La croisée des destins.

» Critique de l'anime Mawaru Penguindrum par GTZ le
24 Novembre 2012

Parfois on écrit des critiques pour se faire plaisir, développer son style, s’amuser. D’autres on les écrit par devoir. Pour appuyer un point de vue, démontrer une qualité, exprimer un ressenti puissant. Mawaru Penguidrum en fait partie.

Cette anime je l’ai commencé, ensuite dévoré, puis abandonné. Peur de voir la fin, peur de finalement terminer cette expérience, de posséder enfin toutes les clefs.
De clefs il est question car cette anime est remplie de portes. Certaines sont fermées d’autres ouvertes, ou tout simplement dissimulées. Chaque épisode, plan, dialogue amène une nouvelle clef, déverrouillant une nouvelle étape, une nouvelle image, un nouveau pan de compréhension.
Tout se bousculent et s’accordent, dans un enchaînement de symboles, de sentiments, de quêtes avec pour destination la croisée des destins. Cette anime nous emporte alors dans un maelström de couleurs et d’émotions pour mieux nous en imprégner et nous entraîner dans ce conte moderne, douloureusement parallèle à notre univers. La forme est parfaite.

Que dire de cette réalisation, de cette direction musicale, des génériques, du jeu des doubleurs, de cette trame, si ce n’est des superlatifs de l’excellence. Ne me croyez pas fainéant, juste que cette anime est un brassage de thèmes, de réflexions, d’études, de divertissements, de drames, d’humours, où tout est traité avec finesse et fantaisie, où l’absurde se mêle au terrifiant, où la beauté se mêle au néant, où les peines deviennent des joies. Cette anime est un plongeon complet.
Un plongeon vers où ? Vers cet univers, ces questionnements, cette poésie qu’est la quête du Penguin Drum. Et point n’en veut à celui qui ne veut pas se jeter dans le précipice.
Mais la chute le vaut bien. Découvrir cette fable est une aventure, un jeu de piste, où le spectateur est acteur. Je pourrais alors, pour appuyer mes propos, écumer les diverses dérives philosophiques, interprétations ou sujets développés dans cette oeuvre d'auteur, mais je ne le ferai pas non plus, je vous en laisse le plaisir, tout est à découvrir. Cette anime est un essai.

Mawaru Penguidrum est une anime de la classe prestige. Le cerf à six pattes a été ferré. J’en pleure encore d’émotion et de soulagement. Cela existe, existait et existera encore.
Cette anime est un objet d’art et de poésie et ça serait regrettable de passer à côté. Qu’on l’adule ou qu’on l’exècre elle ne peut laisser indifférent.
Je la range maintenant dans ma grande bibliothèque caché au fond de mon cœur pour un jour la ressortir et redécouvrir cette magie qui m’a l’espace de vingt quatre petits épisodes emportée dans un univers onirique dont jamais l’emprunte qu’il m’a laissé ne s’effacera.

Le bibliothécaire attend dans la grande bibliothèque des souvenirs. Il sait qu'un jour je viendrai emprunter un livre. Et referai revivre cette histoire.
Cela viendra. De retour au dépôt, le train finit toujours par repartir.

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (0)
Originale (1)

3 membres partagent cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

GTZ, inscrit depuis le 09/06/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.05 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.174181 ★