Un roi sans foi ni loi, ni rien du tout

» Critique de l'anime King's Game par Sacrilège le
10 Janvier 2018
King's Game - Screenshot #1

Il est souvent facile d’appliquer les critiques d’un manga à son adaptation en anime. D’une part quand on ne connaît pas forcément le matériau de base, et de l’autre, car l’animation aurait pu (voire même du) palier les travers de l’histoire originale. Dans le cas de King’s Game c’est un peu plus compliqué que cela.

Peu d’informations concrètes étaient sorties en amont de la diffusion de la série. C’est donc avec surprise (horreur / appréhension / plaisir, je ne parviens pas à me décider) que j’ai découvert que cette série serait une espèce de mash-up entre deux différentes séries de mangas sorties. C’est une bonne idée, qui s’est révélé être aussi bien un avantage qu’un inconvénient.

D’un côté, nous avons droit aux explications qui manquaient dans la première série de mangas, puisque nous abordons la première série en même temps que l’histoire en cours. Les scènes de flashback nous permettent ainsi de bénéficier d’une compréhension globale des éléments. Attention, je n’ai pas dit que ces éléments de compréhension étaient clairs, faciles d’accès et logiques, mais au moins ils sont présents. De plus, il pouvait être délicat de s’éloigner des explications du manga, même si celles-ci sont le pire élément de l’histoire. Le mélange de plusieurs séries permet dans le même temps de ne pas s’ennuyer. 12 épisodes, deux King’s Game différents, soit à peu près une soixantaine de personnes qui vont mourir à cause de défis débiles (je vous rassure, on ne s’attarde pas sur tous), le plus souvent par le biais de morts abracadabrantesques, ça en fait un anime bien dense. A pousser le vice à fond, ils auraient même pu glisser le préquel, comme ça on aurait tout condensé et cet anime aurait été oublié d’ici peu.

King's Game - Screenshot #2De l’autre côté vous l’aurez compris, on en retient un gros bazar prétendument organisé. J’ai passé mon temps à confondre la moitié des personnages et à invectiver l’autre moitié en raison de leurs choix insensés. On peut aussi critiquer les morts en elles-mêmes, qui vont crescendo, en commençant doucement par des pendaisons explicables, à des « je pisse le sang par le nez puis j’explose d’un coup », difficilement imaginables. Un peu comme de parler de The Human Centipede à quelqu’un qui ne connaît pas. Je n’ai jamais considéré ces façons de mourir comme réalistes, voire même plausibles. Elles sont uniquement là pour faire du show, ravir les sociopathes comme moi, ou alors permettre de relâcher l’énorme pression dramatique accumulée lors des scènes précédentes en rigolant un bon coup.

Pour résumer, les défauts de cette série d’animation sont avant tout celles du manga. On sent en revanche que la réalisation a cherché à faire quelque chose de neuf qui permettrait de rendre plus cohérents les enchaînements. Ils se sont bien plantés mais à leur décharge ils ont essayé. A côté de cela je n’ai absolument rien retenu de l’anime, à part l’opening par Linkin Park (entre ça et Inuyashiki, ils ont eu fort à faire cette saison dis donc) et une sérieuse envie de voir la série se finir au plus vite, tant il était difficile pour moi de rester concentrée devant tant d’incohérences mal amenées.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (7)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Sacrilège, inscrit depuis le 27/10/2005.
AK8.1.13 - Page générée en 0.051 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.140381 ★