Berserk (Film 1)

Berserk (Film 1)

Yukinari Toa (Casca), Sakurai Takahiro (Griffith), Iwanaga Hiroaki (Guts), Kendou Kobayashi (Bazuso), Toyosaki Aki (Charlotte), Matsumoto Yoshirou (Corkus), Yao Kazuki (Gaston), Kaji Yuuki (Judeau), Koyama Rikiya (Adon, Julius), Fujiwara Takahiro (Pippin)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Berserk: L'âge d'or Première Partie - L'oeuf du roi conquérant
  • Editeur: Dybex
  • Berserk (Film 1) - Screenshot #1
  • Berserk (Film 1) - Screenshot #2
  • Berserk (Film 1) - Screenshot #3
  • Berserk (Film 1) - Screenshot #4
  • Berserk (Film 1) - Screenshot #5
  • Berserk (Film 1) - Screenshot #6
  • Berserk (Film 1) - Screenshot #7
  • Berserk (Film 1) - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par GTZ le 28-07-2012

7
Berserk Film 1 - La légende commence

Berserk est un manga que je mets sur un piédestal, il en est de même pour une partie des passionnés de japanimation. La nouvelle adaptation de cette œuvre culte en trois films avec peut être une série qui suivrait, est du domaine du miracle. La bête allait enfin sortir de l’ombre. La barre est donc très haute, plus d’un recordman s’y est brisé la hanche. Le projet était très attendu, difficile il sera à ces films de remplir les grandes attentes des fans. Les conséquences pourraient être terribles en cas d’échec. Emeutes, révolutions, attaques extraterrestres, butariennes, invasion de morts vivants, beaucoup seraient mécontents. Et déjà, au premier appel de la bête, les clameurs des [...] Lire la critique

#Par Femto / Project D le 30-06-2012

4
L'apocalyspe avant l'heure

Étant un grand fan du manga Berserk de Kentaro Miura, autant vous dire que j'étais aux anges lors de l'annonce de la production de cette trilogie de films censée adapter L'âge d'or, arc majeur de l’œuvre originelle. Une série assez honnête avait déjà couvert cette partie en 1997, mais elle avait subi une légère censure et pris quelques raccourcis dans l'histoire, c'est pourquoi j'entrevoyais cette fois une chance de voir une transposition plus fidèle, avec l'opportunité d'en prendre plein les mirettes grâce une animation au goût du jour. En réfléchissant un peu, j'aurais dû me douter que de faire un tel portage, dix volumes condensés en trois films, ça sentait la narration sauvagement [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.021 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.145120 ★