Critique de l'anime Samurai 7

» par Afloplouf le
15 Mai 2008
| Voir la fiche de l'anime
Samurai 7 - Screenshot #1

Vous l'aurez peut-être reconnu dans le nom de l'anime ou dans le résumé : Samurai 7 est en fait une adaptation – assez libre du moins dans la forme – de Shichinin no Samurai, le chef d'oeuvre et monument national du cinéma nippon de Akira Kurosawa. Adapter ce film dans un anime était une gageure.
Je me souviens très bien du premier jour où j'ai découvert Samurai 7, il était 6h du soir un dimanche. J'ai commencé à regarder... et j'ai appuyé sur stop quelques 9h plus tard vers 3h du matin alors que j'avais cours le jour même ! Et j'étais alors en prépa. Et à chaque fois que je re-regarde cette série, je suis obligé de la regarder d'une traite. Pourquoi Samurai 7 symbolise à mes yeux LE chambara, ce vers quoi tous les animes de samouraïs doivent tendre alors même qu'on y voit des robots de la taille d'un building ? Il y a certainement un part d'irrationnel là dedans mais je vais tenter malgré tout d'en dégager des éléments objectifs.

Commençons par ce qui saute aux yeux : la qualité de la réalisation. Dès les premières minutes, on assiste à une bataille en plein ciel à grands renforts de CGI. Le reste est à l'avenant. Gonzo a consacré 300 000$ par épisode pour cette série. C'est le double de la norme en la matière. La série est d'ailleurs la première à avoir été produite en HD. Et si je n'ai pas l'équipement qui va bien pour en jouir pleinement, on apprécie les détails. En effet, chaque décor est riche, on a pas droit à trois textures qui se courent après. Chaque lieu a son identité propre mais un détail qu'on remarque très vite est le choix de couleurs froides pour les décors, du gris au vert. En fait, ce choix est plutôt bien venu pour mettre en valeur les personnages, aux vêtements colorées.
L'utilisation d'effet 3D, souvent décriés par les détracteurs de Gonzo, sont ici bien incrustés. Les effets de lumière et le brouillard sont aussi bien mis en valeur.

Samurai 7 - Screenshot #2Le chara-design est bon et varié mais on regrettera des visages qui manquent parfois d'expression ou le syndrome GONZO, à savoir certains épisodes (le 7 et le 17) où le chara-design est vraiment moche.
Le mecha-design est très bon. Autant Gonzo n'est-il pas toujours au mieux de sa forme à ce niveau-là, autant ici les "robots" sont sublimes. On a une véritable impression de machine de guerre affutés pour le combat ou à l'opposé des équipements bas de gamme mais robustes qui paraissent tout droit sortis d'une Union Soviétique du futur.
L'animation est fluide, rien à redire de ce côté-là. Les combats sont très dynamiques et offrent un vrai divertissement.

La musque est quelque peu anecdotique. Les génériques sont bons sans être exceptionnels. L'opening offre un visuel classique de présentation des personnages mais avec une touche artistique ; je lui préfère le visuel de l'ending peut-être un peu trop sobre ceci étant. La BO reste instrumentale, les rares inserts songs sont peut-être sous-exploités. Pour ce qui est des thèmes, ils soutiennent bien l'action ou les moments plus contemplatifs mais il leur manque quelque chose pour qu'on puisse écouter l'OST en dehors de l'anime.

Attaquons la phase intéressante, parlons du scénario. Le choix de mélanger des samouraïs et de la technologie peut surprendre au premier abord mais on s'y fait tout de suite. Ça ne m'a pas non plus déranger de voir une lame d'un mètre découper des robots de la taille de plusieurs étages. Mais je reconnais que certaines incohérences (un regret exprimé par le réalisateur lui-même) pourront rebuter certains. Il serait dommage de s'en arrêter là.

Samurai 7 - Screenshot #3Samurai 7 est un anime entre action et contemplation ; on peut distinguer deux parties les épisodes 1-16 et 18-26, l'épisode 17 étant un épisode résumé. La première partie est essentiellement divertissante, à grands renforts de combats. Mais la psychologie des personnages n'est pas laissée de côté et l'épisode 12 est à mon sens le plus émouvant de la série. L'âme de chacun est mise à nue et on a première esquisse de la vertu sociologique de l'anime. La deuxième partie possède certes un final explosif d'action avec une qualité graphique digne d'un film mais le plus intéressant est bien le début, les épisodes 19-21 qui sont une véritable critique sociale riche et réaliste. On aimerait voir ça plus souvent en anime.
Les personnages sont donc une grande force de cette série, chacun des samouraïs - mais pas seulement eux - ont une personnalité propre attachante certes mais surtout... comment dire... ils incarnent chacun à leur façon l'idéal du samouraï. On sent en tout cas l'affection qu'en on les scénaristes.

Un dernier mot enfin sur l'édition française proposée par Asian Star puisqu'une fois n'est pas coutume je possède les DVD. Le packaging est correct, solide mais il manque peut-être un peu de folie. Le coffret est sobre et très bien. Les sérigraphies des DVD sont moyennes, de même que les boitiers eux-mêmes. Par contre, chaque boitier se voit offrir un écrin cartonné magnifiquement illustrée d'aquarelles (cf pièces jointes) sur chacune des faces. L'image est très bonne et le son bien restituée. Côté bonus on a droit à 3 interviews - du réalisateur T.Takizawa, du scénariste A.Tomioka et du chara-designer T.Kusangai - chacun très intéressant ; et un mini-dossier sur la symbolique du 7 dans les œuvres.

Samurai 7 - Screenshot #4Mais le plus intéressant est bien évidemment la VF. Asian Star a sous-traitée cette partie comme bien souvent et les acteurs belges expérimentés en charge d'être les voix francophones de Samurai 7 délivrent une performance remarquable. Ils sont dans le ton et incarnent bien les personnages. Tout au plus pourra-t-on reprocher la figuration audio un peu expédiée, mais comme elle est loin d'être légion, on pardonnera ce délit mineur. Un détail a priori troublant : les sous-titres et l'audio VF sont parfois assez éloignés. Pour autant que je puisse en juger avec mon faible niveau, les sous-titres suivent au plus près le texte original alors que le doublage prend plus de libertés. J'entends déjà certains hurler mais ce choix me paraît judicieux. A mon sens, une traduction se doit de s'écarter du texte d'origine pour adapter, dans la langue, l'idée. Les points de vue divergent à ce sujet aussi je m'en tiens là. Les sous-titres, qui ont pour vocation d'accompagner la VO, contentera amplement les puristes ; tandis que les plus courageux auront droit à une VF fluide et naturelle.

Alors qu'on peut trouver la série autour de 40 euros (oui, oui, bien moins que les prix courants) cela ne vaut-il pas le coup de se laisser tenter ?

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (3)
Amusante (1)
Originale (1)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Afloplouf, inscrit depuis le 14/05/2008.
AK8.1.13 - Page générée en 0.047 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.198384 ★