Critique de l'anime Oreimo (TV 1)

» par Izanami le
24 Décembre 2010
| Voir la fiche de l'anime

Ore no Imouto ga Konnani Kawaii Wake ga Nai! (et pas l’inverse): aka My Little Sister Can't Be This Cute.

Le tout est de bien comprendre ce “Cute” qui est donc plus à prendre au sens de ‘mimi tout plein’, ‘gentil’ (kaiwaiiii) que ‘sexy’. En effet nulle question ici d’un frère pervers qui s’étonne de la beauté de sa petite sœur. Au contraire, il en est complètement blasé, et pour lui sa petite sœur n’a justement rien de kawaii. Tsundere, ingrate, arrogante, prétentieuse, mais aussi mannequin et championne d’athlétisme, Kirino est l’archétype de la princesse au complexe de supériorité irritant. De l’autre côté, Kyôsuke est un frère fidèle, réfléchi, et d’une gentillesse sans limite, mais sans atouts physiques majeurs ou autres qualités sportives comme sa sœur. Tout commence justement dans cette ambiance : les deux personnages, totalement opposés, se détestent et vivent leur vie chacun de leur côté sans s’adresser la parole.

Rien ne semble pouvoir perturber ce quotidien monotone. Jusqu’à la découverte du secret de sa petite sœur... Kirino a en fait un revers qui ternirait sa perfection : elle est complètement gaga des eroges (jeux de simulation de drague), et plus précisément ceux qui mettent en scène des intrigues autour de l’inceste, c’est même la seule chose qui lui procure véritablement du plaisir. Le problème est qu’il lui est impossible d’afficher son hobby au monde extérieur, puisque ce type de jeu outrageant est dénigré par la société (ce qui se tient). Ironiquement, c’est son frère qui devra garder son secret pour elle et l’aider, alors qu’il est le premier choqué devant ce type de divertissement.

Le thème de cet anime est donc le rapprochement d’un frère et d‘une sœur qui ne se supportaient pas, grâce à un secret partagé.

Mais c’est aussi un excellent moyen d’avoir une vision différente sur l’univers des animés. D’un côté on a le frère qui n’y connaît absolument rien, et qui ne cesse d’être outré en découvrant ce que les japonais sont capables d’inventer (bref, un avis extérieur et négatif de la société). De l’autre côté, on a la sœur otaku fanatique en puissance qui passe ses nuits à baver devant ces jeux de drague.

C’est encore un cheminement de vie personnelle de la petite sœur (bourrée de péchés), qui se rend peu à peu compte de ses erreurs. Le rôle cathartique des eroges dans cet apprentissage est à la fois novateur et bien humoristique : elle en vient à se moquer d’un personnage fictif de jeu alors que ce-dernier lui ressemble trait pour trait. Le parrallèle entre les eroges et la vie normale est toujours amusant à constater dans cet anime, et peut-être donnerait plus de crédits à ces joujous indécents.

Les personnages secondaires sont très bien travailler, ni trop stéréotypés ni trop secondaires, et Kana Hanazawa double une lolita otaku ^^. Mention spéciale au frère aîné, qui est plus qu’adorable, agit toujours de la meilleure manière en restant très humain (et surtout arrive à supporter la petite sœur la plus insupportable au monde). Il se réclame des plus paresseux mais en réalité n’hésite pas à se bouger quand il le faut, même s’il s’en plaint. Le narrateur personnage idéal pour moi.

Graphismes très fluides et agréables. OP convainquant et l’ED change à chaque épisode (je crois, ou alors presque), genre de chose que j’adore.

Format de 12 épisodes, suffisamment long pour traiter jusqu’au bout toutes les idées, et suffisamment court pour ne pas tomber trop facilement dans l’inceste et rester une très belle histoire.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Izanami, inscrit depuis le 27/09/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.047 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.180771 ★