Miss Hokusai – J'aurais voulu être une artiste

» Critique de l'anime Miss Hokusai par Deluxe Fan le
07 Septembre 2015

Dans un paysage du cinéma d’animation japonais sinistré par la mort de Ghibli, nombreux sont ceux qui tentent de se faire une place. Le studio Production IG avance ses pions en produisant un film réalisé par Keiichi Hara, chouchou des critiques occidentaux et primé à Annecy. Les attentes étaient élevées mais le résultat n’est pas à la hauteur.

Sarusuberi est au départ un manga de Hinako Sugiura, dont Production IG a acquis les droits en vue d’une adaptation animée. Le réalisateur chargé de porter le récit à l’écran devait être Hiroyuki Okiura, mais la mauvaise expérience du studio par rapport au précédent film du bonhomme (il a mis sept ans pour réaliser Une Lettre à Momo !) pousse les producteurs à imposer des conditions draconiennes ; le film ne devra pas faire plus d’une heure et demie et disposera d’un budget et d’un planning limité. Blessé dans son orgueil d’artiste, Okiura jette l’éponge. Le projet échouera alors à Keiichi Hara, qui revenait à l’animation après plusieurs années de silence. Mais le réalisateur de Un Eté avec Coo (2h18) et Colorful (2h07) se retrouve lui aussi pris à la gorge par les limitations imposées par le studio, et déclarera une fois le film sorti être insatisfait et épuisé de son travail.

Renommé Miss Hokusai pour sa distribution internationale, le film a pour personnage principal la fille du célébrissime peintre japonais Katsushika Hokusai. Ce dessinateur et illustrateur de génie est mondialement réputé pour ses fameuses estampes, qui encore aujourd’hui constituent un symbole de l’art pictural japonais du XIXe siècle. Quant à sa fille O-Ei, elle a assisté et aidé son père dans les dernières années de sa vie, mais l’histoire n’aura pas retenu son nom malgré un talent certain hérité de son paternel.

La fascination qu’exerce l’œuvre d’Hokusai et le caractère excentrique du personnage sont les matériaux idéaux pour un biopic, ce que Miss Hokusai n’est justement pas, à mon grand regret. Le film se compose de plusieurs scènes de la vie de O-Ei, qui jongle entre la poursuite de sa carrière d’artiste, sa situation familiale compliquée, et l’apprentissage de sa vie de jeune femme. Une narration épisodique vraisemblablement inspirée du manga, mais qui ne fonctionne pas au format long-métrage de par l’absence totale de progression dramatique. Si les différentes séquences peuvent être plaisantes prises à part, elles ne forment pas de ligne directrice intéressante ; le film se termine ainsi dans la même situation qu’il a commencé, sans que les personnages ou le spectateur en aient retiré grand-chose.

Difficile donc pour moi d’éprouver autre chose que de la déception vis-à-vis de ce Miss Hokusai, surtout de la part d’un réalisateur au parcours jusqu’ici sans faute. Sans être foncièrement mauvais, le film se révèle surtout dispensable et anecdotique, un comble pour un film portant le nom de l’artiste japonais le plus connu au monde…

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (12)
Amusante (0)
Originale (0)

3 membres partagent cet avis
3 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Deluxe Fan, inscrit depuis le 20/08/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.051 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.176034 ★