Critique de l'anime Infinite Ryvius

» par Afloplouf le
15 Mai 2008
| Voir la fiche de l'anime

- "Hum... Ca commence à dater tout ça."

- "Le graphisme prend peut-être un peu la poussière mais l'histoire, elle, n'a pas une ride"

Ceux qui pensent que Sunrise ne fait que de la soupe commerciale, le studio nippon a dans son catalogue des œuvres dans ce genre-là aussi.

Côté technique, l'anime accuse, certes, ses années mais il les porte très bien. On a aux commandes des types expérimentés qui avaient délivré un travail haut de gamme. On retrouve l'éternel Hirashi Hisai au chara-design, une valeur sûre. Pour autant, je ne suis pas souvent fan du travail du bonhomme mais ici je n'ai vraiment rien à dire. Il est vrai que ça peut manquer de finesse par moment, surtout si les plans sont éloignés des personnages. Sinon les visages sont bien proportionnés, les yeux et les seins de taille normal. Et surtout, un détail primordial pour cet anime encore plus que d'habitude, les visages sont expressifs, propres à transcrire la détresse, la colère ou la folie.

Le mécha design est propre de l'époque. Le côté rétro quand on voit l'anime aujourd'hui ajoute du charme aux vaisseaux. Enfin, un charme plutôt glauque. Les couleurs ne sont franchement pas éclatantes. Par certains aspects, j'avais l'impression avec les décors d'un ventre de métal, comme si le vaisseau était en train de les manger. C'est un point de vue qui n'engage que moi.

Dans la même veine, l'espace n'est pas rempli de jolies étoiles scintillantes, il est profondément noir. Même les planètes ont un aspect dégueulasse. Les lumières sont blafardes avec une dominante de vert. Les costumes ne sont pas flambants neufs... Enfin, vous voyez le genre : le design ne fait rien pour nous mettre en confiance.

Tiens, quand on en est au mécha-design, un petit mot sur la cohérence scientifique. Alors bien sûr Infinite Ryvius est construit sur des bases scientifiques complètement inventées. Mais les combinaisons par exemple sont proches de ce qu'elles doivent être. Au passage, un détail m'a particulièrement fait rire. Quand ils trouvent un robot sur le vaisseau, ils sont morts de rire devant la stupidité d'avoir fabriquer un robot anthropomorphique. Je ne cesse de le dire dans les animes de mécha (ce que Infinite Ryvius n'est pas) et je suis content que Sunrise (maison des sagas Gundams) soit d'accord avec moi.

Les musiques sont dans le style de ce que l'on a pu entendre depuis dans Samourai Champloo et le plus récent Gurren Lagann. Un mélange de rop, de hip-hop, un soupçon de techno saupoudré de simples vocalises féminines. Mais alors que je n'aime pas vraiment ce style de musique, ça passe assez bien ici bien que ce ne soient pas forcément le point fort de l'anime.

L'opening est classique aussi bien pour la musique que les images avec la présentation des personnages en toile de fond. L'ending est mieux : un peu doux pour calmer une tension permanente.

Le travail des seiyuu est assez exceptionnel, ils arrivent à transmettre les émotions des personnages et il m'est arrivé plus d'une fois d'avoir des frissons.

Reste le meilleur : le scénario. Les huis-clôts sont toujours des situations intéressantes en cela qu'ils exacerbent les émotions, et Infinite Ryvius ne déroge pas à la règle. Les blessures du passé qui n'ont jamais été guéries refont surface. Les masques que l'on porte devant les autres, même inconsciemment, tombent. La disparition du monde normal, de la hiérarchie, et la perte des repères ne sont pas franchement libératrices. L'horizon limité et la disparation de toute étincelle déjà vacillante d'espoir entament quelque peu votre joie de vivre. Le futur se limite au lendemain et il ne vous reste plus qu'à vivre au présent avec votre mémoire pour seule compagnie, et ce sont généralement les mauvais souvenirs qui se rappellent avec le plus de force. Le rationnement de la nourriture, et la faim qui en résulte, sont un rappel permanent de la situation précaire. Et alors que la morale n'est plus imposée par la loi et que les autres ne peuvent plus regarder qu'eux-mêmes, le bien et le mal vous semblent être des notions complètement obsolètes.

C'est aussi l'occasion de regarder la réorganisation d'un petit microcosme. Une nouvelle société où le rang s'efface devant les qualités intrinsèques en temps de crise si aigüe et voit émerger des leaders et des suiveurs. On voit aussi comment certains symboles de pouvoir comme la passerelle principale ou une arme à feu sont des points de convergence et des défouloirs de tous les angoisses. La violence la plus enfouie ne peut être contrée que par une menace encore plus forte démonstrative. Les déterminés s'opposent ou s'imposent aux naïfs. Des groupes se mettent en place. Certains cherchent à profiter de la situation. D'autres nient la réalité.

Les personnages sont bien évidement la clé de cette série. Ils sont très nombreux. C'est bien plus de 100 personnes qui vivent et meurent sur le Ryvius. L'évolution psychologique des personnages est d'autant plus surprenante, et par là même intéressante à regarder, quand les individus sont des adolescents dont la maturité n'est pas arrivée à terme, quand ils ne savent pas encore qui ils vont devenir. On pourra certes s'interroger comment on peut envoyer des gens aussi jeunes dans l'espace pour apprendre ces métiers à cet âge-là mais on se dira que l'on est dans le futur et que l'humanité est en danger de mort avec les signes annoncés de dérèglement du Soleil. Attendez-vous en tout cas à voir les personnages changer du tout au tout, je vous promets des surprises.

Si Infinite Ryvius prend de la bouteille, il se bonifie avec le temps. Un graphisme travaillé au corps et dérangeant qui sert un scénario dense. On aimerait voir Sunrise réaliser des séries aussi dérangeantes plus souvent devant la qualité du travail fourni.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Afloplouf, inscrit depuis le 14/05/2008.
AK8.1.13 - Page générée en 0.052 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.198384 ★