Critique de l'anime Log Horizon (TV 1)

» par Down le
13 Avril 2014
| Voir la fiche de l'anime

Log Horizon est adapté d'un light novel de Mamare Touno (aussi connu pour Maoyuu Maou Yuusha), dont le synopsis n'est pas sans rappeler celui d'un certain animé ayant été assez populaire il y'a quelques temps.
En effet, l'on y suit les aventures d'un groupe de joueurs du MMORPG Elder's Tale, s'étant retrouvé mystérieusement à réellement incarner leur avatar dans le monde du jeu.
La formulation choisie montre déjà la différence d'approche entre un SAO et Log Horizon. Plutôt que de voir le jeu comme une réalité virtuelle ayant piégé les joueurs et où un objectif bien défini doit être accompli pour sortir (clear 100 niveaux, battre le grand méchant, récupérer une princesse…), l'absence - pour le moment quasi-totale - d'explications en fait plutôt un monde parallèle où se trouvent transportés nos aventuriers. Face au constat qu'ils n'ont pas le moindre début d'idée de comment ils se sont retrouvés dans cette situation ni comment s'en sortir, l'aspect "sortons d'ici" est donc rapidement et indéfiniment remis à plus tard.
C'est donc plutôt sur l'exploration que se base Log Horizon. L'assimilation de leur situation et des mécanismes de ce nouveau monde, d'abord. C'est un morceau particulièrement plaisant de cet animé: comment se sont transposées les règles du jeu une fois qu'il est devenu réalité? Qu'est-ce qui a changé, comment fonctionnent les choses, comment les exploiter: tout un travail systématique de construction et de découverte des règles de l'univers, menant régulièrement à de jolis plot twists et des stratégies jouissives.

Si cet aspect d'exploration des règles continue tout au long de la série, elle développe aussi rapidement deux autres optiques, matérialisées par deux groupes de personnages.
Le premier, c'est le groupe des joueurs de bas niveau, qui sert plus ou moins de tutoriel "le MMO pour les nuls". Y sont rappelés un certain nombre de mécanismes et de stratégies de base, tel que l'importance du groupe et de son équilibre plus que les simples talents individuels, le rôle de chacun en son sein, etc… C'est avec eux que l'on parcourra quelques donjons et que l'on verra présenté plusieurs escarmouches, ce qui permet entre autres de voir ou se situe Log Horizon, en terme de système de jeu, par rapport aux MMOs. Pas toujours adroit mais probablement nécessaire.
La raison pour laquelle développer un groupe de joueurs de bas niveaux était nécessaire, c'est que rapidement les autres joueurs - les personnages principaux - donc les vétérans ayant depuis longtemps terminé le jeu, sont préoccupés par autre chose que les escarmouches et les quêtes. C'est à ce point là que Log Horizon s'écarte un peu du monde du MMO et devient plus un monde médiéval fantastique à la situation un peu particulière. Ces personnages-là vont évoluer dans les "sphères décisionnelles" du jeu, s'occuper d'organisation à grande échelle et de politique. Gérer des conflits et gouverner un sacré bordel.

La démarche entamée par Log Horizon est donc particulièrement intéressante, surtout comparé à ce que l'on a pu voir jusqu'ici. Pour revenir encore une fois à ce point de comparaison bien pratique, dans SAO, on a quelque chose de l'ordre du fantasme de la réalité virtuelle. On a un héros puissant et classe, qui solote le jeu, et qui de surcroît y vit la romance parfaite. On est bien ici dans le fantasme plutôt que dans le crédible: c'est une application à la réalité virtuelle de l'image du Héros avec un grand H auquel on veut s'identifier - pas particulièrement bien menée si vous voulez mon avis.
Au contraire, dans Log Horizon comme je l'ai dit, on appuie sur l'importance du groupe et de la stratégie. Le soloteur, ça n'existe pas. Les relations entres joueurs n'y sont peut-être pas entièrement réaliste, mais la volonté est là de les faire crédibles (Ne venez pas m'attaquer sur la romance dans LH, je sais bien qu'elle est cliché de japanimation au possible…).
Plus que ça encore, c'est une approche qui ressemble à ce que l'on appelle la science-fiction "sociale", celle qui, par exemple chez Asimov, s'attache à explorer les conséquences de l'introduction d'un concept nouveau (comme l'existence d'androïdes) dans la société. La situation de Log Horizon est loin d'être naturelle: une large population d'aventuriers immortels apparaissant au milieu d'un monde médiéval fantastique, et l'existence de "règles" et d'évènements étant la transposition des mécanismes du jeu lorsqu'il n'était que virtuel. A partir de là, que se passe-t-il? Sans juger du degré de réussite et de réalisme de ce qui est fait dans LH, l'idée est là et le résultat proposé est tout au moins crédible et passionnant à voir. On ne s'attend pas non plus à un essai politique et sociétal avancé, puisque le but reste le divertissement, mais je trouve cet aspect très intéressant et bien traité.

Mais sortons un peu de l'analyse du concept. Log Horizon est aussi une série, une attention particulière doit donc être portée sur ses personnages, et j'ai trouvé la plupart d'entres eux très sympathiques. Ils sont assez variés, et l'on en aura un peu pour tous les goûts, les plus populaires étant sans doute possible les plus classes d'entres eux, que ce soit Shiroe ou Nyanta, ou encore Akatsuki.
Le groupe de joueurs de bas niveaux, par contre, est fatalement moins appréciable: ils n'ont pas la classe de leurs aînés, et sont au centre de la partie un peu mélodramatique de l'animé.

Le traitement du drame (du danger), d'ailleurs, est un des reproches que j'aurais à faire: forcément, lorsque la mort n'entraîne qu'un retour à la Cathédrale, difficile de faire monter les enjeux. Une solution à cela est amenée en cours de série, bien sûr, mais ne contribue surtout qu'à épaissir le mystère qui reste autour du fonctionnement de l'univers, et il est donc un peu regrettable (mais assez inévitable) que les combats ne puissent pas apporter tant d'enjeu. La série s'en sort tout de même honorablement en déplaçant l'intérêt ailleurs. Les combats ne sont pas très développés, et généralement on accentue sur l'aspect stratégique. Le budget n'est probablement pas des plus élevés, car les jolies scènes d'action sont assez rares (mais pas inexistantes!). Quand on voit de toute façon les effets de foules de monstres en 3D qui tache, on se dit qu'éviter les scènes de batailles est peut-être pour le mieux…

Log Horizon est donc une série solide, à la démarche intéressante et aux personnages sympathiques. Ses défauts n'entachent pas énormément un plaisir de visionnage et un autre de spéculation sur cet univers bien construit qui nous est présenté. Une réussite.

7,5/10

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (15)
Amusante (0)
Originale (0)

15 membres partagent cet avis
7 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Down, inscrit depuis le 08/02/2012.
AK8.1.13 - Page générée en 0.039 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.201637 ★