Critique de l'anime Memories

» par Afloplouf le
08 Novembre 2009
| Voir la fiche de l'anime

Magnetic Rose : L'ambiance, à mi-chemin du cyberpunk et du néoclassicisme, inégalable, réussit une alchimie pourtant improbable sur le papier. Grâce en soit rendue à une qualité technique bluffante nous fait presque douter de l'âge à deux chiffres du court, on se dit que la 3D n'a pas encore le monopole du cœur. Plus fantastique que SF, cette nouvelle dessine une ligne directrice très classique (le poids des souvenirs et la tentation passéiste) mais néanmoins traitée avec beaucoup de soin, tout en délicatesse. La musique signée Yoko Kanno sublime le tout et il n'y a dès lors pas de surprises à tenir une œuvre de très grande qualité artistique. Il n'aura pas manqué grand chose - un enchaînement des évènements plus fluide, des personnages traités moins en superficialité - pour confiner au chef d'œuvre authentique ; la faute peut-être à la concision imposée.

9/10

Stink Bomb : Le point faible de ce triptyque. L'humour est toujours un art délicat à maitriser et là ça ne percute pas suffisamment. L'idée centrale est un trésor d'inventivité absolument génial pour proposer une caricature du film catastrophe aussi grinçante qu'absurde. La musique, très à propos, offre une couverture dynamique qui met en préchauffage les zygomatiques. Je serais bien en peine d'ailleurs de dire en quoi je trouve que le court n'atteint pas son objectif. Ça ne manque pourtant pas de rythme (la caractéristique essentielle du genre) mais l'humour ne se prête pas à l'analyse. J'incriminerais le manque d'identité visuelle ; les graphisme, le chara-design et l'animation ne peuvent être mis en défaut mais les décors sont d'un classique...

7/10

Cannon Fodder :

Nouvelle ambiance visuelle, place au steampunk ! Mais loin de l'Angleterre victorienne vue et revue, on se retrouve plutôt dans une ambiance "pays de l'est de l'époque communiste", jusqu'aux lettres cyrilliques que l'on peut voir sur certaines inscriptions. Les graphismes pourront également rappeler à certains le travail de Yuasa Masaaki. Dans une perspective plus personnelle, j'ai eu l'impression de me retrouver dans la Longue Guerre telle que décrite dans The Years of Rice & Salt de Kim Stanley ROBINSON, comprenne qui pourra...

Si la musique se fait discrète, ce n'est que pour mieux mettre en avant le scénario et la dénonciation aussi bien de l'abrutissement de la guerre que l'absurdité de l'escalade de l'armement. Il vous faudra peut-être prendre un prozac de la taille d'un zeppelin pour oublier la noirceur de ce court mais voilà assurément une œuvre à ne pas manquer.

9/10

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Afloplouf, inscrit depuis le 14/05/2008.
AK8.1.13 - Page générée en 0.083 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.198384 ★