Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Critique du manga Astral Project

» par El Nounourso le
08 Janvier 2010
| Voir la fiche du manga

Astral Project est une série particulièrement attachante de part l’originalité de son scénario. L’auteur d’Old Boy et des Dessins de la Vie s’attaque à la « décorporation », une sorte de projection astrale permettant à certaines personnes de quitter leur corps physique sous forme d’esprits éthérés. C’est ce qui arrive au héros Masahiko lorsqu’il écoute un CD gravé retrouvé dans la chambre de sa sœur récemment décédée dans des circonstances obscures. Flottant dans le ciel, il fait la connaissance d’un vieux sage et d’une étrange fille dont il tombe amoureux. Avec leur aide, il va tenter d’élucider le mystère de la mort de sa sœur, découvrant au passage l’existence de l’Astral Project, nom de code des recherches menées par les Etats-Unis sur la décorportation.

En quatre tomes, Tsuchiya Garon met en place une intrigue bien rôdée et parfaitement rythmée sans jamais perdre le lecteur en route. J’aurais bien aimé une fin plus surprenante et moins terre à terre (je n’en dis pas plus) mais le tout reste finalement cohérent et bien fichu. Si la violente critique de notre civilisation abreuvée d’Internet, de mangas et de jeux vidéo m’a aussi semblé un peu facile voire excessive, l’engagement personnel de l’auteur est tout de même appréciable. La plus grande qualité de l’œuvre reste l’ambiance : paysages urbains nocturnes, discussions philosophiques au clair de Lune, puissante aura de mystère... On est littéralement embarqué !

Impossible de ne pas signaler l’excellence du dessin et de la mise en scène. Shuji Takeya déborde de talent, notamment en tant que character-designer. Le trio de personnages principaux est une totale réussite et c’est en partie grâce à lui : il a su leur donner une belle richesse d’expression. Timide mais parfois farouche, Misa est absolument craquante. Masahiko et le vieux sage ne sont pas en reste ; ils ressemblent de plus en plus à un père et son fils au fil du récit. Les « méchants » m’en semblé un peu limités mais ils remplissent néanmoins leur rôle. La quête personnelle de Masahiko reste de toute façon au cœur de l’histoire, indépendamment des avancées de l’Astral Project.

Visuellement superbe, Astral Project combine ambiance mystique et suspense avec un certain brio. Une œuvre étrange mais passionnante à mettre entre toutes les mains (ou presque ;).

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

El Nounourso, inscrit depuis le 01/11/2007.
AK8.1.13 - Page générée en 0.055 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.196545 ★