Nuit Rouge, Âmes Fières

» Critique de l'anime Hellsing Ultimate par Zankaze le
08 Janvier 2013

Quand un homme pleure toutes les larmes de son corps, il devient un démon, un monstre. Et il périt. Dans Hellsing Ultimate, Il y a des hommes et des monstres. Le problème, c'est de savoir qui est qui...

Sans doute la meilleure adaptation d'un manga faite à ce jour, cette série rend phénoménalement hommage à son média d'origine en le transcendant totalement. Réussissant à bâtir une ambiance jubilatoire entre anime sombre et pulp, c'est au sens strict une tragédie en 10 actes, qui se met uniquement en place pour le bénéfice de ses personnages. Mais quels personnages.
Fou, désespéré, sanguinaire, triste, chacun d'eux va pousser son être même à ses limites afin de courir vers le destin inévitable qui sera le sien. Mais, et c'est là tout l'aspect de cette fresque grandiloquente et absurde, il ne le fera pas sans panache.
Qu'il s'agisse de lancer une neuvième croisade pour proclamer sa puissance ou de commettre un gigantesque massacre planifié depuis des décennies dans le seul but de vaincre celui qu'on a désigné comme son ennemi total, ultime et juré, tout dans Hellsing n'est que prétexte à la réplique culte, à l'instant théâtral. Au combat dantesque, à l’atmosphère sépulcrale. Au colossal, au jubilatoire, au fantastique. Vous l'aurez compris, la crédibilité va rapidement s'effacer devant des considérations bien plus essentielles...

Campée par un casting de doubleurs à faire rougir Hollywood, la série est servie de plus par des graphismes et une animation superbes, et à la perfection par une OST gigantesque et magnifique. Se permettant des mélanges de genre improbables qui s'inscrivent totalement dans l'atmosphère du titre et soulignant avec une force incroyable l'intensité de chaque moment, les qualités techniques nous inciteraient presque à suivre uniquement le spectacle d'un oeil en s'écriant devant l'awesomeness du show. Presque.

Mais ce serait un peu vite oublier que le mangaka et avec lui les studios ont une histoire à raconter. Une histoire qui, si elle est simple, est parfaitement emboitée et a justement mené à ces personnages inoubliables. Personne ne sortira indemne de cette tragédie et tous devront mettre leur âme à nu pour remporter la victoire. Sa victoire. Car c'est cela, la véritable force de cet anime. Bâtir des personnages puissants et complexes avant de les faire s'affronter, souffrir et de les pousser au bout de leur volonté et de leurs convictions.

Que dire pour finir? Comment décrire justement cette pièce de théâtre sombre et folle qui a nécessité 2 studios et s'est étalée sur 6 ans? Dont l'histoire se déroule sur plus de 500 ans et qui s'approprie avec jubilation une atmosphère victorienne, pulp, des gunfights, des complots maléfiques et des manipulations historiques? Où l'histoire et le fantastique se rejoignent pour le plus grand plaisir du spectateur?
Difficile. Mais une chose est sûr. Ne pas la regarder serait une colossale erreur...
Une erreur du même calibre que de lui mettre moins de 9/10.

"The Bird of Hermes is my Name. Eat my wings to make me tame..."

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (7)
Amusante (0)
Originale (1)

4 membres partagent cet avis
2 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Zankaze, inscrit depuis le 18/01/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.051 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.167332 ★