Mnemosyne

Mnemosyne

L’histoire commence dans un bâtiment désert par une nuit noire. Une charmante demoiselle, Rin Asogi, est poursuivie avec acharnement par une tueuse féroce. Celle-ci parvient à la faire tomber du toit et le corps de Rin s’écrase en morceau sur le sol.

On retrouve Rin dans une agence de détective privé avec son assistante Mimi qui lui demande de prendre au sérieux son travail et de partir à la recherche du chat égaré d’un client. Alors que Rin est sur le point de le retrouver, ce bête chat ayant été responsable d’un carambolage, elle croise par hasard et sauve Maeno Koki, un jeune homme sur le point d’être enlevé par la mafia. Celui-ci lui fera part de son étrange malaise : il a le sentiment que tout ce qu’il entoure, tout ce qu’il vit est faux et que ses souvenirs ont été fabriqués tellement ils lui semblent artificiels.

Synopsis soumis par Sirius

Mamiko Noto (Rin Asōgi), Akira Ishida (Apos), Rie Kugimiya (Mimi), Rie Tanaka (Sayara Yamanobe), Sayaka Ohara (Laura), Nobuyuki Hiyama (Kōki Maeno), Yasunori Matsumoto (Tamotsu Yanagihara)

  • Licencié : oui
  • Titre français : Rin - Daughters of Mnemosyne
  • Editeur: Dybex
  • Mnemosyne - Screenshot #1
  • Mnemosyne - Screenshot #2
  • Mnemosyne - Screenshot #3
  • Mnemosyne - Screenshot #4
  • Mnemosyne - Screenshot #5
  • Mnemosyne - Screenshot #6
  • Mnemosyne - Screenshot #7
  • Mnemosyne - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par sarthasiris le 06-06-2013

4
Critique d’un anime d’une absurdité obscène.

Introduction : Quand un anime se veut « sexuel », on peut déjà appréhender une subtile odeur de merde. Pour cause que chaque caractéristique d'un anime doit au possible refléter son attribut. Exemple : un manga de basket, quand il y a une embrouille ce n'est pas à coup de carte Yu-Gi-Oh qu'ils vont régler leur différend... Bref du sexe de partout, à toutes les sauces et d'une façon incompréhensible, mais de toute façon c'est bien connu on ne regarde pas un porno pour son scénario. Or Mnemosyne n'est aucunement un porno, mais bel et bien un anime... Insaisissable : On ne sait pas où cet animé veut en venir, de quelle façon le regarder... Des scènes d'un hardcore incongru, alliées à [...] Lire la critique

#Par emilie le 11-11-2008

3

Mnemosyne, vu les illustrations que j’avais pu en voir, je m’attendais à quelque chose de beau visuellement et dès l’opening j’ai été un peu déçue. Le dessin est beau y’a pas à dire mais pas autant que j’aurais pu l’espérer. Et l’animation ensuite n’aide pas car les traits évidemment deviennent plus grossiers. De plus les traits de contour des personnages sont quelque peu flous, cela n’est pas très gênant en soi, mais je l’ai remarqué. Puis les visions « de loin » sont encore pire, on devine plus qu’on ne voit le personnage et pourtant ils ne sont pas si loin. Cela dit, les personnages principaux sont superbes, Rin tout particulièrement, même Mimi moins bien pourvue naturellement reste [...] Lire la critique

#Par EroBaka le 25-08-2008

3

Voici pour moi la plus grande déception de cette année 2008. Si je devais le comparer à un anime, je dirais qu'il est comme Jinki : Extend du fait d'avoir regardé la fin de l'anime juste pour un seul personnage. Commençons par les dessins: Le chara-design ne plaira pas à tout le monde, moi le premier, en effet, les corps et visages sont plutôt bien représentés, très réalistes, très soignés, mais il y a un énorme contrastes avec les yeux et les cheveux. Les yeux sont laids et beaucoup trop simples, il n'y a rien qui se dégage derrière, pas d'effet de lumière, ça manque de vie... Pour les cheveux, même chose, beaucoup trop simples par rapport au reste du dessin des personnages et qui ont [...] Lire la critique

#Par kuchiki byakuya le 24-08-2008

4

En effet, cette série de 6 oavs n'est pas à mettre dans toutes le mains. La raison est toute simple: l'abus des scènes tendancieuses. Pourtant, les 3 premiers épisodes sont relativement agréables à regarder avec une histoire intéressante et une ambiance sombre. Ca commence fort, avec une scène d'introduction qui soulève plein d'interrogations. On a envie de savoir la suite, malgré les quelques scènes érotiques. Les deux suivants sont dans la même lignée avec un déplacement temporel bien amené et d'autant plus attrayant que la conception de l'avenir se fait en toute logique. Mais, passé le milieu, l'animé prend une tournure surnaturelle bien fade. Etrange quand on voit que le début [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.033 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.188018 ★