POUPÉES DE VERRE POUPÉES DE PLOMB

» Critique de l'anime L'Ère des Cristaux par jinrho78 le
20 Janvier 2018

Tout le monde a croisé au moins une fois la route de cet anime dont on n'attendait rien, que l'on n'attendait pas de toute façon et qui pourtant arrive à surprendre malgré tout.
Le degré de surprise varie selon à quel point vous êtes un regardeur difficile, ça vous arrive souvent? parfois? rarement? jamais? néanmoins, je crois qu'on peut plus ou moins s'accorder à dire que c'est agréable.
Cette sensation c'est un peu comme de goûter l'eau d'une mer à l'allure diablement froide, pourtant une fois les pieds dedans on est surpris par sa tépidité, ainsi une fois rassuré à défaut d'être en confiance, l'on avance lentement mais paisiblement, l'on immerge tout le corps progressivement jusqu'à la tête et là on plonge, avant de se laisser remonter pour barboter dans une eau finalement douce et tiède, on est bien, on n'a pas envie d'en sortir, on va rester là un moment à faire la planche, sans penser à rien de précis... c'est cool de rien foutre des fois et d'être heureux en appréciant de rien foutre.
L'Ère des Cristaux m'a donc mis dans le bain, c'est le cas de le dire.

Il faut dire que le plantage du décor est sacrément rapide... et pourtant! on se vautre dedans comme après avoir croqué son Kinder Maxi au goûter. un nuage.
Il y a bien cette pesante menace journalière, de Xenos nimbus cotonneux sorti d'une secte louant Krishna et qui a de quoi rendre perplexe... pourtant malgré cette épée de Damocles complètement gratuite, au-dessus des têtes de nos charmants Autochtones, c'est la détente dans le pâturage d'été.
C'est pas que le stress induit ne titille pas nos gemmes humanoïdes à l'occasion ni même qu'ils ne se posent pas de questions sur le sujet mais ces derniers semblent avoir accepté la précarité fatalement imposée par le défi des Anges.
Bon après il faut admettre que même si le récit se passe au sol, le danger lui, vient des cieux et bien que l'action se situe souvent dans les airs, reste que l'offensive se limite finalement à la défense d'un territoire bien encré sur terre. Bref c'est plus dégeulassement injuste que de jouer au Risk avec des dés pipés!
,
Que dire à propos du fantasme à la morale très relative, du Père "bienfaiteur" entouré de son harem de jeunes vier...lycéennes désireuses d'apprendre? parce que oui ce sont bien des cristaux n'empêche qu'ils ont bien des uniformes coordonnés et ne sont pas androgynes pour un sou! mieux que ça, ils ont chacun un profil Adopteunmec.com susceptible de plaire!(paraît que ya des mecs qui se font sauter pour en avoir 1000 des comme ça).

On se demande du coup, quel est l'intérêt de ce trouble volontaire sur la définition des genres alors qu'il questionne finalement assez peu le sujet?
Hypothèse perso sortie d'un chapeau... probablement juste un kif de l'auteure du manga! (mais le réalisateur de l'adaptation, habitué des productions "harem d'idoles" a l'air de s'y retrouver.) m'enfin bon à ce sujet, allez-vous dépêtrer dans le bordel sans nom des tendances obsessionnelles et autres chimères, néanmoins très codifiées, nourries par l'imaginaire de la Japanime... à cette heure-ci j'étais plus d'humeur à flotter qu'à rationaliser et finalement on s'en fout à l'arrivée.

Parce que même si les pions avancés par l'Ère des Cristaux restent globalement flous, on saisit toutefois les grandes lignes sans difficulté:
la présentation, l'exploration et l'appréciation d'un microcosme ni plus ni moins et presque tous les efforts de l'anime seront consacrés à ce but.
On est là, on ne sait pas pour combien de temps mais on y est bel et bien. Cela peut sembler chiant mais étonnamment alors qu'il ne se passe rien, il se passe des trucs en fait et finalement chaque épisode nous retire le droit de nous ennuyer en apportant précisément sa pierre à la création d'un escalier, qui nous mènera... où ça d'ailleurs? on est en droit de se le demander... cela étant ça ne perturbe absolument pas la construction de ce fameux escalier qui n'est rien de moins que la quête initiatique de Phos, cristal gaffeur et agité néanmoins pleins d'entrain et de bonnes intentions.

