Psycho-Pass 2 - Une histoire de couleurs

» Critique de l'anime Psycho-Pass (TV 2) par Anon le
07 Janvier 2015
Psycho-Pass (TV 2) - Screenshot #1

Autant je n'ai jamais eu motivation à écrire une critique sur Psycho-Pass premier du nom, que d'autres membres se sont chargés d'expliquer bien mieux que je ne l'aurais fait, autant je me suis décidée à m'élancer sur la défense de cette seconde saison, dont je devinais qu'on la lyncherait bien vite. Après tout il est connu que cette séquel et probablement aussi le film qui suit sont purement commerciaux. Ajoutez à ça le changement de studio et la perte de Gen Urobochi au scénario, sans oublier la disparition des deux personnages les plus charismatiques de la série, et cette deuxième saison avait tout pour être un carnage au Dominator.

Eh bien, que nenni messieurs dames. Psycho-Pass 2 offre un épilogue intéressant.
La série a fait de bons choix, tout simplement. Le studio qui a reprit la réalisation a aussi reprit les mêmes ficelles, se calmant sur la 3D légèrement trop présente lors du premier épisode, que ce soit dans l'animation ou dans la plupart des osts. Le chara-design n'a pas changé, les décors sont les mêmes, en clair, la transition est assurée discrète. On nous remet également du TK from Ling Toshite et du Supercell pour s'assurer de bons génériques, et sur la forme, toutes les critiques envisageables sont balayées. Aucune prise de risque, mais proposer une suite à Psycho-Pass est un gros risque en soi, pas la peine de pousser plus loin.

Psycho-Pass (TV 2) - Screenshot #2Le deuxième problème qui se posait était celui des personnages. Comprenez que quand on dit Psycho-Pass, on pense certes à Sybil et à sa société dystopique, mais on pense surtout à Makishima Shogo et Kogami Shinya, le premier ne risquant certainement pas d'apparaitre et le second figurant à titre hallucinatoire uniquement.
Alors il a fallu innover, et pour le coup, c'était pas mal pensé du tout.
Des Exécuteurs, il n'y en a vraiment que deux à retenir. Les survivants de la première saison sont égaux à eux-mêmes, à l'exception de Gino, mais je reviendrai sur lui après. Les nouveaux sont uniquement des personnages secondaires, ce qui fait un peu remplissage, admettons le, mais c'est pas bien grave.
La jeune Inspectrice découverte en fin de première saison....est infecte. Sérieusement, je la déteste complètement. Mais, finalement, elle n'est pas si inutile, représentant un aspect de la société, ou plutôt une catégorie de citoyen, aussi répugnant qu'intéressant. Ca ne change rien au fait qu'on a envie de l'étrangler tout le long de la série, mais au moins on sait qu'elle n'est pas là juste pour faire jolie.
Un seul Exécuteur est véritablement important dans l'intrigue, un petit nouveau très vite pas net. En fait, ce qui est drôle avec lui, c'est qu'on n'a à la base aucune raison de se méfier de lui, sauf un petit détail : il est toujours, toujours opposé à Gino.
Gino, les scénaristes ont du considérer qu'il s'en était pris assez dans la tronche dans la première saison sans en rajouter dans la deuxième. Outre le fait que le personnage pète la classe, il est maintenant bien loin du type stressé et plutôt antipathique que nous réservaient les épisodes précédents. Et donc l'idée, avec Gino, dans cette saison, c'est que c'est le gentil. Le mec qui dit des trucs sensés et prudents. C'est le bon côté, quoi. Alors forcément quand on met un autre type en total désaccord avec, bah, on se doute qu'il y a anguille sous roche.
Petite mention à un certain personnage très secondaire dans la première saison et qui obtient ici une place inattendue pas désagréable ( je donnerais volontiers son nom, mais j'ai peur de l'avoir oublié.)
L'antagoniste principal, je vous avoue que tomber face à un petit frère ( physiquement parlant ) de Kogami et qui s'appelle Kirito ( ouais, bon, Kamui, mais Kirito aussi ) j'ai eu très peur. Mais, en fait, non. Certes il n'égale pas Makishima, qui peut l'égaler, mais il n'est pas là juste pour donner un méchant. Son histoire comme ses idées sont pas mal, de même l'impact sur les gens, la faille de Sybil qu'il exploite et ses objectifs lui sont propres ( et bien pensé, même si c'est effectivement assez tordu ).
Quant à Akane...alors je ne sais pas qui a suggéré de lui donner une personnalité, à celle là, mais bien joué. Juste bien joué. C'est monstrueux. Son évolution est visible jusque dans un subtil changement de chara-design. C'est juste impressionnant. Cette gamine pas très charismatique est devenue un personnage à l'égal de Kogami, qui défend fermement son opinion et qui agit avec sang-froid. Une opinion, par ailleurs, vraiment originale, qui offre un bon sujet de réflexion et qui est peut-être le plus sensé de tous les avis possibles, même si en apparence tellement facile à refuser. Rien que pour ça, cette suite a fait fort.

Psycho-Pass (TV 2) - Screenshot #3Bon, c'est bien mignon, mais le scénario alors. Bah il est pas mal sur plusieurs points.
Primo, il est court. Onze épisodes.
Deuxio, il est rapide. On connait déjà l'univers, pas besoin de nous rabâcher les enjeux et les dessous de Sybil. De même, il est du coup moins subtil : les scènes sont plus violentes, allant jusqu'à de vrais massacres (épisode 4...hem ); les psychoses éclatent en plein jour, les Inspecteurs et Exécuteurs deviennent plus des machines à tuer que des enquêteurs. C'est, en un certain sens, plus malsain qu'avant.
Tertio, il met en avant un point qui est à mes yeux surtout en rapport avec le film : l'évolution du système Sybil. Je ne spoilerai pas plus, mais j'ai trouvé en ce sens la fin particulièrement réussie.
Après, il y a quelques petits trucs qui peuvent coincer pour nous, spectateurs. Genre Kamui et ses efforts pour trouver le coeur du système Sybil. Il m'a fallu un moment pour tilter que c'est pas parce que les spectateurs et les personnages principaux connaissent le lieu, que le méchant aussi. Du coup ça rend une partie de son plan psychologiquement inutile.
Je ne développerai pas plus, étant donné qu'il y a beaucoup de rebondissements et que le schéma reste assez identique à la saison 1 ( la course au criminel, quoi ).

Pour moi, Psycho-Pass saison 2 n'a pas la prétention d'offrir une véritable seconde saison, en fait. Je le verrais plus comme un prolongement ( pas con, en plus ) de la première, avec une ouverture très claire sur le film qui va suivre. Alors oui, Kogami manque un peu, mais le rythme ne nous laisse pas tellement le temps de le regretter. Donc, ne la lynchez pas trop vite, parce qu'elle est excellente.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (18)
Amusante (0)
Originale (0)

16 membres partagent cet avis
6 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Anon, inscrit depuis le 28/07/2013.
AK8.1.13 - Page générée en 0.049 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.139000 ★