Critique de l'anime Harmagedon (Film)

» par Down le
08 Mai 2014
| Voir la fiche de l'anime

Sur le papier, Harmagedon est un film particulièrement attirant. Il fait partie de ces longs-métrages dont on dit souvent que "tous les grands ont travaillé dessus". Rintarô, réalisateur de légende qu’on ne présente plus. Katsuhiro Ôtomo, auteur et réalisateur d’Akira, rien que ça, au chara-design. Ishinomori, créateur ayant influencé tout un pan de la culture télévisuelle japonaise avec son Kamen Rider, ses super-sentai et tous ses autres superhéros, au manga d’origine. Ajoutez à cela nombre des animateurs talentueux de l’époque et la liste finit par être impressionnante.

Tout cela c’est bien joli, mais qu’en est-il du film en lui-même? Car il ne suffit pas d’aligner les grands noms pour garantir la réussite.

Sur le plan technique, c’est irréprochable. C’est même vraiment magnifique. Les décors apocalyptiques apportent beaucoup à l’ambiance du film, tandis que les passages plus psychédéliques nous emportent dans un trip visuel inattendu au vu du synopsis.
Les animateurs se lâchent largement dans les nombreuses scènes de destruction et d’effondrements et pendant les combats, ce qui fait de ce film du grand spectacle.

Et la réussite ne s’arrête pas simplement à la qualité de l’animation ou du design: la mise en scène de Rintarô est au rendez-vous aussi, caractéristique de son style. Ceux qui ont vu Harlock 78 savent de quoi je parle, car c’est avec cette série que je trouve le plus de similitudes, plus encore qu’avec les autres de ses films que j’ai vus. La façon dont les personnages bougent, dont les les morts sont mises en scène, ou pour s’arrêter sur un détail précis, la représentation très similaire des personnages lorsqu’ils se font tirer dessus. Mais aussi cette façon de faire bouger les plans et de représenter une scène légèrement en biais, toutes ces techniques d’animation limitées apprises chez Tezuka. On aurait théoriquement pu s’en passer ici vu l’accent mis sur l’animation, mais leur présence rappelle que ce ne sont pas simplement des artifices d’économie mais des touches donnant un vrai cachet à la réalisation.

Malheureusement, le reste du film n’est pas à la hauteur de ses prouesses techniques. L’histoire suit sans trop s’éloigner le schéma classique du super-héros. De l’adolescent découvrant ses pouvoirs au méchant métaphore du mal absolu et informe, en passant par le mentor et la formation d’un groupe de sauveurs du monde, toutes les étapes-clés sont présentes. Tout ça sent un peu le réchauffé, mais on aurait pas trouvé matière à se plaindre si cela avait été exécuté de façon irréprochable.
Ça n’est cependant pas le cas, et plusieurs imperfections se glissent là-dedans, du genre à rendre des transitions improbables ou à faire lever un sourcil. Et ce genre d’erreurs a tendance à ne pas pardonner, puisqu’elles entravent pas mal l’intérêt que peut porter le spectateur à la portée symbolique du récit de héros.

Mais ce qui tue vraiment ce film, c’est son rythme beaucoup trop lent. Être lent n’est pas en soi un problème, beaucoup de longs-métrages de Rintarô le sont, et ce sont d’excellents films. Mais celui-ci n’est pas simplement lent, il est mou. Il y a un manque cruel de rythme là-dedans, ce qui est rédhibitoire quand on propose une histoire de ce genre, bâtie suivant un cadre canonique et remplie de scènes d’action.

Les éléments étaient tous réunis pour en faire quelque chose de mémorable, mais cette construction défaillante réduit essentiellement l’intérêt du film à son visuel - par ailleurs bien assez réussi pour justifier d’aller voir ce film.

Ce ne sera cependant que 5 années plus tard que ce concept de super-pouvoirs, d’apocalypse et de visuel époustouflant mélangés deviendra un chef-d’oeuvre avec succès, par l’adaptation d’Akira.

Verdict :6/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (7)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Down, inscrit depuis le 08/02/2012.
AK8.1.13 - Page générée en 0.052 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.201637 ★