Infinite Ryvius

Infinite Ryvius

Le Liebe Delta, une école spatiale formant des centaines d’étudiants, est victime d’un sabotage qui menace le bâtiment d’être absorbé par le Geduld, une étrange matière à haute gravité. Grâce au sacrifice des enseignants, l’école en réchappe mais les étudiants se trouvent livrés à eux-mêmes dans l’espace infini. Le retour vers la Terre est impossible : il faut fuir un ennemi obscur qui semble s’intéresser à l’arme secrète de Liebe Delta : le Ryvius, un vaisseau possédant une technologie avant-gardiste.

La communauté du Ryvius devra peu à peu apprendre à s’organiser et leurs leaders devront faire face aux multiples querelles qui amenuiseront l’ambiance au sein du vaisseau. Les rivalités s’installent et le climat devient de plus en plus malsain devant l’absence de secours. C’est dans ces circonstances que l’on suit Kouji Aiba, un jeune étudiant qui devra endurer les nombreuses disputes qui ont lieu au sein du Ryvius.

Synopsis soumis par Sirius

Houko Kuwashima (Aoi Housen), Sakura Tange (Kozue Izumi), Souichiro Hoshi (Yuuki Aiba), Tetsu Shiratori (Kouji Aiba), Tomokazu Seki (Ikumi Oze), Isshin Chiba (Stein Heigar), Kyoko Hikami (Juli Bahana), Naomi Nagasawa (Cliff Cay), Nobuyuki Hiyama (Ers Blue), Rei Sakuma (Neeya), Rikako Aikawa (Faina S Shinozaki)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Infinite Ryvius
  • Editeur: Déclic Images
  • Infinite Ryvius - Screenshot #1
  • Infinite Ryvius - Screenshot #2
  • Infinite Ryvius - Screenshot #3
  • Infinite Ryvius - Screenshot #4
  • Infinite Ryvius - Screenshot #5
  • Infinite Ryvius - Screenshot #6
  • Infinite Ryvius - Screenshot #7
  • Infinite Ryvius - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Inimoon le 27-01-2014

10
Un cas d'école à bien des égards

De quoi avez-vous besoin pour faire un bon anime ? De la meilleure pub du siècle ? Non. D'un énorme budget de production ? Non. De fan-service ? Non! De personnages et de rythme ! Comme d'habitude hors de question de vous spoiler quoi que ce soit. Alors, de quoi ça parle, Infinite Ryvius ? De tellement de choses. C'est en fait l'une des meilleures histoires que j'aie connues en terme d'idées et de background. Pourtant ce n'est pas ce que j'ai envie de louer ici. Déjà car c'est plus savoureux à découvrir en regardant l'anime qu'en lisant ma critique, mais surtout car ce qu'il faut applaudir ici est une incroyable maîtrise de la narration et un fabuleux casting, de la part de Goro [...] Lire la critique

#Par Deluxe Fan le 25-03-2011

8

Infinite Ryvius : Sa Majesté des mouches spatiales Lassé par les animes de ce début d'année, qui rivalisent de bêtise et d'ennui, j'ai sauté sur l'occasion lorsque mes sempai d'AK m'ont dirigé vers Infinte Ryvius (prononcez « Riz-vaille-eusse »), une série vieille de douze ans, réalisée par Gorô Taniguchi. Je connais le monsieur pour son travail sur Code Geass et Scryed, et même si je n’avais strictement jamais entendu parler de cet anime il y a moins d'une semaine , voilà que je me suis retrouvé à dévorer la série, comme à la belle époque. Autant dire que l'on a affaire à bon petit morceau de japanime... Infinite Ryvius démarre par un pitch de science-fiction dans les règles [...] Lire la critique

#Par Afloplouf le 15-05-2008

7

- "Hum... Ca commence à dater tout ça." - "Le graphisme prend peut-être un peu la poussière mais l'histoire, elle, n'a pas une ride" Ceux qui pensent que Sunrise ne fait que de la soupe commerciale, le studio nippon a dans son catalogue des œuvres dans ce genre-là aussi. Côté technique, l'anime accuse, certes, ses années mais il les porte très bien. On a aux commandes des types expérimentés qui avaient délivré un travail haut de gamme. On retrouve l'éternel Hirashi Hisai au chara-design, une valeur sûre. Pour autant, je ne suis pas souvent fan du travail du bonhomme [...] Lire la critique

#Par Sirius le 02-01-2008

7

Infinite Ryvius est un space opera de 1999, pas tout jeune donc mais qui reste à mon sens une série à voir tellement les graphismes restent excellents, l'animation soignée et le chara-design très bon même si je regrette la présence de quelques personnages grotesques tout au long de la série. Le principal intérêt de cette série réside dans son scénario. Si le début est lent et l'intrigue met du temps à se mettre en place, il ne faut pas désespérer car la suite n'est pas dépourvue d'intérêt. On suit les relations entre de nombreux protagonistes. Je dirai même trop nombreux car on a du mal à accrocher à chaque psychologie et à les reconnaître d'un épisode à l'autre. Au fil des épisodes on [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.054 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.172098 ★