Critique de l'anime Gyakkyô Burai Kaiji

» par SoulJapanExpress le
09 Mai 2011
| Voir la fiche de l'anime

Gyakkyou Burai Kaiji est une série découverte totalement au hasard, un petit trailer de la saison 2 et je décide de m'y pencher de plus près. Ce que j'en ai vu, c'est que cette excellente série psychologique vient de redéfinir le mérite de l'argent. Je n'ai jamais été fan des animes dont les jeux de cartes étaient le principal scénario, mais c'est là où Kaiji se démarque. D'une part, ce n'est pas un seinen où l'on connait vraisemblablement le déroulement de l'histoire dès les premiers épisodes et quasiment la (bonne) fin de la série. Non ici il y'a un développement plus mûr et une certaine interrogation sur les principes humains et la remise en cause d'une société: les forts et les faibles.

Le chara-design particulier de GBK pourrait faire confondre le genre de l'anime avec celui d'une comédie. C'est "original" je ne sais pas si ceci doit être attribué dans le bon ou le mauvais sens du terme. Les traits sont grossiers voire même hideux, d'une géométrie impensable pour les codes de la japanimation classique ... Mais ne dis-t-on pas que ce qui sort du lot à parfois plus de succès. Eh bien c'est surement un aspect combiné au scénario qui a trouvé une fan de plus. Visuellement, les graphiques sont bons dans l'ensemble, quelques passages feront appel à un semblant de 3D, des jeux de caméra par-ci, par-là, pour donner de la profondeur à certaines scènes, une palette de couleur assez dynamique qui permet de pouvoir accrocher à l'ensemble sans que ce soit totalement grotesque. Le tout est dans "l'assez bien fait" pour pouvoir identifier ce qui est le plus important, l'expression des personnages, primordiale dans un thriller psychologique et cela à été excellemment réalisé. On sent une volonté créative à travers et ça pour ma part c'est déjà assez réussi.

Dans le fond, ça donne quoi? Premièrement, je m'étais mise dans l'optique qu'il y'aurait une forme de comédie au vu du premier épisode. Hélas ce ne sont que des points d'eau dans le désert. Non pas que l'on ne rit pas, si franchement certaines scènes donne matière à, mais dès le début on sent une certaine atmosphère qui nous dit que les choses ne vont pas exactement se passer comme prévu et que la suite ne va en devenir que plus intéressante. Faire du personnage principal, un individu appréhendé en connaissance de cause afin d'éponger les dettes d'un autre, laissait d'hors et déjà présager le fait que celui-ci était innocent et que bah les innocents se débrouille toujours pour gagner. Avec ça en tête, il ne restait plus qu'à visionner le reste et attendre que notre théorie se valide... Ou pas... Je me suis délecté de chacune des situations jusqu'au bout, des situations impossibles et invraisemblables, celles sans issues, les plus dangereuses où la pression des personnages était soumise à rude épreuve. Le personnage principal, parfois trop pleurnichard, parfois trop peureux, parfois trop sûr de lui... Voilà donc une description plus que normal de la normalité humaine elle-même, ce qui sera intéressant sera de le voir se surpasser et avancer quoiqu'il arrive...

Il ne faut pas perdre les choses de vue. En terme de rendu réel, il y'aura une petite remise en question mais pour palier à cela le combo gore-violent-yakuza aura permis à la série de s'en sortir un peu. Pour gagner il faut être prêt à parier sa vie. Les situations se sont imbriquées les unes dans les autres avec un enchainement plus qu'étonnant. Elles se sont formées tels des arcs intégrés, dépendantes les unes des autres au sein de la série. Cela a pour effet de garder le public en haleine sinon même suspendu à l'intrigue et aura permis de rallonger cette pression déjà machinalement menée depuis le début. Au fur et à mesure les situations se singularisent, la série devient plus pertinente et amène même à une réflexion plus profonde. Ca fait déjà beaucoup de points que GBK aura marqué. L'anime m'aura tenue en haleine, jusqu'au bout.

Pour finir, les openings, endings et thèmes auront eu toute mon attention. L'opening extrêmement shonenisé révèlera la dimension "comique" et joueuse de la série, l'ending bénéficiera d'une excellente réalisation graphique mettant en relief le sérieux et la mélancolie qui se dégagera également tout au long de la série. Les thèmes, suspense, émotions, surprise, colère, peur (...) sont exploités à foison autant pour donner matière à l'anime et lui permettre de véhiculer abondamment ses expressions que de former une combinaison gagnante permettant une certaine cohésion.

Zawaaa!

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (2)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

SoulJapanExpress, inscrit depuis le 04/02/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.032 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.183575 ★