Phos est en effet un peu à l'ouest concernant son rôle dans une fourmilière régie par la fonction utilitaire et pragmatique au nom de la survie. (comme Tilt dans 1001 Pattes)
Toutefois sa rencontre avec Cinabre - moins contrasté mais tout en charisme - va être le déclencheur d'une source qui loin de se tarir va serpenter allègrement dans le paysage. Certains diront peut-être tentative ratée moi je dis que ça fait du bien à la prairie verdoyante et j'irais même jusqu'à avancer que la chose ne fait pas seulement jolie, elle est considérée, approfondie et donne matière à penser.

Ce qui est cool dans L'Ère des Cristaux, c'est que les attributs de nos mannequins combattants ne sont pas relégués au rang de parure car étant utilisés à bon escient dans la construction de l'univers et définissant les règles qui lui appartiennent. Et même si certaines caractéristiques ne sont que mentionnées, la majorité d'entre elles participe totalement aux relations au sein de cette microsociété, permettant de souder l'ensemble.

Reste les attaques d'overcutness ultime qui m'ont complètement pris au dépourvu comme avec Kobayashi! (le "Grand Dodo" de l'épisode 7 m'a achevé!)
Alors que le manga gratifie la figure féminine d'une esthétique mode glam' et élégante tirant parti du contraste de noir et de blanc ,j'ai le sentiment que l'adaptation n'en retient que l'idéal gracieux et girly, savamment étudié cela dit, afin de mieux ravir les amateurs. pas que j'y sois totalement indifférent mais comment dire... je ne suis pas un grand habitué du genre.
Je ne sais pas si cela fera chavirer même les durs à cuire mais le truc se fond dans le paysage comme de l'eau dans l'aquarelle.

J'ai assez peu à dire sur la C.G totale mis à part que je m'en tiens éloigné en général (comme beaucoup à juste titre, même si le studio Orange chargé du bordel, en a fait sa spécialité) ou alors j'approche le truc avec des pincettes (il faut goûter l'eau avant je vous dis). Cependant il faut admettre que le rendu trouve une place chaude et aussi exclusivement aménagée par l'anime que le panier de votre chat. Ça a desservi le come-back de Berserk en ce qui me concerne, là au contraire cela se justifie car ça donne du sens! au chara, à l'univers, au discours, c'est l'incise des poupées Russes quoi.

La charte graphique lisse et épurée qui vient en conséquence n'aidera pas à dynamiser un ensemble coagulant parfois trop vite et trop droitement. Cependant la démarche en plus d'avoir le mérite de faire ressortir la voix des interprètes, met en valeur les proportions d'un décors en péristyle.
Le soin apporté aux expressions et à la gestuelle des personnages ne rend pas nos minéraux aussi figés qu'on pourrait le croire, bien au contraire, elles vivent bel et bien nos pierres de CG! de même les petits détails brillent de clarté (littéralement parlant) comme par exemple, le scintillement de la chevelure de Diam.
Même l'animation en bénéficie, nourrissant des effets de haute voltige presque chirurgicaux qui ne sont cependant pas dénués de tension dramatique, cet aspect évanescent confortant la logique diaphane de l'anime.

"Suis-je le gardien de mon frère?" Vous verrez bien si vous regardez L'Ère des Cristaux ... par contre les gars, c'est quand vous voulez pour me raser la tête et me promouvoir berger d'un aussi ravissant troupeau!
À l'arrivée, l'oeuvre fait pourtant bien montre d'une richesse et d'une complexité intérieure insoupçonnée, laissant entrevoir si on plisse les yeux, un filin argenté proche de certains Iyashikei.
Au-delà de l'aspect "house of doll" il y a un véritable travail d'ambiance similaire à celui sur Katanagatari.
Divertissant, amène, pas intéllo' mais pas idiot. Une tasse de thé tiède sans lait et qui laisse l'arôme s'exprimer pleinement, L'Ère des Cristaux ne se boit pas forcément au chaud mais s'apprécie au calme.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (6)
Amusante (2)
Originale (2)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

jinrho78, inscrit depuis le 13/04/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.056 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.189731 ★