Critique de l'anime Uragiri wa Boku no Namae o Shitteiru

» par emilie le
15 Octobre 2010
| Voir la fiche de l'anime

Uraboku, c'est du bon sentiment à foison. C'est un anime avec le bien d'un côté et le mal de l'autre. Avec des gentils qui sont ultra-méga gentils et donneraient leurs vies pour sauver le chihuahua de la mémé d'en face. Avec des méchants, super-méga méchants, de vrais démons qui peuvent tuer sans remords, mais qui, au fond d'eux-mêmes doutent un peu et recherchent l'amûûûûûr.

Uraboku c'est aussi une haine du bien contre le mal qui dure depuis plein d'années. C'est une bataille qui a lieu à chaque génération quand tous ceux dont on a besoin sont finalement réincarnés.

Dans Uraboku, il y a aussi une trop belle histoire d'amour. Y'a un personnage super-méga gentil qui représente l'empathie incarnée et qui fait tout le temps la moue de façon triste et y'a un méga-démon qui va tomber amoureux au premier regard, et ça durera pour l'éternité ! Tellement que le méga-démon qui est très fort d'ailleurs, genre niveau juste en dessous du big boss, a finalement trahi le côté obscur de la force pour rejoindre la lumière.

Bon, le big boss aussi il a quelques doutes, alors ça le fait pas trop non plus.

Et pour pimenter encore plus le tout, dans cette génération, la jeune fille dont Luka (le grand méchant qui est maintenant hyper gentil) est amoureux est un superbe garçon androgyne prénommé Yuki. Et malgré cela, il existe quand même un lien très fort entre eux, c'est-y pas beau l'amour ?

En clair, oui, vu le peu de jeunes filles, vu l'étalage de bons sentiments, cet anime verse très bien dans le shônen-aï.

Et c'est qu'ils se veulent bôgosses en plus ! Bon, surtout Luka : ténébreux, mystérieux, tout de cuir vêtu, très fort et parlant très peu, il a trop la classe.

Il n'y a que Yuki qui est efféminé, mais bon ce n'est pas de sa faute aussi.

Tout ça est renforcé par un chara-design vraiment pas mal, avec des traits fins qui passent bien, c'est joli, on en redemande. Le gros souci par contre, ce sont ces mentons en V qui sont tout simplement horribles.

Autre point énervant avec Yuki, mis à part sa féminité et son manque de charisme : son empathie. Tout le monde l'aime et il aime tout le monde, tout le monde veut le protéger et il veut sauver tout le monde. Autant dire qu'en plein milieu d'un combat millénaire, c'est assez marrant à entendre.

Hormis tout ça, on finit par s'attacher à ces personnages. De la façon dont l'histoire est ficelée, ça paraît un peu moins ridicule, surtout vu comment sont racontés les passés de chacun.

De plus, la musique se cale très bien ici, elle cadre avec l'ambiance, entraîne des sentiments, on la remarque sans qu'elle soit gênante. L'opening aussi est pas mal.

Ça reste une série qui ne prétend pas à grand chose finalement, sympathique à regarder si on réussit à s'intéresser aux personnages. Faut aimer le genre pour apprécier un peu plus.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (2)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

emilie, inscrit depuis le 19/09/2008.
AK8.1.13 - Page générée en 0.044 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.198487 ★