là où le bât blesse, c’est le character design. On n’arrive pas à se sortir de l’esprit que celui de la série Ashita no Joe avait tellement plus de charisme.

Megalobox reste un très bel hommage à Ashita no Joe dont il récrit assez intelligemment le première partie. L’idée de le faire façon cyberpunk est excellente et on sent toute la passion des réalisateurs pour l’œuvre originale.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (10)
Amusante (0)
Originale (1)

5 membres partagent cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Sirius, inscrit depuis le 16/07/2007.
AK8.1.13 - Page générée en 0.052 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.148234 ★